Archive for janvier 2011

Les rondelles d’oignons, je les ai mangées le lendemain, au lit

janvier 18, 2011

Je hèle un taxi, les orteils recouverts de neige parce que j’ai eu la brillante idée de sortir avec des souliers à bout ouvert. Je retire mes souliers dans le taxi, j’indique au chauffeur l’adresse du Houston, et je tente de me réchauffer, en frottant très fort mes pieds.

Au Houston, je crois comprendre Alexandre Le Grand me dire que c’est la fête à Gabriel. Je me penche vers lui : « Happy Birthday! » Il me dit que ce n’est pas son anniversaire, que c’est dans un mois : « I’m going two weeks in Austria, then I go and celebrate my birthday in Cuba. » Alexandre Le Grand lui assure qu’il sera plus populaire auprès des Cubaines que des Québécoises.

J’avale un martini trop rapidement, parce que les mecs veulent aller dans un autre bar. Nous marchons jusqu’au Confessionnal. Je dis que je meurs de faim : « Je n’ai pas eu le temps de manger, j’ai terminé mon shooting avec Pascal Ratthé assez tard. » Alexandre Le Grand me commande un gin tonic avec un bout de concombre à grignotter. Je peux attendre encore deux heures avant de m’évanouir.

Nous nous déplaçons vers le fond du bar. Alexandre Le Grand appelle Sadek, qui promet de passer avec Colin : « Il me montre des vidéos de gars qui vomissent après avoir senti des pets et après j’arrive. » Un mec m’arrête et me dit que mes souliers verts sont très chouettes. Je le remercie, et je me détourne. Le mec est crissement saoul et je ne peux pas parler avec des mecs crissement saouls si je ne suis pas saoule moi aussi. Il prend mon bras, me tire vers lui. Il sort son Blackberry de ses pantalons mal cousus : « Who are you? Give me your number. » Je refuse. Il soupire : « Give me your cellphone, I’ll write down my number. » Je lui dis que je n’ai pas de cellulaire et il me crie que je suis useless.

Je bois et je danse jusqu’à une heure du matin, un mec me renverse son drink sur moi, un autre m’appelle princesse, je tombe avant de me rendre au vestiaire, et je retombe à l’appartement, quasi en pleurs, demandant à Alexandre Le Grand de me confirmer que je suis plus princesse que useless. Il m’aide à me déshabiller, dépose ma robe sur une chaise, mes bas collants aussi, et m’amène jusqu’au lit, dans ses bras, pendant que je délire sur mes boucles d’oreilles, des rondelles d’oignons et le nombre de bières que j’ai bu juste parce qu’elles étaient devant moi au Confessionnal.

Pour voir d’autres superbes photos de Pascal Ratthé : http://www.modelmayhem.com/608791

Les serviettes hygiéniques ne me feront jamais mouiller

janvier 18, 2011

Voici certains critères de recherche de coquins-ou-freaks qui tombent sur mon blogue. Et je serais aussi très excitée de voir la plus grosse tarte aux pacanes du monde entier.

1. fille de lui montrer des serviettes hygiéniques dans sa culotte porn

2. quand il me pénètre il a mal à la tête pourquoi

3. avec ma langue je vais te mordre

4. rempli moi de ta présence de ton foutre

5. anorexiques porn

6. lutin qui baise dans le sapin

7. elle écarte ses fesses en public

8. peut-on attraper une chlamydia sur un banc de toilette

9. ballerines à glands

10. photos de vergetures sur les seins

11. faire le trottoir pour exciter son mari

12. la plus grosse tarte aux pacanes

13. la libraire a de gros seins

14. je me suis fait baiser par un chien je l’ai sucé c’est super

15. trouvé chatte toute blanche poils courts yeux bleus dans montréal

Diète à base de sauterelles

janvier 11, 2011

Une sauterelle saveur sel et vinaigre? C’est croustillant et ça goûte surtout l’huile. Mais les pattes restent entre les dents.

Rouge à lèvres et vers de terre

janvier 11, 2011

Je montre à ma maman mon dernier rouge à lèvres, un rose nacré de Make Up For Ever : « Je crois que ça t’irait bien. » Elle regarde le rouge, et me sourit, presque triste : « Le bout est pointu, moi mes rouges, leur bout est toujours plat. Toi, c’est comme ta grand-maman. J’ai tout de suite pensé à elle en voyant ton rouge. » Je me maquille devant elle, même si elle me dit que nous n’avons pas besoin d’être parfaites pour aller magasiner sur la Rue Principale, à Saint-Sauveur.

Dans une bonbonnerie, je trouve des fraises Tagada, et des vers de terre emprisonnés dans des sucettes. Ma maman, elle, ne jure que par les caramels, et une queue de castor au chocolat et aux bananes, que nous mangeons, plus tard, en parlant de sa dernière ballade en raquettes.

Petite fripone

janvier 11, 2011

À lire dans la section Style de Vie de MSN, un article qui mentionne un sextoy qui stimule le clitoris avec un turbobooster, des condoms de luxe, un calculateur de calories brûlés lors d’une baise, le fétichisme relié aux costumes d’animaux poilus, et mon blogue, qualifié de fripon – j’adore! – :  http://styledevie.ca.msn.com/amour-sexualite/article.aspx?cp-documentid=27070427&page=3

La meilleure fellation ever?

janvier 6, 2011

Nous terminons d’écouter Home Alone 2 avec la petite princesse de mon mec. Elle dit qu’elle préfère ce film-là au premier, parce qu’elle aime beaucoup les pigeons et qu’elle aimerait visiter New-York un jour pour voir encore plus de pigeons qu’à Montréal.

Elle va se coucher, et Alexandre Le Grand se sert un autre verre de vodka-Clamato, pendant que moi j’hésite entre manger un autre morceau de gâteau au chocolat, ou me limer les ongles. Je regarde Alexandre Le Grand boire, et je lui dis que j’ai envie de goûter son foutre.

Au lit, je me glisse sous les draps, en petite jupe de French Maid, et il vient me rejoindre, après s’être lavé les dents pendant dix minutes. Il soulève les draps, « Oh la cochonne. », tire sur le tissu satinée de ma jupe, et me caresse les fesses. Je me penche vers sa queue. Je la lèche, puis je la mets dans ma bouche. Je bouge mon poignet comme il aime, doucement, mais en tenant fermement sa queue.

Alexandre Le Grand met un deuxième oreiller sous sa tête. Il me regarde, la bouche entrouverte, et tire mes mamelons : « Ma grosse vache laitière. » Je m’arrête, prise d’un fou rire, c’est la première fois qu’il m’appelle comme ça et c’est juste too much : « Quoi? Ma grosse vache? » Je pince mes tétons et je les dirige vers son visage, comme si du lait allait en sortir. Il rigole lui aussi.

– Man appelle-moi plus jamais comme ça sinon je te tire le poil de cul en t’appelant mon petit lion.

Thérapies express au Pina Colada

janvier 6, 2011

« When it comes down to it, I let them think what they want. If they care enough to bother with what I do, then I’m already better than them. » Marilyn Monroe

Cheers au Marilyn Merlot! À vous tous, mais particulièrement à mes copines qui ont été merveilleuses tout au long de l’année 2010, à me proposer des cours de yoga, du Pina Colada dans un thermos, des conversations devant des boites de mouchoirs et des muffins bio, des thérapies express devant une salade thai du Saint-Hubert ou un épisode de The Hills, à babysitter ma chatte Paprikalicious, à me supporter quand j’avais l’impression d’avoir soudainement trois personnalités et deux vies, à excuser mes absences, mes éclats de rires trop forts, mes obsession sur la taille de mes jeans et mon tour de poitrine.

Love y’all. Et je sais que 2011 sera une meilleure année, parce que je ne l’ai pas commencée en filant mes bas de nylon et en priant que je ne vomisse pas tous le champagne rosé que j’avais bu.

Des colliers de bonbons en forme de flocons, de l’amour et des cheers pour 2011

janvier 1, 2011

Ma résolution pour l’année 2011: ne pas faire exploser de cannette de coca zéro dans le congélateur, comme je fais habituellement trois fois par année.