Ciel berlinois, fish&chips et infidélité

 

En frissonnant dans une robe fushia, je rejoins mon mec à l’hôtel Maritime. Au bar de l’hôtel, nous attendons l’arrivée de son frère toulousain, au Québec pendant quelques jours, pour affaires. Deux collègues de son frère nous rejoignent. Nous discutons de bars de danseuses, de la couleur du ciel berlinois, d’automobiles et de célébrités québécoises que mes parents croisent toujours en ski de fond.

Quand Marcel arrive, je l’embrasse et il me passe son cellulaire. Sa femme est à l’autre bout du fil, je ne comprends rien de ce qu’elle me raconte. Elle a l’air très nerveuse, alors je la rassure en lui disant que je vais rester toute la soirée avec les boys, même si je me sens fatiguée, et surveiller son mari pour qu’aucune cochonne d’Amérique ne s’assoie sur ses genoux en se pinçant les tétons.

Après un drink à l’hôtel, nous nous rendons au McKibbins. Je sirote un coca, en mangeant un fish&chips, trempant chacune de mes frites dans une mayonnaise extra grasse. Alexandre Le Grand caresse ma cuisse, sous la table, et je lui chuchote de bien profiter de sa soirée : « Je vais aller prendre un bain pendant une heure à l’appartement. Je trop crevée pour sortir avec vous. » Je salue tout le monde et je prends un taxi, toute heureuse à la pensée de me mettre un masque chauffant sur le visage, au lieu de sortir danser.

Mon mec m’écrit des courriels trop chous pendant la soirée, il m’écrit qu’il est bien avec moi, et qu’il me trouve plus jolie que toutes les filles qu’il regarde au Confessionnal, au W, et au Vauvert. Écoeuré de la faune chiante du Vauvert, il revient à deux heures du matin. Je suis au lit, le corps chaud, et doux grâce à de la crème au karité.

Je me lève et je lui fais un calin, alors qu’il a encore ses bottes à ses pieds, et son gros manteau d’hiver. Il pue le poulet frit. Il me raconte que Michael et Roy étaient au Vauvert et qu’ils lui ont présenté une chick qui voulait trop baiser avec lui : « Ils m’encourageaient à faire pareil comme eux, à me prendre une chambre au W, à baiser la fille, ou à baiser à trois une autre fille. » Je suis Alexandre Le Grand au salon. Il s’asseoit et je me couche sur le canapé, la tête sur ses cuisses. J’ai toujours eu confiance en lui : il sacre contre l’aspirateur et se moque de mon talent pour casser un verre chaque semaine, mais jamais il ne me tromperait, il me laisserait avant, c’est comme ça, il ne peut pas imaginer ce désir, ni l’accepter.

Il ajoute qu’il a dit à Michael et Roy qu’il n’avait pas envie, qu’il avait une femme qu’il aime et qui l’attendait. Les mecs lui ont dit qu’ils s’en fouettaient, eux, qu’ils se considéraient heureux en mariage, mais que ça ne les empêchait pas d’aller voir ailleurs tous les jeudis ou presque. Alexandre Le Grand me demande si ça me dérange s’il écoute un peu la télévision, avant d’aller au lit : « Je ne les juge pas, mais c’est pas pour moi, faire ça. » Je ferme les yeux et je lui confie que je l’aime même s’il pue le poulet frit.

Étiquettes : , , , ,

10 Réponses to “Ciel berlinois, fish&chips et infidélité”

  1. Mariposa Says:

    Awnnn!

    Mon mari aussi il est comme cela … des fois j’aimerais qu’il aille baiser d’autre filles, mais il veut pas. Il dit que je suis la plus jolie et la plus désirable au monde.
    Moi j’aurais aimé qu’il soit ouvert à cela … comme ça, j’aurais pas besoin de me cacher et de le tromper dans son dos!! 😦 😦 mais bon …
    J’ai hâte de te voir!

    Love you ma copine
    xx
    Mariposa

  2. Tonton Says:

    C’est beau ce que tu as écrit, Mélo.

  3. Clara Knightley Says:

    Il n’existe que la fidélité du coeur et de ses désirs.

  4. Jonathan Says:

    MariaPosa tu veux un amant ? 😛

  5. RICHARD FILION Says:

    Hummmm ,, la fidélité,, jusqu’à quoi?? je me prépare une théière : je mets 7 poches , l’eau bouille ,, j’entends Ginette verser l’eau dans la théière, je reviens dans la cuisine ,je me verse une tasse,, je trouve le thé faible ,,curieux,, je regarde et je calcule le nombre de poches ,, il y a seulement 6 poches,, jusqu’où va la fidélité,, la franchise ?? Humm à 100% sur tout les aspects de la vie ?? Ou sur seulement les sentiments??? HUMMMM ,,nous pourrions discuter éternellement sur ce mot ,,comme si je vous poserais la question «  » »quel est le chiffre ultime ?? » » »

  6. Drama Stella Says:

    Wow! Faire confiance à son homme, ça n’a tellement pas de prix…Mais tu es une femme merveilleuse: pourquoi irait-il ailleurs?

  7. Alice Says:

    Une bien belle soirée en somme, malgré le poulet frit…

  8. Anouck Says:

    C’est la seule règle qu’on s’est donné… Ne me trompe pas, laisses-moi.

  9. Anouck Says:

    C’est la seule règle qu’on s’est donné… Ne me trompes pas, laisses-moi.

  10. melodienelson Says:

    Mariposa: Je comprends. Quand j’étais avec Samuel et qu’il acceptait que je couche avec d’autres mecs, j’aurais bien voulu qu’il fasse pareil, pour moins me sentir coupable, et pour qu’il en profite aussi. J’arrêtais pas de lui dire de se trouver une fille avec de plus gros seins que moi! Et moi aussi j’ai hâte! Je rêve à des beignets deux fois par semaine, et il me semble que près de chez toi il y a peut-être un Tim Hortons…
    Tonton: Tontonlicious! Merci! Je me sentais très bien, de ressentir tout ça, et ça doit paraître, dans ce que j’ai écrit.
    Clara: Je ne sais pas trop ce que tu veux dire. Et je ne suis pas trop sûre d’être d’accord avec ce que je comprends. Je crois que la fidélité dans les actions est importante aussi. Mais peu importe, chacun ses idées, et surtout, c’est bien de savoir vraiment ce que nous voulons, et ce que nous acceptons.
    Jonathan: Haha si ça arrive, vous deux, je veux être au courant!
    Richard: Le chiffre ultime pour les poches de thé? Haha. Mais vous avez raison, c’est très difficile, de cerner ce que nous sommes tenus ou non, de dire, de faire.
    Drama Stella: Aaaaah c’est vrai que j’aime ça, pouvoir lui faire confiance. Mais je suis pas toujours merveilleuse, et nous nous engueulons parfois, dans ces cas-là je suis plus du genre à pleurer et à me répéter que la vie est injuuuuuuste, tandis que lui prend de longues marches dehors – et pas d’autres filles, thank God.
    Alice: Haha, oui, moi aussi je trouve, soirée très calme pour moi, mais très bien. Mais je déteste vraiment l’odeur du poulet frit!
    Anouck: Et ça n’arrivera jamais! Ma Magic 8-Ball le dit! Toi et ton chou, vous serez forever and ever ensemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :