Posts Tagged ‘Jenna Jameson’

La nostalgie de parler de mes seins à des inconnues

mars 18, 2019

IMGP1589

il y a dix ans avec un maillot de bain Marciano et un cul toujours parfait

Ma première fois dans Urbania n’était pas pour parler de noms d’escortes ou de lubrifiant, mais pour parler de vodka et du fait que je me considérais pas comme une femme mais comme une pouliche. Oh well. Ça me manque, les rallonges dans mes cheveux et les cabines de Marciano. Et d’être comparée à Jenna Jameson.

Extrait « L’endroit où on risque le plus de te croiser :

Dans les toilettes du bar Le Confessionnal, à me remettre du gloss et à parler de mes seins à des filles que je ne connais pas »

C’est chiant le foutre de son mec dans la chatte de sa meilleure amie

septembre 14, 2010

Pourquoi les trips à trois avec sa meilleure amie et son mec, c’est pas toujours satisfaisant ? Jenna Jameson, ma porn star quasi anorexique préférée, offre son histoire comme avertissement, dans son autobiographie How to… make love like a porn star – A cautionary tale :

« There was a girl named Kirsten at work who I knew was interested in me. She was a cute brunette, but nothing special. So, mostly out of guilt over my shenanigans with Jennifer, I brought her home from work one night. The two of us had a few drinks in the kitchen with Jack, and then I led her to the bedroom. After we had been making out for half an hour, Jack jumped into bed naked. He ignored me completely and, within minutes, was fucking her. Three strokes later, he pulled out and started fucking me. But his dick had gone soft. I reached over and felt Kirsten’s pussy, and there was cum all over it. The asshole had gotten so excited that he had lost it in three strokes.

It hurt me so much, because it seemed like he was so much more excited over this plain girl than me. And he had cum with her – not me. I put on my clothes, and kicked her out of the house. I was furious. I cried for two weeks straight over the fact that he had paid almost no attention whatsoever to me in bed. And I think the experience ultimately ruined me for every man thereafter, because I never again brought a girl home for a guy I was dating. »

Les vergetures et moi

mai 12, 2010

« T’es un fantasme national et t’as des vergetures? Et tu pleures? Moi je vois ça comme foutrement encourageant pour mon pauvre corps de jeune multipare. Viva tes vergetures. Et vive le jour où tu vas le dire dans un de tes livres, et que les hommes deviendront fétichistes de vergetures grâce à toi. »

Anita

En regardant ma copine Anita manger un gâteau au fromage et pralines, au Café République, devant des mecs de la construction et des filles boudinées dans des robes style années-80-et-overdose-d’héroïne-soon,  je lui confie que je dois porter un soutif la nuit quand j’en porte pas le jour, et m’appliquer plein de crème hydratante sur les seins, parce que je viens de me rendre compte que je commence à avoir des vergetures. C’est la situation la plus injuste du monde entier après les déversements de pétrole dans les yeux des poissons.

(J’ai tchecké des photos de Jenna Jameson sur le web et j’ai constaté qu’elle en avait elle aussi, des vergetures sur le côté de ses implants. Ça m’a rassurée.)