Posts Tagged ‘Sherbrooke’

Cacaman

mars 17, 2015

toilettes

Chaque ville ou village ou patelin a ses personnages excentriques, genre Sherbrooke et Madame Bou, Repentigny et son nain qui fait du jogging. Ici, dans Rosemonthood, une amie a la chance d’habiter sur la même rue qu’emprunte Cacaman.

Pour vrai. C’est dégoûtant.

Le mec a fait caca, accroupi, devant la fenêtre de la chambre de ses filles. Mon amie l’a vu au moment ou il s’est relevé. Il a ramassé sa crotte et l’a mise dans un sac en plastique.

Depuis, nous le croisons souvent, le teint gris, avec un sac à la main, marchant comme mon fils quand sa couche est pas super confo.

Plutôt que de voir un mec clairement pas très bien dans sa tête et dans ses pantalons, je préfèrerais croiser une madame qui me crie “BOUH!”, même quand je transporte une douzaines d’oeufs de poulettes-qui-pondent-en-liberté-en-mangeant-juste-des-graines-bio.

À lire (tant qu’à être scato): une odeur de caca oblige un avion à faire demi-tour.

 

Roadtrip quasi fatal Montréal-Sherbrooke

mars 30, 2011

Jeudi dernier, ma maman est allée me chercher à une station de métro, pour un mini roadtrip Montréal-Sherbrooke. Nous avons mangé des skittles et des amandes fumées, terrorisées par des conducteurs méchants, et nous sommes arrivées à l’hôtel Le Président, mes talons hauts piétinant dix centimètres de neige.

Invitée par l’équipe du RÉAL de l’Université Sherbrooke (merci à la Sex on the beach queen Arianne Berteau!), je me suis rendue au Duplessis, pour participer à une lecture, et parler de mes habitudes d’écriture (genre je me rends dans un café quand mon mec sacre trop fort près de moi et je m’offre un épisode télé de Pretty Little Liars comme récompense quand j’écris plus de deux heures).

J’étais super stressée parce que les étudiants qui ont lu avant moi étaient extra bons (ma maman a eu un coup de cœur pour un texte sur un fanatique de pâté chinois), et que je n’avais pas la possibilité de boire deux-trois bières avant de lire et d’être capable de faire semblant d’être Paris Hilton et de connaître le Russe. Une fille du RÉAL m’a racontée que l’an dernier, l’invité d’honneur était Gaétan Soucy et qu’il s’était crissement saoulé. Il avait chanté pendant que les étudiants lisaient leur texte, et une fois sur scène, il a dit n’importe quoi pendant une heure. Ça m’a beaucoup aidée à me sentir mieux. Je pouvais lire trop rapidement, répéter le mot sodomie trois fois, je ne pouvais pas avoir l’air moins pro que Gaétan Soucy.

Après ma lecture et une Becks sans alcool, un peu avant minuit, j’ai convaincu ma maman de manger du Mc Donald dans notre chambre d’hôtel. En mangeant un cheeseburger extra ketchup, j’ai montré mon ventre à ma maman, et j’ai lu les textos de mon Alexandrichou, il me souhaitait bonne chance, me disait que je lui manquais, et que tous ses amis, au W et au Philémon, me baisaient les joues.  

Photo avec Alexandre Demers, le créateur du webmag Es : http://www.adproductions.ca/esculture/