Archive for the ‘sodomie’ Category

Parfois le lubrifiant est juste trop loin

mai 10, 2012

J’aime qu’Alexandre Le Grand me pénètre le cul, parce qu’après je peux lui répéter pendant deux jours que j’ai mal aux fesses quand je fais caca par sa faute. Sinon je ne parle jamais de caca. C’est pas classy.

Faut que je nettoie le tapis de douche

avril 10, 2012

Au lit, je ne suis pas encore démaquillée parce que je veux monter en amazone mon mec et je ne trouve pas que je suis super sexy quand mon visage sent ma crème de nuit – mon mec est d’accord, il dit que je sens la mémé – . Je me colle contre lui, il remonte son t-shirt gris pour sentir mes seins contre son torse. Ce matin, Alexandre Le Grand s’est réveillé avec le corps tout rouge et des marques de griffures. Je lui ai dit que c’était un genre de stigmates, un genre de cadeaux du Christ, mais il a préféré blâmer les sulfites d’un nouveau vin bu la veille. Je tente de ne pas le toucher aux endroits qui lui feraient mal – j’ai l’air douce et gentille comme ça, mais c’est parce que je l’ai caressé mille fois à de mauvais endroits pendant la journée et qu’il fait pitié, Alexandre Le Grand, quand il crie de douleurs juste parce que je passe ma main dans le bas de son dos. Je lève la tête et je commence à le questionner sur des sujets super profonds.

– Tu préfères mes seins ou mon cul? Je veux dire qu’est-ce qui t’excite le plus, mes seins ou mon cul?

– Je sais pas. Les deux. Je sais que tu as peur que je viennes dans ton petit cul. Tu te retiens. Je passe mon gland, un doigt, tu te retiens, tu fais pareil avec ta chatte.

– C’est parce que tu es parti presque une semaine. Je suis redevenue vierge et ta queue est trop grosse pour me dévierger.

– Arrête de jouer avec mon nombril.

– Si tu me la mettais dans le cul maintenant, comment me prendrais-tu? À quatre pattes? Sur le dos, sur le ventre?

– Je commencerais à venir par-dessus toi quand tu es sur le dos. Comme ça tu peux bien me voir et je sais que tu as moins peur et je jouerais avec ton clito pour que tu ne te rendes même pas compte que je m’enfonce de plus en plus en toi.

– L’autre jour je t’imaginais me prendre dans la salle de bain, je serais à quatre pattes sur le tapis de douche. Faudrait tellement que je le lave avant parce qu’il est vraiment pas propre. J’ai échappé de la teinture dessus.

– Je t’aime.

– Je te monte dessus ou tu me laisses te goûter?

– Et si je te faisais jouir? Après tu viendras sur moi.

Option à considérer

juillet 13, 2011

Source : http://www.happyplace.com/4286/brilliantly-sarcastic-responses-to-completely-well-meaning-signs

Qu’est-ce que Guy A. Lepage écrit sur la sodomie?

juin 14, 2011

Dans le recueil de nouvelles de Cherchez la femme, que je lis en buvant de l’eau citronnée en tentant d’oublier mon horoscope, je trouve cette phrase qui me fait rigoler :  

« Ma blonde veut se marier. Même si je lui ai déjà expliqué que le mariage c’est comme la sodomie, il faut que les deux partenaires soient d’accord pour que ce soit agréable, elle revient toujours à la charge. » (Le Shower, Guy A. Lepage)

Je ne connais pas encore les marques de condoms par coeur

janvier 29, 2011

Deux copines lisant mon livre en même temps m’ont appris que j’ai donné une fois un conseil à chier. La honte. Mon erreur : j’ai proposé à un client qui avait un piercing de mettre deux condoms. Il ne faut jamais faire ça. Il faut plutôt utiliser un condom plus résistant, plus épais, ce qui est recommandable aussi pour la sodomie. Achetez des condoms Shields X et Croen Suprême et des Trojan Ultra Thick si vous expérimentez avec ça.

« Un mec avec un piercing au gland me baise, le condom éclate, sous la pression de son prince Albert, ce qui me choque beaucoup. Le client, gêné, offre de me payer davantage, je lui dis d’oublier ça, mais d’avertir les autres filles d’utiliser deux condoms. » Escorte, p.130

Tucker ne baise pas d’hamburgers déjà trop mastiqués

décembre 28, 2010

J’ai reçu Fragments, les écrits de Marilyn Monroe, comme cadeau de Noël, mais juste feuilleter ce livre, et les quelques extraits que j’avais lu dans un Vanity Fair, il y a un mois ou deux, me donnent envie de pleurer. Et pas question que mon mascara Benefit coule par-dessus mon fond de teint MAC. Pendant les Fêtes, je ne fais que rigoler, et dormir longtemps, et laver des verres de champagne en chantant du Rihanna avec ma maman.

Ma lecture de choix pour rigoler? Assholes Finish First, de Tucker Max, un mec qui ne change de t-shirts qu’aux trois jours, même si celui qu’il porte est taché de vomissures, et qui s’est payé un billet d’avion juste pour assister à une convention de nains (et pour avoir la possibilité de baiser une naine, of course).

Un extrait de la sagesse de Tucker Max:

« I generally prefer vaginal sex over anal sex for many reasons, the main one being that it’s way, way better. There have been a few girls who are exceptions:

Tucker “I want to fuck you in the ass again.”

Girl “You and the anal sex. What is it with you?”

Tucker “It’s not me, it’s you. You are the only girl I’m like this with. Your ass is way better than your vagina.”

Girl “I wonder why.”

Tucker “Probably because you’re such a huge whore, your pussy has the consistency of chewed hamburger. Your ass has less miles on it.” »

Secrets à partager

décembre 12, 2010

Vous aimez les secrets? J’ai trouvé un site qui reçoit les confidences de tout le monde, de la fille jalouse de sa sœur affligée d’une maladie grave au mec qui se demande qui est son vrai papa. Il y a une section confidences cul, qui s’aura vous exciter, vous horrifier ou vous faire rigoler.

En voici quelques exemples:

1. I have an insatiable foot fetish. It’s so bad that sometimes I masturbate to the view of my own feet.

2. My boyfriend always asks me for anal sex, so to stop him from ever asking me again, I took 8 ex-lax an hour prior and while he was fucking me, I had explosive diarrhea all over him. He hasn’t wanted anal sex again.

3. When I was 16 years old, I fingered my friend’s girlfriend. Thing is that it was dark and she though that it was “him” that was fingering her, but it was actually “me”.

Source: http://hearmysecrets.com/

Disney ou dildo?

novembre 29, 2010

Le mot call qui se transforme en anal, le mot Disney qui devient dildo ou divorce, c’est sûr que j’en rigole.

Pour comparer votre degré d’immaturité au mien : http://damnyouautocorrect.com/

À crémer entre les cuisses

novembre 14, 2010

Récemment Jean-Luc Audet et Cindy Cinnamon ont suggéré des livres coquins à l’émission Famille 2.0. Cindy a parlé d’Escorte, j’étais trop contente, et d’Un Peu Après Minuit, écrit par Julie Beaulieu. Hot exposant mille.

À moi maintenant de vous suggérer un roman érotique, à lire dans l’autobus au lieu de vous endormir sur l’épaule de votre voisin, ou au lit, avec un gode bien enfoncé dans un trou : Ma reddition, de Toni Bentley.

Le résumé? Bien plus qu’un récit autobiographique, ce livre est avant tout un hymne à l’abandon. Abandon de soi quasi mystique afin de se livrer corps et âme à l’être aimé par le biais de ce que la chair a de plus intime, de plus secret à offrir : la jouissance anale. L’héroïne de ce bouleversant témoignage livre durant deux cent cinquante et quelques pages une ode passionnelle et passionnée à la sodomie dans ce qu’elle a de plus charnel et mystique à la fois.

Site de Cindylicious : http://cindycinnamon.wordpress.com/2010/11/09/v-tele-famille-2-0-television-planetx-presente-litterature-erotique/

À la recherche d’une gentille baby-sitter qui ne sent pas le pot

août 30, 2010

Devant un vieil épisode de The Hills, sa petite fille endormie contre un de ses seins, Anita me confie qu’elle est super fatiguée ces temps-ci et qu’elle avale moin souvent le foutre de Neil. Distraite, je lui dis que je fais boire à mon mec des tisanes MCOT à la rose, à la lavande et au jasmin et que ça n’a jamais été aussi jouissif de le sucer maintenant que son sperme garde un petit goût de tisane apaisante.

Elle prend une gorgée de mon verre de jus d’orange et vodka : « J’ai vraiment hâte qu’il me rentre sa grosse queue titanesque dans le cul. » J’arrête de regarder Heidi Montag-quand-elle-avait-pas-eu-ses-douze-chirurgies. Elle continue : « L’autre fois j’étais un peu saoule et il a essayé de me pénétrer le cul, mais le lubrifiant était dans une de nos boites de déménagement alors j’ai réussi à gueuler comme une folle que je voulais pas qu’il me baise mais que je pouvais lui faire goûter mon lait maternel. »

Je lui reprends mon verre de jus d’orange et vodka : « Ça doit être trop difficile de se faire sodomiser quand ta petite fille est dans l’autre pièce. J’aurais peur de la réveiller en criant. » Anita dit : « Je vais bientôt lui trouver une bonne baby-sitter pour laisser Neil m’ouvrir le cul toute une soirée. Mais ce sera pas la fille de dix-sept ans qui habite à l’autre étage. Ses amis ont tous les cheveux longs et ils sentent le pot et l’autre jour je les ai entendus se demander ce que ça signifiait, la polygamie. »