Un héros américain et le sexe comme coeur de la civilisation

À 84 ans, Hugh Hefner vit encore à Fantasy Land, après avoir financé la cause de Roe v. Wade, acheté l’espace à côté de la tombe de Marilyn Monroe, s’être opposé au racisme et à l’homophobie, et couché avec des jolies filles de dix-huit ans qui se prenaient sa bite deux minutes dans la chatte avant de la donner à d’autres jolies filles de dix-huit ans.  

Il se révèle total sentimental dans le dernier Vanity Fair, en mangeant une pointe de tarte citron-crème avec un journaliste:

« I saw the hypocrisy in the notion that obsenity could somehow be connected to sex, instead of to war and bigotry. I believed that sex, when properly understood, could be the best of who we are. It doesn’t mean that it can’t be exploited or abused. It can be. But sex itself is the fire around which we warm ourselves. It is the heart of civilization and family. »

Étiquettes : ,

Une Réponse to “Un héros américain et le sexe comme coeur de la civilisation”

  1. Stéphanie Says:

    J’aimerais tellement sa vivre au manoir playboy ou allé à un des partys de la maison playboy ! Elles sont tellement chanseuses WAW 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :