Shopaholic + Dancing Queen = Jeudi dernier

                    

 

Lecture: Cormac McCarthy, Méridien de sang

Musique : Kanye West, American Boy

 

Skinny Latte et chips au bacon

 

Le midi, je vais au Cours Mont-Royal pour mon Venti Skinny Vanilla Latte, mais avant d’arriver au Starbucks, c’est les tentations, toutes les boutiques sont cuties : Lollipop, Olivia…Je suis entrée deux secondes chez Olivia, j’ai lu quelques pages de Chasing Harry Winston en attendant d’avoir une cabine d’essayage, et je suis sortie sept minutes plus tard, avec une robe trop trop mignonne, argentée style extra-terrestre classe.

 

Je suis rentrée chez moi un peu épuisée, la peau rougie par le putain de froid, et j’ai écouté les messages sur mon répondeur : un livre en retard à la bibliothèque et Betty qui proposait de venir me prendre chez moi vers dix-neuf heures. J’ai enfilé ma robe argent, j’ai dansé devant mon miroir pour voir si elle glissait sous mes seins. J’ai mis un soutif sans bretelles. La robe a glissé après trois mètres de marche dans le corridor de mon appart. J’ai fait oh fuck, elle est belle et tout le monde a déjà vu mes tétons anyway. Je me suis appliquée du vernis rose, qui sèche super rapidement, j’ai gossé sur Internet et j’ai mangé des chips au bacon en attendant Betty.

 

Dans son auto, une des premières choses qu’elle me dit, les larmes aux yeux, c’est que Chester est mort, la semaine dernière, des problèmes aux reins, son pauvre chat blanc, chez le vétérinaire, la prise de température, l’appel à Sadek, la petite patte rasée et les deux derniers vaccins. Depuis douze ans, il la suivait partout, l’attendait devant la porte, de Ottawa à Montréal, buvait uniquement l’eau des lavabos, il était son bébé poilu. Elle renifle, dit qu’elle a eu une semaine à chier. Elle envoie un texto au frère d’une de ses amies. Il viendrait nous rejoindre pour un drink après la fermeture de l’épicerie gourmet Fino.

 

Je suis une ogresse pas alcolo ce soir

 

Nous nous tenons la main pour pas glisser sur les trottoirs glacés, jusqu’au Pizzaiole du Vieux-Montréal. Je l’avertis que dès que j’enlève mon manteau, ma robe va tomber. Elle dit que ma robe est superbe, mais que je devrais retirer mon soutif. Je vais dans la salle de bains et je reviens et elle dit voilà, moi je mets jamais de soutif, c’est pas nécessaire beauté. Betty est trop sexy, dans un jumpsuit dessiné par Madonna pour H&M et des bottes noires scintillantes à talons très fins. Je commande une pizza Oceano et elle ne prend qu’un antipasto. Elle a mangé comme une cochonne sur l’heure du dîner, steaks et frites, avec des clients.

 

Je laisse Betty choisir du vin rouge et je bois seulement deux verres, et très lentement. Betty a une super bonne influence sur moi. Elle n’est addict qu’à deux choses : la danse et le sexe. Elle suce Sadek tous les soirs, même quand elle est grippée et qu’elle est cernée jusqu’au nombril. Je lui dis que hier, juste après qu’on se soit souhaité une bonne nuit, Alexandre Le Grand m’a demandé s’il avait le droit d’aller voir des escortes quand je serai enceinte. Je sais qu’il a peur que je sois comme ses deux autres femmes, à prétexter une grossesse pour plus avoir envie de rien, mais merde, j’avais pas l’intention de le rassurer après sa question, j’allais pas lui dire autre chose que non, pas d’escortes chéri, pardon d’être super chiante, bonne nuit, bonne nuit, bisous. Betty a compati, pourquoi les mecs sont comme ça et blablabla. Elle m’a dit qu’elle avait rencontré Sarah pour la première fois dimanche dernier, alors qu’elle avait les cheveux gras, la grippe, et un t-shirt super baggy sur le dos. Sarah, c’est l’ex-femme de Sadek. Betty l’a trouvée super magnifique et sympa et attentionnée. Tant mieux. Mais ouh la la Betty est la personne la plus gentille au monde pour dire ça de l’ex de son amour, non ?  Moi la première femme d’Alexandre Le Grand, je réussis juste à dire qu’elle est trop maigre, trop française, trop pincée, et je suis encore super offensée qu’elle n’ait pas accepté de me serrer la main, à notre seule rencontre. La deuxième femme? Jamais vue. Et c’est comme une chance.

 

Betty se shake le cul comme dans un vidéoclip hot hot

 

Nous sortons du Pizzaiole, marchons rapidement jusqu’à son auto parce qu’on se gèle les tétons et nous nous dirigeons vers le Business. La rue pour s’y rendre est fermée. Je propose d’aller au Confessionnal, mais Betty préfère pas, ce soir nos mecs y sont et elle veut pas les déranger dans leur soirée de cruise-beuverie. Elle est trop gentille, j’ai déjà dit. Mais pas moi. Si Alexandre Le Grand complimente une fille sur son ombre à paupières, je m’en fouette, mais rien m’empêche de marquer mon territoire en posant ma main sur sa bite, au comptoir, pendant qu’il boit sa Stella.

 

Je ne vois pas nos mecs, et je commande au barman deux vodka-canneberges. Il se présente, je m’appelle Benoît, et il m’oblige à écraser mes seins contre le comptoir, pour que mon visage soit assez avancé pour recevoir ses bisous sur les joues. Il est chou. Betty va voir le d.j. et lui fait des requests pour du Madonna et du Ne-Yo. Elle danse comme dans des vidéoclips, elle est superstar sur le plancher tout sale, un peu déserté du Confessionnal. Tous les mecs la regarde et je me sens moitié insécure moitié beauty confident, avec ma robe que je dois remonter à chaque fois que je bouge un bras trop rapidement. Je dis je savais pas que je danserais ce soir, vraiment, à un mec qui me prend en photo, en rigolant. Betty me colle pour être la seule à voir mes tétons et on nous demande si nous sommes lesbiennes au moins trois fois. J’avale les yeux fermés un Sicilian Kiss. Un mec me dit que j’ai des super belles épaules, il le répète à ses amis, il dit elle a de belles épaules han, tout en regardant clairement mes seins. Betty et moi nous souhaitons la bienvenue à un Belge qui vient tout juste d’arriver au Québec. Il est super extatique de voir que les Québécoises sont souriantes et sexys, comme ses nouveaux collègues de travail lui avaient dit. Je dis cool, cool, avec un super sourire accueillant et je retourne danser sans trop bouger les bras.

 

Le sperme goûte meilleur après ingestion de bœuf braisé

 

Sauf que j’ai pas l’habitude de danser jusqu’à trois heures du matin comme Betty et mes bottes me font mal aux pieds, et j’ai envie d’Alexandre Le Grand, et j’ai envie de bouffer encore des chips au bacon. Betty me ramène chez moi, nous nous promettons de faire ça tous les jeudi, pendant que nos mecs boivent quatre litres de bières blondes, nous irons potiner et danser super tard. Je l’embrasse et je lui dis que je l’adore. Elle dit qu’elle sera pas capable de dormir tout de suite, elle va continuer sa lecture de Shopaholic.

 

Je rentre chez moi, Alexandre est déjà couché et il me demande pourquoi j’ai pas amené Betty avec moi. Je ris, je dis tu voudrais pas, je serais trop heureuse et je m’occuperais que de ses seins pendant qu’elle me lécherait la fente. Il dit qu’il est crevé. Je le suce parce que si Betty est capable de sucer tous les soirs même fiévreuse et tout, moi aussi je peux, même avec l’énergie d’une seule vodka-canneberges dans le corps. Il jouit dans ma bouche, c’est très goûteux, euh différent, je lui demande ce qu’il a mangé, après avoir tout avalé. Il dit du bœuf braisé. À recommander.

6 Réponses to “Shopaholic + Dancing Queen = Jeudi dernier”

  1. vera Says:

    Nooooooooooooooooooooon: pas une histoire de chat qui meurt, par pitié, noooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooon.

  2. melodienelson Says:

    Je sais, c’est trop triste. Mais toi, ton Léon va pas mourir, il n’a pas le droit. Je prie pour vous.

  3. Garamond Says:

    Que j’aimerais voir une photo de toi avec cette fameuse robe qui glisse….
    De quoi meubler ces longues soirées d’hiver à regarder le feu dans le foyer, sans rien à fantasmer dessus….

  4. jefflemaudit Says:

    Ma bonne Mélodie ! je ne pensais pas que je m’ennuyais autant à la Grande bibliothèque ! dès que je détourne mon regard de l’écran (alors que je te lisais) c’est l’ennui qui m’aspire viscéralement ! Merci chérie, tu m’as ouvert les yeux ! je vais vite finir ma maîtrise pour décalisser mon camp du géant de verre !

  5. melodienelson Says:

    Jeff!!!!! Tu es le plus gentil des gentils, parce que s’il y a quelque chose qui me fait plaisir, c’est de savoir que je peux te divertir un peu. La question est : pourquoi ne travaillons-nous pas ensemble!!!!! Je m’ennuie de pas savoir ou tu achètes tes chemises et quel film trash tu as adoré et plein de trucs comme ça…J’aime bien tes hello dans l’escalier par contre, mais c’est pas pareil. Bisous à toi, j’ose juste espérer que tu as fini de travailler à cette heure-là. Moi je reviens d’un bar ou la musique était booooooring, le mec voulait même pas jouer du Madonna, il voulait juste jouer des chansons de genre à vouloir déprimer…je suis partie, je bois du cidre super bon, et j’essaie de persuader Alexandre Le Grand de faire une pause à There will be blood, mais il aime, je crois.

  6. melody Says:

    jaime danceing queen je dance decu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :