Posts Tagged ‘Halloween’

Le privilège d’être une salope

octobre 30, 2017

Lundi oui oui oui: coquillage et fesses poilues

novembre 17, 2014

bunnie

bunnie 2

Je bois du café avec du lait à la noix de coco dedans, en admirant les peintures couleur caca de mes enfants (toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, une fois mélangées, ça fait couleur caca, c’est beau multiplié sur dix feuilles).

Ce que j’aime plus que stresser parce que mon plancher est pas propre:

Rêver que ma chatte est en forme de coquillage et que ça fascine une de mes amies. Passer une soirée au cégep  Rosemont à parler de masturbation féminine, de magazines et du contrôle que veut exercer tout le monde sur le corps de toutes les femmes du monde entier. Je suis malade en langage des signes. Mon mec qui montre ses fesses à nos amis et aux voisins de nos amis. Petits pyjamas de Noël pour mes choux offerts par mes parents. Copine extra qui m’appelle, je lui réponds bête, mais elle m’aime pareil, la luciole. Bunnies de Playboy maintenant. Avoir des neveux qui n’aiment pas le sucre et qui me donnent leurs bonbons d’Halloween.

Et un extrait d’un finaliste au Bad sex awards (un concours qui remet un prix à l’auteur d’une scène olé-olé vraiment ratée):

“Her hair was piled high, but when she shook her head it came cascading down in a glowing wave over her shoulders, and fell as far as her knees. This rippling curtain did not cover her breasts which thrust their way through it like living creatures.” Wilbur Smith, Desert God

Pseudo traduction: “Son rideau de cheveux ne couvrait pas ses seins, qui ressortaient comme deux créatures vivantes.”

Des seins comme créatures vivantes? Never.

Bonne semaine y’all! Bisous au café brûlant!

 

Une licorne une fois par année

novembre 4, 2014

melodie nelson halloween

Je me suis déguisée en licorne, comme l’année dernière.

Des mamans déguisées en sorcière ou en gars de la construction allaitaient leur enfant dans ma maison. Je mangeais de la pizza devenue froide trop rapidement. Je partageais une pointe toute garnie avec une amie. Elle est photographe. Elle photographie les papillons sur le corps des gens, les enfants qui jouent dans leurs céréales, les enfants avec des cheveux dans les yeux, les enfants qui ont d’énormes chiens comme meilleurs oreillers du monde entier.

Mes neveux et nièces célèbraient leur premier Halloween au Canada. Mes parents ne sont pas restés longtemps, ils n’aiment pas quand il y a trop de monde autour d’eux, je suis comme eux, si je ne suis pas chez moi. Chez moi, il ne peut pas avoir trop de monde, je me sens bien, sans participer à quoi que ce soit, sans rien faire d’autre que manger une pointe de pizza toute garnie, rien d’autre que boire du vin blanc, rien d’autre que boire de la bière blonde, rien d’autre que me demander d’ou provient le sang sur mon t-shirt rose pâle.

Des amis discutaient de strap-on, ils cherchaient le terme made in France, des gode-ceinture. Une amie m’a parlé d’un festival de fisting. J’étais pas excitée, mais j’avais juste envie de me mettre à quatre pattes et d’imiter le chat qui est venu trois ou dix fois chez moi ce soir-là, le chat des voisins, sans être invité, il sautait les marches et entrait, il venait dans mes bras ou sous le canapé, s’il croyait que j’allais refuser qu’il reste.

Il n’est pas resté. J’avais peur des parasites dans les merdes qu’il laisse chaque jour sur mon terrain. Je ne voulais pas qu’il contamine ma pizza, mes souliers et mes enfants.

Le lendemain, je buvais du champagne, mais ce n’était pas chez moi.

Lundi oui oui oui: zéro Doritos please et tour du chapeau

octobre 29, 2013

Jésus

Je bois un dernier verre d’Amarula pendant que mon mec fait semblant de ne pas fantasmer sur Emmanuelle Latraverse.

Ce que j’aime plus que de couper les ongles de mes enfants devant un épisode de Passe-Partout :

Érections accidentelles. Parler sur Skype avec mon frère Gabriel. Dessiner des lapins et des hiboux sur des rouleaux de papiers de toilette. Faire dix mille salades comme si c’était encore l’été. Jus de goyave. Marcher en chantonnant sans me sentir bizarre parce qu’avec deux enfants, ce n’est pas bizarre, marcher en chantonnant, que ce soit du Jordy ou du Lana Del Rey. Sprite comme Hangover. Tour du chapeau – euh si c’est vraiment ça, le tour du chapeau, je me souviens plus trop – cul, chatte, bouche, en 24h, grâce à un canapé et à des enfants qui se couchent tôt, thank God. Crise de Mini Fée pour bouffer poulet et mayonnaise dès son réveil. Dédicaces à la screw you. Brunch surprise avec mes parents et mes belles-sœurs dimanche dernier. Bain avec Mini Fée et Mini Dragon. Fête d’Halloween avec des enfants qui sautent partout et un ex professeur qui parle comme Nosferatu.

Oh man. Ne mangez pas de Doritos après un verre d’Amarula. Ça a l’air super logique et tout mais j’ai osé et c’est dégueulasse.

 

Lundi oui oui oui: Bailey’s et conseils sexuels d’une femme de 98 ans

octobre 8, 2013

appartement

Il est 19h45. Pour l’instant, mes deux choux dorment, alors je célèbre au Bailey’s en écrivant. J’ai hâte de vous écrire plus souvent, ça fait deux ans que je vous écris ça, mais je suis en retard pour tout (genre je n’ai pas encore écouté les nouvelles chansons de Stromae, j’écoute encore tous les matins Alors on danse, la chanson préférée de Mini Fée, et l’occasion parfaite pour que je bouge mes fesses en mangeant des Cheerios).

Ce que j’aime plus que de décoller des autocollants de cupcakes sur le plancher :

Souper chez ma grand-maman. Pâte d’amandes en forme de fantômes. Bailey’s. Agents immobiliers avec zéro sens du marketing. Frangelico. Bourgogne aligoté. Descriptions de David Sedaris à propos de leçons de japonais et d’allemand. Regarder des vidéos de chats dans des glissoires avec Mini Fée. Histoire d’un couple collectionneur d’œuvres d’art. Mini Dragon s’endormant avec une poupée rousse. Marcher dans les feuilles – j’avais oublié le bruit et le plaisir de marcher comme ça, le plus près de la forêt possible, au chalet, mais je réapprends, grâce aux enfants. Mensonges brillamment réfutés sur l’industrie du sexe. Courriels de mes frères. Regarder Alexandre Le Grand et Mini Dragon faire la sieste sur le canapé. Shopping de costumes d’Halloween. Conseils sexuels d’une femme de 98 ans mariée trois fois. Photos cochonnes envoyées à mon mec, pour le faire bander au bureau.

Site web qui me donne des frissons d’émotions : http://jesuisindestructible.tumblr.com/

Ma confession : J’ai déjà eu des relations sexuelles de merde, mais ça ne me tente pas d’en parler. Ce que j’ai envie de dire c’est que je trouve ça vraiment très fort que plein de personnes parlent du viol comme ça, sans dire il faut parler à la police, parce que putain, souvent, la police fait chier et te demande si tu portais une jupe, c’est très beau, je trouve ça vraiment très fort cette solidarité à dénoncer tout en se montrant, un peu ou beaucoup, cette solidarité qui fait un gros fuck you à ceux qui se croient tout permis. Souvent, ceux qui se croient tout permis ne croient même pas au viol, à la possibilité du viol. Ils croient que c’est comme ça, que leur frustration et leur désir sont suffisants pour oublier un non. Il y a quelques années, un mec qui voulait se la jouer beau gosse viril nouvellement arrivé à Montréal, m’a raconté qu’il avait baisé une barista chez elle, mais que cette baise démontrait à quel point les Québécoises sont braquées contre les mecs et légèrement dingues, elle disait non, puis acceptait qu’il continue, puis non encore, et le mec s’est fatigué, il s’est dit tant pis, il a préféré taire l’hésitation de la fille, elle ne savaitt pas ce qu’elle voulait ou ce qu’elle manquait, la salope, et au lieu d’aller se crosser dans la salle de bain, il l’a baisée.  Je regrette encore de ne pas lui avoir craché au visage, je ne savais pas comment réagir, je ne voulais pas comprendre son histoire et je me trouve lâche. Je refuse tout contact avec lui maintenant et je me jure de faire pire que cracher au visage du prochain mec qui aurait l’idée de me raconter un truc comme ça.

Bonne semaine y’all! Bisous au fromage de chèvre!

photo via un site merveilleux

Halloween, mini artistes et biscuits aux amandes

octobre 25, 2012

Mini Fée se déguise en citrouille cette année. J’ai trop hâte de la voir avec son tutu orange et noir. Samedi, nous allons pour la deuxième année consécutive fêter l’Halloween chez un couple d’amis, Éloïse et Jean-Pierre. L’an dernier, pendant que dix enfants jouaient à la poupée ou au ballon chasseur près de Mini Fée, elle, elle dormait paisiblement dans son siège d’auto, en petite fraise. J’ai hâte de la voir jouer et quémander du chocolat cette année!

Pour ceux qui n’ont pas encore décidé comment costumer leurs choux, une blogueuse a des idées toutes simples et très originales : les déguiser en artistes mythiques, à la Frida Kahlo et Andy Warhol.

(Sur ce, je vais manger des biscuits aux amandes que j’ai acheté ce midi dans le Quartier Chinois. Yummy!)

Lundi oui oui oui: aquarium et urinoir

octobre 2, 2012

 

À Tokyo, depuis peu, un bar dédié au sexe et à l’amour est ouvert uniquement pour les femmes. Au lieu de bouteilles de vodka ou whatever, le bar est rempli de dildos. Les mecs ne peuvent y aller, sauf s’ils sont invités par une lady. Je trouve ça génial mais j’aimerais avoir plus de détails : est-ce que les femmes peuvent emprunter ou acheter les dildos et aller se masturber aux toilettes ou elles ne font que papoter sur la couleur de tel sextoy? Les noms des cocktails doivent être fascinants. Et les pailles sont obligatoirement en forme de queue ou de tétons en érection.

Ce que j’aime plus que les peluches vendues dans les boutiques pour enfants :

Antelope Canyons. Dimanche avec mes parents et trois desserts. Fargo en série télé. Mini barres de chocolat d’Halloween. Cunni après avoir ramassé des feuilles de toutes les couleurs au chalet. Escorte qui explique pourquoi la majorité des articles sur les travailleuses du sexe suckent en crisse. Prendre un bain avec Mini Fée. Ma maman qui amène un aquarium vieux de trente ans dans une animalerie pour savoir quelles sont les pièces manquantes – le gentil proprio passe plus de vingt minutes à assembler l’aquarium pour elle. Laisser Mini Fée jouer dans les sacoches et s’admirer dans le miroir au La Baie – j’ai ramassé les sacoches après y’all, je ne suis pas chiante. Crêpes au froment et au sarrasin et aux œufs et au jambon et aux andouillettes et au fromage. Chéri troublé par une queue entrevue aux urinoirs : « Elle était tellement petite que je voulais presque demander au mec est-ce que je peux te branler pour voir si elle devient grosse quand tu es bandé? ».

Bonne semaine y’all! Bisous soufflés!

Les bottes piquées à l’ex de mon mec me protègent de Freddy Krueger

novembre 2, 2010

Après une bataille contre une anglo snobe déguisée en melon d’eau ou en coccinelle – c’est louche – , mon mec m’avait laissée au bar, à réajuster ma petite culotte rouge, pendant qu’il allait comparer la grosseur de sa queue aux autres monstres qui pissaient.

Un gars en avait profité pour me demander si je passais une belle soirée, et pour me dire qu’il était déguisé en son ami : « Je porte tous ses vêtements. Je pense qu’ils sont propres. Ils me font bien han. »

Je l’avais regardé en lui montrant ma main en plastique, pas super impressionnée : « Et ses caleçons, ils te vont bien? Tu me montre? » Il n’avait pas osé, et quand mon mec était revenu, j’ai dit que j’avais très envie de le sucer après avoir mangé un trio Big Mac. Mon mec m’avait griffé les jambes, et nous étions partis en caressant quelques culs de cheerleaders.

Ballerine poilue, Tiger Woods et hockey

novembre 2, 2010

Je fouillais dans les bols de bonbons sur le bar, pour ne prendre que des jujubes sûrettes et des chocolats Reese’s. Les jujubes, c’était pour mes gin tonic, mais les chocolats, je les cachais dans ma sacoche en corduroy kaki, en regardant les barmaids rigoler d’un barman déguisé en ballerine au torse poilu.

J’avais appelé mes frères, pour leur dire qu’il y avait un mec déguisé en Tiger Woods et que le dj faisait jouer des chansons de 50 cent et d’Estelle. Mais mes frères étaient trop déçus de la défaite des Canadiens de Montréal pour oser sortir à Montréal : « Désolée soeurette. Les Canadiens ont perdu la game. Et il neige. Et nous sommes déjà à Repentigny. Mais on peut aller se faire bronzer bientôt ensemble? »

Pas de stétoscope cette année

octobre 30, 2010

Je reviens à Saint-Henri, un quartier de Montréal que j’adorais à part quand des mecs me suivaient de la station de métro à chez moi, en me promettant que j’allais devenir mannequin si je suçais leur bite et celle de leurs cousins. Je vais chercher mon costume d’Halloween dans un entrepôt, en face du canal Lachine, en espérant qu’il camouflera un peu plus mes fesses que mon costume d’infirmière transexuelle l’an dernier.