Posts Tagged ‘Dexter’

Des sauveurs et des étalons

juin 6, 2014

Au lieu de lire ce que les Conservateurs veulent mettre en branle pour foutre le bordel dans l’industrie du sexe, j’ai lu en riant et en roulant des yeux crissement souvent des paroles dites aux travailleuses du sexe sur le tumblr Shit They Say To Sex Workers.

Que ce soit des journalistes, des personnes soucieuses d’une moralité irréprochable ou de clients qui se croient des sauveurs ou des étalons, les paroles copiées sur le tumblr montrent bien à quel point les travailleuses du sexe font face à beaucoup d’ignorance et d’intolérance.

Des exemples de phrases à ne pas répéter, please:

“But why? You can do anything you want.”

“Let me take you out of this life.”

“I would like to spend an hour and a half with you, but only pay for an hour. I want to spend some time on getting to know you first, it feels so weird having to be ready for sex straight away. Surely you wouldn’t charge me for that?”

“I write erotic Dexter fanfiction and i’m not really into the political thing, but you are soooo right about how marginalized we sex workers are.’

“I have so much respect for you. i could never do that. thank god i have a husband!!”

Lundi oui oui oui: Cracker Jack et oignons pour la nuit

février 18, 2013

bordelle

Ti-Brin fait de la boxe dans mon ventre – je décide que ça signifie qu’il réclame que je mange un bagel fromage Philadelphia-concombres en écrivant.

Voici ce que j’aime plus que le chocolat sous les ongles de Mini Fée :

Rencontre d’un cuisinier parti à Cuba et revenu avec des anecdotes de mojito et de Marocaines voilées. Danses de Mini Fée devant quiconque met de la musique – ou devant la laveuse. Collection de lingerie pour mariées de Bordelle. Couper un oignon et mettre le tout puant près du lit de Mini Fée pour qu’elle ne tousse pas à s’en étouffer la nuit – ça fonctionne, ce truc de grand-mère, really. Envie du printemps pour peinturer dehors avec de la crème fouettée. Nostalgie de Paris Hilton, comme icône de la pop culture et des sorties en nuisette, oh oui. Écouter Dexter en mangeant des Cracker Jack. Vieux couple qui veut magasiner des soldes mais qui se retrouve dans un rave. Être un peu trauma après une pièce de théâtre, ça faisait longtemps, thanks Le Dernier Feu.

Et l’extrait d’un article de Miss Beauté Fatale qui écrit avec passion ses frustrations niveau cul cœur vagin :

« Des gens sont gros, d’autres sont maigres, pis d’autres dans le milieu. J’imagine qu’on est tous d’accord là-dessus, so est-ce qu’on peut fucking passer à autre chose? Si t’aimes pas ça les gros, fourre-les pas. Tu trouves qu’unetelle est trop maigre? Please please please PLEASE cessez de constamment obséder sur la grosseur du cul des autres. C’est pas de vos tabarnak d’affaires, c’est pas intéressant, pis tout le monde se rend fou et souffre à cause de ça. C’est rendu une psychose collective pis personne est jamais content anyway. Le bottomline, c’est que peu importe combien tu te fais aller la yeule, y va y avoir du monde gros pis du monde moins gros. MOVE THE FUCK ON. »

Bonne semaine y’all! Bisous au concombre!

Je ne séduis pas en pyjama taché de ketchup

novembre 10, 2010

Entre un épisode de Dexter, la lecture d’un article trop émouvant dans Vanity Fair (deux alpinistes de vingt-deux ans meurent en escaladant le Mont Blanc, lors d’une journée parfaite), et les caresses que je donne à tous les matous de mon quartier, je donne une entrevue à Marilyne Veilleux, journaliste à l’Impact Campus.

En voici un extrait :

MV : Votre désir de plaire aux hommes est palpable dans Escorte. La séduction a-t-elle toujours une aussi grande place dans votre vie actuelle?

MN : Je ne sais pas si la séduction est aussi importante pour moi aujourd’hui. Sans doute. Je m’affiche beaucoup sur mon blogue, et ça me rend heureuse quand les gens font des commentaires positifs sur mon moi. Mais c’est de la séduction dans un contexte ludique. Je m’amuse avec mes limites, avec un personnage qui est moi et pas moi. Je trouve ça important de me trouver belle. Je me maquille même si je reste chez moi pendant la journée, et je suis incapable d’écrire si je suis habillée en pyjama ou en jeans tachés par du ketchup de cheeseburgers.

Pour la suite : http://impactcampus.qc.ca/index.php?etat=section&section=1&article=279

Un aprem dans un sexshop

juillet 7, 2010

Il y a deux semaines, j’ai participé en tant que sexperte à un tournage de l’émission Club Social, dont le sujet est la popularité de la porno auprès des femmes. L’équipe a tourné à la boutique Romance, sur la rue Mont-Royal. L’émission devrait être diffusée au mois de septembre ou au mois d’octobre (et j’y apparais en robe fleurie et sandales en cuir vernis rouge, pas super pour le timing automnal).

Je suis tombée en amour avec des pasties, une vendeuse qui sait tout sur les meilleurs dildos et l’importance de l’air climatisé, un gérant qui se préoccupe de mes coups de soleil, une vidéo porno de la série Dexter, et le mannequin dans l’entrée de la boutique.

http://www.seduction.ca/store-romance-e