J’ai les ongles lilas, avec des traces de chocolat

Samedi dernier, c’était suçons-pretzels-sushis et les plus laids cupcakes au café du monde entier, tout ça arrosé de saké-cosmo-vin blanc-vin rosé-limoncello-rhum et coca zéro, avec Misha, Isadora, Betty, Claire, Sarah Lee, The Delphine, Pamela et Lola. Alexandre Le Grand nous avait laissé l’appartement, il était allé voir le match des Canadiens à la Taverne à Normand, avec Sadek, mes frères, et les amis cools de mes frères. Complétement bourrés, ils avaient imités les cris pervers de mon mec: tout le monde à la Taverne avait eu droit à des glory holes gueulés, des dirty sanchez décrits et chantés, et des tournées de schooters de Jack Daniels. Après, Alexandre Le Grand, mon frère Philippe et Horatio s’étaient rendus aux Amazones, un bar de danseuses recommandé par Sadek. Alexandre Le Grand et Philippe avaient admiré les fesses qui se shakaient, les tatouages de triangle sur le pubis des belles, les seins dorés. Horatio, lui, était tombé en amour avec une danseuse qui a dansé pour lui pendant une heure dans un isoloir.

 

Ce samedi, c’est plus tranquille: c’est un weekend religieux, et avec la petite princesse de cinq ans avec nous, c’est pas le moment de se saouler aux drinks et de se demander entre filles quelle est the best time to fuck, ou what is your dirtiest turn-on (je vous dis pas ma réponse, j’étais crissement trop dans ma bulle de fille joyeusement attardée quand Claire m’avait posé la question). La princesse et moi devons trouver un prénom à son nouveau lapin en peluche, Alexandre Le Grand se repose de sa grippe presque fatale, et dimanche, nous irons à Franklin, bouffer comme des cochons au palais très fin, discuter vieilles voitures et Sarkozy, et courir dans la boue avec Ginette le griffon hyperactif. Son maître sera peut-être là, et même s’il ma déjà pogné le cul parce qu’il pensait que j’étais une pute et non la femme d’Alexandre Le Grand, je lui pardonne, parce qu’il nous a donné des oeufs tout frais de son poulailler, la dernière fois que nous sommes passés à Franklin, et aussi, parce qu’avec un chien comme Ginette, on peut pas être totalement une menace.

 

Je vous souhaite à tous un beau weekend, que vous fêtiez Pâques en famille ou au Bal en Blanc. Air kisses à tout le monde! Et vive Jésus!

7 Réponses to “J’ai les ongles lilas, avec des traces de chocolat”

  1. lalignerouge Says:

    Ton article et les réactions sont intéressantes
    Pour ma part j’aurais aimé un ton un peu plus militant et impertinent
    A bon entendeur…
    Bonne continuation
    http://lalignerouge.wordpress.com/

  2. melodienelson Says:

    Hello darling, je suis curieuse: plus militant pourquoi? et plus impertinent pourquoi? Je milite que pour la prostitution légale et pour des robes Roberto Cavalli moins dispendieuses. Bisous!

  3. Chocolyane Says:

    T’as trouvé ton vernis lilas où?!

    Je ne jure que par O.P.I. 😉

  4. modotcom Says:

    militant… ben oui, on milite en faveur des week-ends de 3 jours, qu’on fourre ou non à cause des enfants, tant pis, la vie, ça a une saveur inégalable quand même! Bon, chère Mélodie, bonne continuation, comme disait l’autre. Sois sage, mais pas trop belle biche. xx

  5. Bastalicious Says:

    Profondément investi dans le moment présent (déchirer une enveloppe de condom d’une seule main et en ne regardant que d’un oeil, militer pour que la sodomie devienne un sport olympique, faire à semblant qu’il ne fait encore trop froid pour baiser dans une ruelle et m’acheter de nouveaux accessoires mucho chouette chez Guess, tout ça avec mon chéri), j’ai oublié Pâques… hon… Je me reprendrai l’année prochaine! 🙂

    La taverne à Normand? Vraiment? C’est à côté de chez moi, et c’était tellement crado, avant… J’avais remarqué qu’il y avait davantage de jeunes hommes, lately, mais bondance, ça m’étonne… Ils en avaient parlé aux Francs-Tireurs, soulignant le contraste entre cette taverne aux habitués d’avant-guerre, et son voisin le Edgar hypertaverne… Très drôle! 🙂

  6. Isadora Says:

    Ouais, ton dirtiest turn-on était vraiment dirty… Grrrr!

  7. melodienelson Says:

    Chococotte: Chez Urban Outfitters, proche de la caisse enregistreuse, je m’achetais un t-shirt bleu poudre avec des bouches imprimées partout dessus, et j’ai flanché pour deux vernis L.A Girls. Un lilas, un vert tendre.

    Mo: Oui! Longs weekends! N’importe quand! Et t’inquiètes, j’ai quand même sucé ALG alors que nous étions supposé faire la sieste après l’ingestion d’un peu trop de choco aux poils de chien.

    Basta: Hahaha, j’ai trop ri en lisant ton message, je l’ai fait lire à ALG qui a ri aussi, La Taverne, ils s’y sont retrouvés parce que Chez Serge, rue St-Laurent, était trop plein, et ouais il paraît que c’est encore super crade, mais vraiment cool quand il y a genre la gang d’amis de mes frères. Et c’est très important le moment présent. Et savoir déchirer une enveloppe de condom en pro, tu es mon idole, moi j’ai jamais réussi à en mettre sur une bite, malgré vraiment vraiment beaucoup d’essais. Et c’est quoi les nouveaux accessoires Guess? Je veux magasiner chez Guess avec toi et ton chéri!!!

    Isadora Muette: Je sais pas de quoi tu parles. Vraiment. C’était quoi j’ai dit, genre baiser dans une voiture en étampant ma main dans une fenêtre style Titanic?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :