Archive for the ‘celebrity’ Category

Amour et teint magnifié

février 9, 2012

J’ai trouvé cette citation allumée et amusante sur le mur Facebook de la photographe Andrea Hausmann :

« I need sex for a clear complexion, but I’d rather do it for love. » (Joan Crawford)

Lana Del Rey et sa jumelle

février 7, 2012

Je me crosse en imaginant que Lana Del Rey a une jumelle et qu’elles se fourrent avec un gros jelly double dong.

Une agace poilue dans un lit simple

novembre 13, 2011

J’ai rêvé que je léchais Kim Kardashian. Elle avait une poitrine très poilue. Mais une chatte comme une pêche, ronde et juteuse.

Se raser la chatte au lieu de se serrer la main en guise de salutation

novembre 11, 2011

Quand j’étais adolescente, mes idoles n’étaient pas des vedettes de cinéma. Je trouvais Johnny Depp mignon, mais je n’avas pas d’affiches géantes de lui sur les murs de ma chambre. J’avais plutôt des publicités de Skittles découpées dans le magazine Seventeen. Et mes idoles étaient genre Agatha Christie et ma grand-mère parce qu’elle n’avait jamais fumé de cigarettes de sa vie et Alina Reyes parce que c’était acceptable de mouiller en la lisant et c’était acceptable de la lire parce qu’elle avait gagné un prix littéraire, no shame.

Et par après, quand j’ai découvert le merveilleux monde de la porno, j’ai craqué pour Nina Hartley, activiste-actrice-réalisatrice-rebelle-etcétéra. Quand j’ai lu récemment comment elle avait accueilli William H. Macy, sur le plateau de tournage de Boogy Nights, je l’ai trouvée irrésistiblement coquine. Dans Hustler, William H. Macy a révélé que la première fois qu’il a rencontré Nina, elle avait ses jambes écartées sur une table, et elle se rasait la chatte.

Intimidante, charmante, whatever, c’est lovely comme façon de faire connaissance, n’est-ce pas? (Et avouez que c’est sexy une pornstar en col roulé!)

Le fantôme d’Elvis donne des orgasmes

octobre 18, 2011

Paz de la Huerta, une actrice qui apparaît à poil dans la rue, à la télévision dans une série qui me donne envie de me saouler, et dans les pubs d’Agent Provocateur, collectionne les boas style drag queen de luxe et dit des trucs sensass tous les deux minutes. Comme qu’elle a besoin de relaxation parce qu’elle se fait baiser all day long par un gars de la construction.

Et qu’est-ce qu’elle fait pour relaxer ? Du yoga Kundalini. Ce qui provoque chez elle un orgasme. Oh oui. « I had an orgasm ! My hands are still shaking. It was like the time I went to Graceland. Elvis’s ghost gave me an orgasm in his recording studio. », qu’elle confie généreusement.

Contorsions avec un rasoir

juin 1, 2011

« I wasn’t prepared for losing sight of my lower region. Nobody tells you that’s going to happen. I’d ay, “Dean, how’s it looking down there? Do I need to shave?” But of course I couldn’t shave. So Dean had to shave me. He’d hold up a mirror and say, “See? How’d I do? ” Or he’d take a picture with his BlackBerry to show me. Definitely never thought that would happen. » (Tori Spelling, Mommywood)

J’en suis presque là. Mais mon mec refuse de me raser. Il a trop peur de me couper. Vais-je réussir à me contorsionner sous la douche jusqu’à l’accouchement?

J’ai déjà parlé de ce livre de Tori Spelling dans mon premier blogue, que j’avais commencé il y a un million d’années, quand je me préparais à tomber enceinte, je l’ai laissé tomber, parce que ça me plaisait plus de parler de cul (j’ai oublié le mot de passe alors vous pouvez pas m’y laisser de commentaire, sorry): http://papoute.com/

Sasha Grey et autre miaulements

février 3, 2011

Vous mourrez d’envie de juger la papalicious attidude du papa adoptif de Paprikalicious ?

Voilà des mini questions pour Alex Smith Miaow, membre du groupe Les Souverains du Désir, et humoriste connu grâce à ses prestations dans l’émission diffusée à Musique Plus, Alextrême.

Mélodie Nelson : Est-ce que tu aurais adopté Paprikalicious si elle avait été moitié chatte-moitié puma ?

Alex Smith Miaow : Je suis passé de Spot qui donnait de féroces coups de tête à Bulle qui voulait être gymnaste. Les chattes sont comme des toutous qu’il faut savoir caresser. Un puma serait la suite logique pour moi. Pur rrrr rrrr rrrr !

Mélodie Nelson : Est-ce que c’est facile ou difficile de te faire rire ? Quels sont les films qui t’ont fait le plus rigoler ?

Alex Smith Miaow : Gagnant de 5 Razzie Awards : Freddy Got Fingered de Tom Green. Ça peut être un peu ardu de me faire rire. Mais sachez que les plus grand pinces sans rire sont les gens les moins sérieux.

Mélodie Nelson : Quels sont les films qui t’ont fait le plus jouir ?

Alex Smith Miaow : Je vais être propre et dire The Girlfriend Experience de Steven Soderbergh pour ne pas nommer la filmographie de Sasha Grey. Sinon, je suggère ceux du réalisateur Allemand John Thompson. (Ça c’est du très propre. )

Mélodie Nelson : Peux-tu me promettre de ne jamais verser des gouttes de rhum dans le bol de Paprikalicous ?

Alex Smith Miaow : S’il est vrai que la route des excès mène vers le palais de la sagesse. Et bien Paprikalicious ne visitera jamais ce palais. Sinon vous vous y êtes tous invités !

Site Internet : http://alextreme.ca/fr/musiqueplus.html

Derniers câlins

janvier 29, 2011

 

Paprikalicious et moi, une dernière fois, avant d’aller la donner à son papa adoptif, Alex Smith, membre du groupe d’humour Les Souverains du Désir.

Page Facebook des Souverains : http://www.facebook.com/pages/Les-Souverains-du-Desir/114145245294013

Au lit avec Warhol

juillet 27, 2010

« Everything is more glamorous when you do it in bed. »

Andy Warhol

Sauf genre se couper les ongles d’orteils. J’ai essayé et je me suis pas sentie plus princesse que lorsque je le fais les pieds dans le bain.

Un héros américain et le sexe comme coeur de la civilisation

juillet 12, 2010

À 84 ans, Hugh Hefner vit encore à Fantasy Land, après avoir financé la cause de Roe v. Wade, acheté l’espace à côté de la tombe de Marilyn Monroe, s’être opposé au racisme et à l’homophobie, et couché avec des jolies filles de dix-huit ans qui se prenaient sa bite deux minutes dans la chatte avant de la donner à d’autres jolies filles de dix-huit ans.  

Il se révèle total sentimental dans le dernier Vanity Fair, en mangeant une pointe de tarte citron-crème avec un journaliste:

« I saw the hypocrisy in the notion that obsenity could somehow be connected to sex, instead of to war and bigotry. I believed that sex, when properly understood, could be the best of who we are. It doesn’t mean that it can’t be exploited or abused. It can be. But sex itself is the fire around which we warm ourselves. It is the heart of civilization and family. »