Archive for the ‘oh la la’ Category

Jean Seberg comme muse, dans un rêve de garçonnet

décembre 22, 2015

ADAMSjeanniereadn-web700

Jamie Adams, un peintre américain né la même année que George Clooney, a travaillée sur sa série de peinture Jeannie de 2006 à 2012.

ADAMSjeanniestand-web700

Il habite au Missouri avec sa femme et ses enfants. Son compte Instagram est très cool à suivre aussi.

#deadlierthanthemale #beauty #lineofbeauty #slimmingworld #vintagefilm #vintage #spy #herestoyou
#vintage #film #deadlierthanthemale #1966 #elkesommer #sylviakoscina #girlswithguns #bikinispy #thriller #movie
#flowercrown #jeanseberg #jeannie series "Jeannie Songie", 38 x 27 in, oil on linen, 2013 #playingtheguitar #oversizedshirt #painting #art #stringsattached #breathless #frenchnewwave #godard

L’art du sexe qui se la joue possiblement fatal

novembre 30, 2015
Carlo 2

Femme Fatale de Carlo Giambarresi

J’écoute Fargo distraitement. Je bois du vin blanc bio, pendant que mon mec juge le gâteau breton aux pommes que j’ai fait pour ma libraire préférée, qui vient me voir demain (qui vient voir mes enfants demain ; elle ne le dira pas mais elle les préfère à moi).

Carlo 3

Et je tombe sur ces images, et j’aime. C’est de Carlo Giambarresi, un artiste originaire de Sardeigne. Il collabore à plusieurs publications comme Wired USA, La Stampa, The Wall Street Journal.

Carlo 1

Cyber Sex de Carlo Giambarresi

Des photos plus excitantes que les personnages de Fresh Prince of Bel Air

octobre 12, 2015

corwin prescott 1

Corwin Prescott prend des photos partout dans le monde, explorant charges érotiques et nature. Il habite à Philadelphie, dès que quoi que ce soit à rapport à Philadelphie,  ça me fait penser aux sandwichs préférés de Will Smith dans Fresh Prince of Bel Air.

Les photos ne me font pas penser à Fresh Prince of Bel Air.

Les photos, je les trouve gravement belles, parfois plus mystérieuses qu’excitantes, mais toujours plus excitantes que Carson, le cousin de Will Smith.

corwin prescott 3

corwin prescott 2

Mon compte Facebook a été effacé quelques heures parce que j’avais partagé un site web rigolo MAIS AVEC NUDITÉ

septembre 7, 2015

pénis

pénis 2

C’est n’importe quoi. Enfin, pas n’importe quoi. C’est un mec et son pénis. Et le mec se demande à quoi pense son pénis, et il décide d’en faire un site web, parce que sinon son pénis s’ennuie trop, sans de foutre à faire gicler pour le plaisir et la rigolade.

Des implants sur un balcon

septembre 1, 2015

implants

C’est un dentiste qui fait sa pub, mais chaque fois que je lève les yeux, sur Masson, près de ma librairie de quartier préférée, et que je vois en grosses lettres le mot implants, je pense juste à des gros seins, s’exhibant sur un balcon.

Une relation sexuelle controversée ou une demande en mariage?

août 31, 2015

sodomie 2

Qu’est-ce qui peut ruiner une relation ? Parfois, c’est juste une décoration achetée sans attendre l’approbation de l’autre, qui détestera viscéralement la tête de chevreuil rose trônant désormais dans son salon. Parfois, c’est genre une fille qui devient végétalienne alors que son mec vient de recevoir son permis de chasse et qu’il rêve à tous les pigeons qu’il mangera comme un coureur des bois.

Dans le cas d’une chroniqueuse au Salon, c’est la sodomie.

Extrait : “I want to ask you something,” he says. My heart is pounding as I stare at the twinkling Manhattan skyline.

I stick my hand under the pillow, because I always imagined that when a man proposed, he’d hide the velvet box there, like an adult version of the tooth fairy. But there’s nothing under the pillow. It’s probably in his pocket. I sip my champagne and try to calm down.

That’s when Liam whispers, “Tonight, I want to do it up the butt.”

Les murs anti pipi existent

août 5, 2015

mur anti pipi

mur anti urine

J’apprends des trucs tous les jours (genre les cornichons sont des concombres marinés, je le sais…depuis un an haha).

Aujourd’hui : les murs anti pipi existent.

La ville de San Francisco a décidé d’utiliser une peinture extra spéciale pour que les mecs à la vessie aussi-petite-que-la mienne-lorsque-j’ai-une-infection-urinaire attendent de trouver un McDonald pour se vider.

Les murs anti pipi ont comme propriété extraordinaire de faire retomber l’urine direct sur les mecs-qui-ont-des-idées-de-territoire-à-occuper.

Fantasme incertain

juin 29, 2015

Certaines annonces sur Craigslist font particulièrement peur.

« Basically, I’ve always dreamed of doing a « pretend » rape.

It wouldn’t be 100% sure though. You’d give me a block of 4-5 streets or so around your place you’d take a walk in, a recent picture of you and I’d have to find you and follow you home. You’d leave the door unlocked for a bit (maybe long enough for a shower or something?). If I manage to find and follow you home, i’ll come in and take advantage of you, otherwise, I’ll go home…

  • Aucune sollicitation »

(Ok j’avoue j’étais sur Craigslist parce que je voulais voir si le lait maternel était encore so hype comme potion chez les sportifs.)

Un chapeau pour cacher une queue et un chat gangsta

juin 12, 2015

photo bizarre 3

Les banques de photos. Pas toujours top top, les choix éditoriaux pour illustrer articles ou catalogues. Voici un site qui répertorie les pires photos trouvées dans des banques de photos comme Shutterstock et Thinkstock. Drôles et souvent inexpliquables.

photo bizarre 4

photo bizarre 5

photo bizarre

Rêver à une abolilitionniste ou baiser pour du chocolat

juin 2, 2015

wet dreams

Je fais des rêves très étranges depuis une semaine. Mes obsessions et mes peurs y sont too much présentes – genre j’ai rêvé il y a deux jours qu’Ève Lamont me stalkait, no joke.

Je fais aussi des rêves très chouettes.

Comme celui d’hier.

wet dreams 2

J’étais dans un pensionnat qui ressemblait à un château (être une princesse n’est pourtant pas dans ma to-do list). Des filles très riches y étaient et elles montraient tout ce qu’elles avaient dans leur valise, rigolant devant les autres étudiantes qui devaient travailler à la ferme pour payer leurs cours. Ce qui m’a fait le plus réagir c’est quand une étudiante a sorti de sa valise une énorme bar de chocolat qui goûtait le Déli-Cinq.

J’ai alors dit : « Je suis prête à baiser n’importe qui pour une barre de chocolat. »

La fille, qui ressemblait à une de mes amies photographe, m’a regardée en passant sa main dans ses cheveux. Elle a rangé sa barre de chocolat dans le tiroir de sa table de chevet. Elle a commencé à parler avec les autres filles de sa clique de sa prochaine couleur de cheveux.

Je suis sortie de la pièce et un mec me suivait. Le pensionnat avait mille passages étroits à parcourir pour bien se rendre à sa chambre ou à la cafétéria ou au bureau du directeur pour une fessée ou whatever. Je sentais les mains du mec dans mon dos, son corps qui tentait de se percher au-dessus du mien. Dehors, il m’a ramenée vers lui, m’agripant les cuisses, j’étais habillée, comme une étudiante de film américain, j’avais une jupe courte, et le mec a commencé à me parler de la ferme, tout en me frottant le clito. Il obligé mon corps à se pencher, j’avais la tête près du sol, et le cul bien haut, et il continuait à me toucher.

Il me parlait d’une truie qui ne pourrait pas baiser pendant trois semaines et je disais pauvre truie, pauvre truie. Je me souviens plus vraiment quelle condition empêchait cette truie à copuler. En tout cas. J’avais de plus en plus envie du mec, je me sentais toute chaude entre les jambes, et il m’a prise pour ne pas que je me sente comme la pauvre truie. J’avais la jupe retroussée, et la queue d’un mec dans ma chatte, un mec qui m’avait suivie au pensionnat, et qui ne m’avait même pas apporté une barre de chocolat.