Posts Tagged ‘smoothie’

Changhong et de la chance

juillet 26, 2012

Nous avons décidé de partir à Cuba sur un coup de tête, sans savoir si j’allais retrouver mon passeport facilement dans le désordre de l’appartement, ni si Mini Fée allait apprécier les vagues et les petits poissons sur ses pieds, le sable collé sur sa peau et les voix étrangères qui nous réveillent au petit matin.

J’ai lu d’excellents conseils sur comment voyager avec un bébé, j’ai oublié de faire comme la fille qui se prend en photo all the time dans les toilettes en avion, nous avons bu des smoothies aux fruits de la passion tous les jours, Mini Fée adorant ouvrir grand la bouche pour y accueillir le liquide si froid de melons et d’ananas si frais, nous avons écouté de mauvaises émissions de télé quand Mini Fée dormait – aux deux-trois heures, sous le soleil, elle s’endort rapidement -,  nous avons rigolé de la marque de la télévision – Changhong, voir que ça existe pour vrai un nom de marque comme ça – , et un touriste voulait toujours nous montrer une étoile de mer au moment même où Mini Fée chiait son déjeuner, la classe, nous n’avons pas vu d’étoile de mer finalement.

Ça m’a inspirée une chronique pour Canoé et l’envie de partir deux mois dans un autre pays, genre la Thaïlande ou le Vietnam ou le Brésil, encore juste avec Mini Fée et Alexandre Le Grand, à vivre à un autre rythme que le mien, celui du soleil et des siestes de ma petite chérie.

Tendances design de poils pubiens

juillet 2, 2010

 

Dans un Multimag, je regarde les calendriers de Betty Boop, je pense à ma copine extra Betty, je ne l’ai pas vue depuis son voyage en Italie, je m’ennuie de quand nous dansions jusqu’à trois heures du matin ensemble, à crier comme des petites-filles-hyperactives-addict-aux-miroirs-des-toilettes-de-bars les paroles des chansons de Madonna et de Lady Gaga.

Je m’achète une barre de choco à la menthe, et Hip Snips, un livre sur les tendances design de poils pubiens. J’appelle Betty, pour lui suggérer de partager un smoothie fraises-bananes avec moi, bientôt comme dans maintenant, et elle accepte : « Faut que je te parle du mec qui m’a obligée à le sucer après qu’il soit venu dans mon cul. »