Archive for the ‘chercher la salope’ Category

La honte

janvier 28, 2019

Je connais quelqu’un dont la fréquentation doit laver tout ce que contient un endroit – sa voiture, sa chambre – où une relation sexuelle a eu lieu. Son sperme le dégoûte. J’écris pas ça pour en rire, même si j’adore imaginer une telle scène dans une téléréalité ou une comédie romantique, j’écris ça pour mesurer à quel point la haine ou le dégoût ou la honte peut ériger toute sexualité en objet de déviance. 

Il n’aime pas son sperme. Assez pour nettoyer sa chambre à minuit, trois fois par semaine, avec produits nettoyants et chiffon. 

Moi je cachais mes petites culottes quand je commençais mes menstruations sans serviette pour protéger mes sous-vêtements. Je les cachais. Je n’étais pas gênée d’être menstruée, mais quelque chose restait là, dans l’embarras, dans la fuite, dans l’oubli exigé. 

J’ai froid même si je porte un col roulé et des longs bas jusqu’aux cuisses

janvier 23, 2019

 

Ça fait quasi un an je ne vous écris pas, mais je tente d’apparaitre ailleurs. Je vous invite à regarder mon entrevue avec la superwoman accomplie Ariel Rebel, que j’admire et aime depuis les débuts de ce blogue. Intègre, mignonne, fabuleuse et posée, elle sait parler de son parcours dans la porn et de son avenir sans jamais perdre l’intérêt de quiconque.

https://www.instagram.com/p/BeRfFINlmvN/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

J’ai aussi rencontré Ariane Zita, une compositrice et chanteuse plus cool que cool, qui se moque bien des étiquettes et des haters (même si c’est un terme des années 2000 et qu’elle a un peu honte que Vice l’ait utilisé à son sujet haha, sorry.) Elle est une féministe assumée, qui a perdu la voix juste avant le lancement de son dernier EP. Je l’écoute souvent, avec plein d’émotions quand je l’écoute,et avec le rêve d’être sur l’île Dorval avec ma copine échangiste (c’est pas Ariane, ne la harcelez pas avec ça.)

J’ai aussi beaucoup de plaisir avec instagram et je trouve que mon profil me ressemble. Comme au début de ce blogue j’y montre à la fois mes seins mais aussi mes plaisirs en famille. Ça fait un n’importe quoi que j’aime exhiber, un vrai moi, dans ma sensibilité et mon too much, dans les jeux d’enfants et mes envies plus soft porn qu’une partie de Guess Who.

Je vous invite aussi à lire ce que j’ai écrit récemment pour Vice, pour Urbania, et plus lointain, pour Tabloïd et le Sac de Chips (je vais recommencer à être plus productive et à moins me masturber, promis, patrons et patronnes.)

https://www.instagram.com/p/BpTGh3LFJu0/?utm_source=ig_web_button_share_sheet

Au plaisir d’être relue à nouveau par vous, mes choux et mes chouettes. Bisous à l’eau pêche & abricot!

Je n’ai pas encore moulé mon anus en chocolat

janvier 23, 2019

melody4coul

photo par François Couture

Il y a longtemps que je ne vous ai pas écrit. Je partage plus souvent des photos de mes fesses que des mots sur le web. Mes fesses sont jolies mais ça me manque, m’exposer sur mon blogue, écrire un paragraphe sur le dernier rêve érotique que j’ai fait (un baiser attendu d’une copine, dans la neige, mais qu’elle ne m’a pas donné, comme une déception mais toute tendre), ou le goût du foutre de mon mec.

Cette semaine j’ai trouvé une mood ring et je suis très heureuse. Il y a une couleur pour romantique, ce que je ne suis jamais sauf lorsque mon mec est à deux secondes de rompre avec moi, et je suis toujours soit détendue soit agitée.

Je me fais jouir encore tous les soirs sinon je ne dors pas. Je bois trop souvent sous les couvertures et moins dans les bars. Quand je regarde des photos de mes sorties entre copines j’ai envie d’écrire de la poésie et d’aller au strip karaoké chanter Barbie Girl.

Demain je vais lire des mots cochons

mars 14, 2018

photo par Edwar Noize

Le Festival Dans ta tête organise une soirée de poésie et j’y ai été invitée. Je suis très triste de ne plus écrire de la poésie. Avant j’écrivais sur les seins de Victoria Beckham/ les filles de Ciudad Juarez/ tous les mecs qui m’ont demandé de leur dire je t’aime quand ils venaient juste de me lécher devant une émission des Simpsons dans une villa mexicaine. J’écrivais aussi sur les céréales Alphabits. Je n’écris plus de poésie mais peut-être qu’un jour je recommencerai.

Demain je vais lire un extrait de Juicy. Je ne sais pas encore comment je serai habillée ni si je porterai une perruque.

C’est au Vitrola, dès 20h, au 4602 rue Saint-Laurent.

Tout ceux impliqués là-dedans sont assez géniaux pour que vous braviez tempête de neige/mercredi soir/drame existentiel : Rosalie Asselin, Emmanuel Deraps, Jean-Guy Forget, Loriane Guay, Emmanuelle Riendeau, Stéphanie Roussel, Carole David, Marie Darsigny, Mélanie Jannard, Daniel Leblanc-Poirier, Jean-Christophe Réhel, Mathieu Renaud, Mathieu Arsenault, Frédéric Dumont et VioleTT Pi.

Voici comment Emmanuel Deraps décrit la soirée :

« show excès friendly

à jeun ou imbibé·es

les troubles-fêtes des événements mondains

la dégénérescence de la poésie de ruelle

givrée des deux versants de la page

l’excitation en prime

vous a dégoté

un bouquet de prestations

fraiches et ravissantes

indélébiles »

Je veux trouver une classe de yoga comme ça

février 19, 2018

PULP

Je n’étais pas saoule

février 19, 2018

Résultats de recherche d'images pour « bye bye mon cowboy »

L’autre fois j’ai chanté du Mitsou avec une amie. C’était une soirée magique parce que c’est si rare que je l’aie que pour moi et elle est une personne que j’admire/aime totalement/trouve trop jolie. La plus lady des salopes. Une reine qui sait parler d’orteils dans le vagin.

J’en parle trop joyeuse à Marceau le soir, alors que je me gelais un peu dehors et que j’avais l’air déjà saoule. J’étais pas saoule.

Écoutez-moi parler de fantasmes, d’aventures sexuelles choquantes et de professeur qui baise des étudiantes.

Le romantisme n’est pas si excitant

février 14, 2018

L’image contient peut-être : fleur et texte

Les aventures sexuelles les plus choquantes

janvier 28, 2018

CHOCQUANT

Ma vie sexuelle est très routinière : fessée à minuit, l’amour en cuillère et vibrateur. Je vis toutes les aventures de mes copines par procuration, et j’adore quand elles me confient leur découverte du polyamour ou les bottes qu’elles portent pour marcher sur un amant. Ça m’a donné l’idée d’en savoir plus sur les aventures les plus folichonnes des gens que je fréquente de loin (groupe Facebook obscur sur les parties de jambes en l’air en forêt) et de plus près (maman d’un ami de mes enfants).

Voici leurs secrets les plus coquins. À ne pas lire si vous n’aimez pas rougir ou les fantasmes qui incluent autre chose qu’un bouquet de roses.

Conrad : « Dans un ascenseur au bureau. Sabotage érotique du temps de travail. C’était un ascenseur peu utilisé. Il y en avait plusieurs dans le bâtiment. On pas été dérangé du tout. Le grand miroir a rendu le truc vachement sympa. »

Aurélie : « Baiser toute une semaine avec un gars rencontré lors d’un festival de musique techno. Et me rendre compte qu’au bout d’une semaine, je ne connaissais pas son nom. Et lui ne connaissait pas le mien. »

Thomas : « Après une journée de manifestation, mais je déconseille vivement de lécher sa blonde après une manif et avant une douche, si on est moustachu et qu’on a pris du gaz dans la gueule. »

Benjamin : « Sur le toit de l’aquarium du Trocadero, avec vue sur la tour Eiffel et sur les touristes. C’était avec une Américaine, je voulais lui laisser un beau souvenir de Paris.  Faut contourner une grille au-dessus du vide. Pour quelqu’un qui a le vertige, je ne recommande pas. Après, par contre, c’est tranquille. Sur le toit il y a même des bouches d’aération qui balancent de l’air chaud. C’est le paradis. »

Karine : « Sucer mon mec quand il conduit. Sauf pour les coups de volant à l’arrière du crâne, ça m’excite beaucoup. »

Christophe : « J’aimais bien me faire sucer quand je conduisais sur l’autoroute. Quand je n’avais pas d’enfant à l’arrière. #parentresponsable Et quand j’avais un partenaire qui prenait tout en bouche sinon ça en fout partout. »

Agathe : « Contre le mur extérieur d’une église. C’est bien là qu’on fait les meilleures prières. »

Félicité : « Moi et mon copain on est entrés subrepticement dans le jardin de gens partis en vacances et on a emprunté leur piscine pour un bain de minuit. »

Dominic : « Ma première fois a commencé devant le film Saw. »

Archibald :  « Un jour je vais à un anniversaire et en fin de soirée on me demande d’aider une voisine présente à ramener les chaises qu’elle avait apportées. Je l’aide donc, et arrivé chez elle, je demande à aller aux toilettes. Quand j’en suis ressorti, elle était nue. Je lui dis que je n’allais pas la déranger plus longtemps. Elle me répond qu’elle avait pourtant prévu que je resterais. »

CHOQUANT3

Cynthia : « À côté des gens qui dorment…Sauf qu’en toute honnêteté, on sait qu’ils font juste semblant! »

Amandine : « Dans un hangar qui faisait office de bureaux et garage pour une compagnie de sécurité pour les incendies. BDSM toute la nuit. On a pris 20 minutes à gratter les gouttes de cire sur le parquet. »

Christine : « Dans la file d’attente de Space Mountain à Disney. Vers 17h, c’est l’heure creuse et il n’y avait personne. On a fait ça debout. »

Rémi : « Quand j’ai voulu présenter ma copine à mon amante, à une soirée thème pirate, et qu’elles se sont tellement bien entendu qu’on a fini tous les trois dans le lit. »

CHOQUANY4.jpg

Aube : « Sur un balcon durant un feu d’artifices. »

Circée : « Ma meilleure fois, c’était lorsque j’ai passé une nuit enfermée dans une armoire, attachée et baillonnée avec du sperme encore plein sur moi. »

Des noms parfaits pour des strippers

décembre 27, 2017

J’ai reçu un collier de perles de foutre

décembre 27, 2017

Ce matin mon mec m’est venu entre les seins. Après j’ai pris un miroir antique appartenant à ma belle-mère pour regarder son foutre sécher sur mon corps. Je me trouvais très chic.

Je vous souhaite à tous un merveilleux temps des fêtes. Ne brûlez pas vos lèvres en buvant du chocolat chaud. Vaut mieux privilégier le champagne.

Je vous embrasse. Mes lèvres goûtent le San Pelligrino – rien – et le baume au karité. Peut-être aussi le chlore mais à peine, parce que je suis frileuse et je me baigne jusqu’au nombril avant d’aller chauffer mes fesses dans le sauna.