Cacaman

toilettes

Chaque ville ou village ou patelin a ses personnages excentriques, genre Sherbrooke et Madame Bou, Repentigny et son nain qui fait du jogging. Ici, dans Rosemonthood, une amie a la chance d’habiter sur la même rue qu’emprunte Cacaman.

Pour vrai. C’est dégoûtant.

Le mec a fait caca, accroupi, devant la fenêtre de la chambre de ses filles. Mon amie l’a vu au moment ou il s’est relevé. Il a ramassé sa crotte et l’a mise dans un sac en plastique.

Depuis, nous le croisons souvent, le teint gris, avec un sac à la main, marchant comme mon fils quand sa couche est pas super confo.

Plutôt que de voir un mec clairement pas très bien dans sa tête et dans ses pantalons, je préfèrerais croiser une madame qui me crie “BOUH!”, même quand je transporte une douzaines d’oeufs de poulettes-qui-pondent-en-liberté-en-mangeant-juste-des-graines-bio.

À lire (tant qu’à être scato): une odeur de caca oblige un avion à faire demi-tour.

 

Étiquettes : , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :