Posts Tagged ‘lesbiennes’

Lundi oui oui oui: fuck you aux touristes et fellation en pari

avril 29, 2014

fuck tourist

coloriage

coloriage2

Je viens de manger un beigne au miel et après j’ai sucé mon mec et son foutre goûtait le lait aux amandes. Je trouve que mon lundi est magnifique.

Anyway, j’aime aussi d’autres trucs que faire des fellations le ventre plein:

Prendre le thé avec un ami pendant que ma fille me tire les cheveux. Confidences d’une libraire de quartier touchante et généreuse. Importance d’avoir des jouets sexuels sans dix mille produits chimiques dedans. Premiers dessins de Mini Dragon. Matinée à la Tasse Gamine avec enfants et copine de l’époque je-mange-des-crèpes-aux-épinards-chez-Juliette-et-Chocolat-tous-les-mercredis. Porter beaucoup de rouge sur les lèvres. Des locaux qui disent fuck you au tourisme style carte postale. Épopée de Dame Crotte de Nez. Pique-nique dans ma cuisine et terrine entre mamans. Chemise Napapijri (merci chéri!). Trucs stupides dits à des lesbiennes. Casse-tête chinois – en écoutant le film, mon mec et moi avons parié sur la fin, s’ils finissent ensemble, tu me suces, s’ils ne finissent pas ensemble, je t’encule, qu’il m’a proposé. Livres à colorier corrompus.

Bonne semaine y’all! Bisous soufflés au Perrier!

Des jouets à partager

septembre 28, 2009

Musique : Scout Niblett, Pom Poms

Nombre de rhum et coca zéro depuis une heure : 0

Marissa me montre sa laisse en cuir noir, elle me demande si j’en ai une, je dis oui et j’ai aussi un collier de chienne qui va avec, il est super beau, avec de gros anneaux. Je dépose ma boite de jouets sur le lit, je sors mes anal beads, mes menottes dont je n’ai pas la clé, Alexandre Le Grand les garde cachées, quand il est fâché contre moi il me met les menottes et je reste prise comme ça, je sors aussi mes nipple clamps, mon clit clamp, mes boules chinoises glow-in-the-dark, mon vibro en jelly rose perle et mon collier de chienne. Marissa l’attache autour de mon cou et elle me reluque, elle dit tu es sexy, tu devrais porter ça quand tu travailles à la librairie.

Je me couche sur le lit et Marissa fixe la laisse à un des anneaux de mon collier de chienne. Elle s’assoit sur moi en califourchon, ses genoux contre mes genoux, sa jupe s’étire et remonte un peu, je vois ses petites culottes noires. Elle tire sur la laisse, elle dit c’est un client qui m’a demandé de m’en acheter une, il vient me voir une fois par semaine, depuis deux mois peut-être, et hier il m’a donné des pommes, fuck, des pommes qu’il avait cueillies avec sa famille, il a deux petites filles, je l’ai trouvé gentil, je lui ai dis que j’allais faire une croustade grâce à lui, il était bandé super dur, moi je pense que les mecs fantasment plus sur moi quand ils m’imaginent cuisiner ou jogger en short de coton une taille trop grande pour mon petit cul.

Elle prend mon vibro en jelly rose perle et l’appuie contre ma chatte, je mouille en crisse. Elle repousse mes petites culottes fleuries sur le côté et pince mon clito, elle fait ronronner le vibro comme si j’avais un tracteur qui démarrait entre mes jambes et elle dit tu veux que je te fasse jouir, et je dis ok. Je sais pas quoi regarder quand elle me touche, son sourire, ses yeux cerclés d’un trait de khôl Minted de MAC, ses seins qui pointent sous son chemisier serré ou ses mains. Je sers très fort mon oreiller, je bouge pour que ma chatte touche presque la chatte de Marissa. Elle s’amuse à me rentrer un doigt, puis à me le montrer, tout brillant de mouille, elle me le fourre dans la bouche.

Je mords son doigt, je sais que je vais bientôt jouir, elle dit oh oui, et elle fait des mini ronds avec le vibro, contre mon clito, je me sens tellement brûlante, et je jouis, les yeux fermés, et je les rouvre, j’entends Marissa répéter oh fuck, oh fuck, et je vois mon mec, le visage recouvert de gel à raser Gillette, et je ris en jouissant, encore, et il dit je t’ai pas fait débander han, vous êtes belles les pétasses, continuez à jouer, je vais me raser les joues et les couilles avant de vous rejoindre.

Marissa mange du popcorn presque toute nue

août 9, 2009

Marissa arrive à vingt-deux heures trente, en sonnant comme une malade parce qu’elle a oublié le code de la porte, à l’entrée. Elle dit pardon, je suis désolée, elle laisse tomber son sac de gym Lululemon rempli de condoms à la menthe, de condoms minis pour ses clients asiatiques, de condoms Mr Big pour ses clients français et blacks, de lubrifiants, de sa trousse de maquillage, de son fer plat, d’un spray à cheveux qu’elle met toujours sous le lit, pour brûler les yeux d’un client violent, c’est jamais arrivé, mais faut savoir se protéger, un peu, et dans son sac de gym il y a aussi une bouteille d’eau à saveur de raisins, ses souliers à talons hauts, sa petite culotte trempée, sa minijupe noire avec du sperme séché dessus, et sa camisole noire avec des paillettes, et un Summum avec Bianca Beauchamp sur le cover, et un In Style.

Elle court aux toilettes, elle laisse la porte ouverte, et elle crie, mon dernier client m’a comme enfoncé mon tampon jusque dans les seins, je suis sûre, j’ai commencé à être menstrue et j’avais pas d’éponge et je voulais pas aller voir Amber, l’autre fille qui travaillait avec moi, dans un appart au-dessus du mien, elle est chiante et elle fait de l’acné, je pouvais pas continuer de travailler comme ça jusqu’à minuit, à juste proposer des pipes.

Je sers une bière à Alexandre Le Grand, avec vraiment trop de mousse, et je lui dis tu veux continuer à écouter The Wrestler? Marissa arrive avec son lapin brun en peluche, au moment ou Alexandre Le Grand soulève ma jupe pour regarder mon cul et me donner une mini fessée. Elle dit oh popcorn et vin rosé, est-ce qu’on peut recommencer le film au tout début, vous êtes merveilleux, je vous aime, demain matin je vous prépare le petit-déjeûner. Elle m’accompagne à la cuisine en laissant sa peluche sur les genoux de mon mec, et nous ouvrons une bouteille de rosé, elle me sert dans ses bras, et elle me dit tu sens le cul, tu t’es rentrée des doigts? Je lui dis ta gueule pétasse, et elle trempe sa langue dans son verre de rosé, avant de me la passer doucement sur les lèvres.

Sur le sofa, presque trop petit pour trois, je m’installe entre elle et Alexandre Le Grand, mes cuisses touchants les leurs. Alexandre Le Grand est total fasciné par le film, c’est la deuxième fois qu’il le voit, et il n’arrête pas de plaindre Mickey Rourke et son visage, il dit dans Barfly, il était beau. Marissa dit j’ai juste baisé avec des gros mecs aujourd’hui, ils avaient tous des visages de poupons de quarante ans, je les trouve trop craquants. Marissa est assise, ses jambes sous elle, ses genoux vers moi, et elle laisse traîner une main sur ma jupe Tristan America.

Je sais que mon mec remarque la main de Marissa, il n’est pas super content qu’elle soit avec nous, mais il accepte qu’elle s’installe, avec ses vêtements dans notre garde-robe et ses tisanes diurétiques, à la reine-des-prés et au fucus, sur le comptoir de la cuisine. Je me penche pour prendre mon verre de rosé, Marissa glisse sa main dans mon dos et tire sur ma culotte tanga. Je me retourne vers elle, et elle sourit, en roulant ses longs cheveux noirs autour de ses doigts, pour se faire un chignon. Elle plaque son lapin en peluche entre ses jambes et elle me demande quand tu étais petite, tu te frottais aussi contre tes toutous ? Et je dis juste avec mon basset, il avait le nez usé, mais je me sentais coupable, il puait trop la chatte et je pouvais pas demander à ma maman de le laver.

Alexandre Le Grand dit et vous vous touchiez entre copines, à l’âge de dix ans ? Et Marissa dit jamais, j’ai même pas joué au docteur avec mes cousins, mais si ça vous dérange pas, les amours, vous êtes merveilleux, pouvez-vous faire une pause, j’ai pas joui de la journée et j’ai trop besoin de me branler, je peux aller dans votre lit, ça fait trop bizarre d’utiliser un vibrateur dans une chambre pour enfants.