Posts Tagged ‘sexisme’

C’était un flacon de Victoria Beckham en rabais à la pharmacie

octobre 30, 2017

« Une femme non parfumée n’est pas habillée. » C’est presque romantique, comme phrase, mais faut être maso pour y croire. Si une femme ne porte pas de parfum, elle est toute nue, si une femme a les jambes écartées, dans un café, elle est à prendre, si je te repousse c’est pour te faire croire que je ne suis pas assez forte pour te démolir, mais je peux tout faire, et ne pas porter de parfum, ou garder un flacon, avec quelques gouttes de ce que tu préférais sentir sur moi.

 

« Je n’aurais aucun problème à la crisser dans une salle pis la battre pendant des heures à coups de poing. »

février 4, 2017

Kali Queen

J’aime croire que je suis douce et gentille et que mes ongles sont trop régulièrement limés pour ne pas se transformer en griffes. Sauf que lorsque mes enfants ou une personne que j’aime est attaquée, je ne veux plus être douce et gentille et mes ongles tapent sur mon clavier même si je voudrais faire autre chose quoi je sais pas.

C’est totalement injuste, la violence rencontrée par certaines personnes, comme Kaligirwa Namahoro, une reine qui refuse bullshit et soumission, une reine qui donne des conférences et milite activement contre tout ce qui tue et trouble et rend silencieux les autres.

Kaligirwa crache sur le silence. Au racisme, au sexisme, à la transphobie ou à l’homophobie, Kaligirwa s’oppose et lutte et dicte des mots dicte la réalité, tell it like it is, des white tears c’est des white tears et des cheveux en motton c’est pas des dreads. Ce doit être lourd parce que sa voix est souvent refusée et bafouée et instrumentalisée.

violence-contre-kali

Ce n’est pas seulement sa voix qui est menacée, ce sont ses doigts que quelqu’un rêve de voir écrasés, son cou brisé, son corps recouvert d’hématomes, tout ça tout ça librement avoué sur les réseaux sociaux.

violence-contre-kali-4

violence-contre-kali-2

violence-contre-kali-6

Cette violence Kaligirwa la reçoit et ce n’est pas juste et ce n’est pas normal et il n’y a rien à relativiser. C’est grave.