Posts Tagged ‘Guide To Getting It On’

Comment profiter de notre petit trou sale et serré?

septembre 21, 2009

« Reports that anal sex will damage your rectum are not backed up by medical fact as long as you use lots of lube and leave your crowbar in the toolshed. »

Paul Joannides, Guide To Getting It On

Une lectrice super chouette m’a écrit récemment, parce qu’elle avait besoin de conseils niveau queue dans le cul. Elle a trop mal quand elle se fait sodomiser, mais la pratique l’excite anyway. J’ai demandé à des amis s’ils avaient des conseils persos à lui donner.

Voilà leurs réponses, très excitantes et généreuses :

G. : « Centimètre par centimètre…Avec une amie en dessous, prête à lubrifier à tous les trois aller-retour. »

R. : « Lube, lube, butt-plugs. »

D. : «  Un bon cunnilingus (des W et des F avec la langue sur le clite, c’est l’idéal) tout en baisant, mordillant parfois l’entre chatte-anus, beaucoup de salive, un doigté léger et quelque peu retenue dans la région désirée, le tout jusqu’à l’orgasme clitoridien. Du coup, les muscles se relâchent et on retourne à l’abordage tout en douceur sur le côté avec des baisers dans le cou et des petites phrases cochonnes… »

D. : « Trouver un chum moins membré ? »

A. : «  Beaucoup de lube. »

S. : «  Just relax. »

J. : «  Vider une bouteille de vodka et BEAUCOUP de lubrifiant !!! »

Mais parfois, du lubrifiant, ce n’est pas suffisant, et c’est difficile de se sentir complétement calme quand tu as déjà saigné du cul avant. Et je suis totale d’accord pour me souler avant de m’écarter les fesses, vous me connaissez, mais lors des premières sodomies, mieux vaut pas boire la bouteille de vodka au complet, sinon la débutante ressentira peut-être zéro douleur, la tête enfoncée dans un oreiller, le cul plein de la bite lubrifiée de son copain, mais le lendemain, ouh la la, ça peut être dangereux de marcher.

Moi aussi au début, j’avais mal, et je crois que c’est bien de commencer par se rentrer soi-même des doigts, des jouets, et de laisser après son mec nous pénétrer avec un butt-plug, et après avec sa bite. Genre une semaine de doigtage, une semaine d’anal beads, et finalement la bite hyper lubrifiée. Certaines positions sont moins douloureuses que d’autres, la queue pénétrant à moitié le cul. Les premières fois, pour être moins nerveuse, je demandais à Alexandre Le Grand de me la rentrer dans le cul alors que j’étais sur le dos, comme ça je le voyais bien s’enfoncer en moi. Je trouve vraiment bien le conseil de se faire lécher avant la pénétration anale. Déjà excitée et la mouille qui coule jusqu’entre les fesses, la future accroc de la sodomie ouvrira plus facilement son petit trou.

Autres suggestions :

Dans le Guide To Getting It On, il y a un chapitre consacré à tous les jeux anaux, Anal sex-up your bum. L’auteur recommande de commencer à se doigter le cul dans la douche, car l’eau lave les ongles plein de miettes de chips crème sûre et oignons, et lubrifie aussi. Pour décontracter son sphincter, la pétasse enculée peut pousser, comme si elle se préparait à chier. L’auteur rappelle aussi que si c’est trop douloureux, ou inconfortable, il ne faut jamais se sentir mal de demander à son mec de se retirer de notre oeil de bronze presque vierge.

Tristan Taormino, une Phi Beta Kappa experte en sexe anal, a publié le Ultimate Guide to Anal Sex for Woman, et enregistré une vidéo d’éducation sexuelle pour Vivid Entertainment, Expert Guide to Anal Sex.

Je souhaite bonne chance à ma lectrice super chouette ! Je prie pour toi et ton petit cul bientôt défoncé !