Posts Tagged ‘Geneviève Drolet’

S’attacher les cheveux au lieu de détacher sa robe

novembre 24, 2015

Salon 1

Ce que j’ai aimé du Salon du livre de Montréal:

1. Avoir marché sous la pluie avec mon papa avant de me rendre au Salon.

2. Retrouver autour de Marie-Chantale Gariépy des auteurs hyper intéressants. Patrice Lessard et ses lecteurs qui échappent ses livres dans leur bain. Anne Genest et son rouge à lèvres sur les joues de ceux qu’elle embrasse. Geneviève Drolet et son chandail de laine acheté à une dame de 80 ans en Estonie. Geneviève Drolet et sa sage-femme voilée.

Salon 2

3. Avoir la tête qui tourne après un verre de vin. Histoires de bouteilles ouvertes avec un couteau Laguiole ou avec un soulier.

Patrice LEssard photo Marco Campanozzi

4. Porter des bottillons rouges aux talons très hauts.

5. Placoter de chasse et de crème hydratante avec Geneviève Pettersen

6. Être devant une assiette d’huitres et de calmars chez Holder, après la séance de signatures au Salon, mais être incapable de manger, excitée d’être là et de parler de saucisses végé, de conservateurs qui traitent les autres de whore, parler de whore aussi, mais pas tant que ça. Boire un verre de mousseux. Et s’attacher les cheveux, lentement, au lieu de détacher sa robe.

7. Revenir à la maison et manger au lit une poutine commandée par mes parents.

Cape Cod et les pénis touristiques

juin 29, 2015

Cape Cod

Deux amis partent en camping pour deux semaines et je stresse parce que je ne sais pas de quoi auront l’air mes journées sans parler de free range parenting, de joints, d’artistes qui exposent dans des galeries coop à St-Henri, de baise le soir vs baise le matin et de Nicole Richie avec eux.

Chez eux, lors d’un 5 à 10 avec végé pâté et gâteau breton, j’ai remarqué, au-dessus de leur étagère à dvd, une boite de bonbons salés from Cape Cod.

Ça m’a rappelé, avec un sourire, le recueil de nouvelles auquel j’ai participé. L’avez-vous lu ? Please, pretty please, lisez-le. J’allumerai un lampion (ma nouvelle activité favorite avec ma fille qui aime la Vierge Marie comme si c’était sa mamie) pour votre gentillesse.

J’ai écrit une chronique récemment sur des anecdotes que les auteurs de Douze histoires de plage et une noyade ont bien voulues partager avec moi. En voici un extrait, raconté par Geneviève Drolet, une auteure et artiste de cirque qui tricote des chandails incroyables (j’ai stalké sa page Facebook, je sais maintenant tout sur elle).

«- As-tu déjà couché avec un Noir?

– Non.

– Donc, tu n’as jamais vu de pénis de Noir?

– Non. (J’imaginais que c’était la même chose, juste d’une couleur différente.)

– Aimerais-tu que je te montre le mien, c’est un truc que tu dois voir, un genre d’attrait culturel. »

Voici d’autres médias qui recommandent le recueil Douze histoires de plage et une noyade.

Le Devoir

La Presse: « Anthropophagie, décapitation, hallucinations, paranoïa, sexe, l’ambiance est glauque, mais l’humour est souvent au rendez-vous. »

Journal de Montréal

Coup de cœur de Caroline Scott, poète et libraire chez Monet

Les Méconnus: « Lecture de plage, lecture d’été : Douze histoires de plage et une noyade amène la mer à ceux qui ne peuvent s’y rendre, et permet du même coup de découvrir ou de redécouvrir treize plumes à l’imagination fertile. Entre coups de soleils et coups de cœur, vous êtes assurés de passer un moment de lecture riche en mystères et en morts inopinées. »

L’Avantage

Mission Encre Noire de CHOQ

douze histoires de plage et une noyade