Delphine ne se soumet à rien

Du 8 février au 8 mars, j’ai envie de vous présenter des femmes que j’aime. Chaque jour, pendant un mois, une femme. Un mois en attente de la Journée internationale de la femme, que cette journée signifie quelque chose pour vous ou non. Ces femmes, je les aime. Elles sont importantes parce qu’elles ont un prix Nobel ou parce qu’elles sont les premières avec qui j’ai joué à Alerte à Malibu dans ma piscine.

Delphine

Si je n’ai peur de rien parfois, c’est grâce à elle.

Delphine. Elle s’appelle Delphine et il y a des années j’étais si fière de lui expliquer les étapes d’application de vernis à ongles. Les minutes à attendre entre la première couche et la deuxième couche.

Je ne lui ai rien appris d’autre, je crois.

Une amie me l’avait présentée. Une amie avec un gros matou, au nom parfait pour un chat, Léon, ça l’insultait beaucoup, quand des parents donnaient ce nom à un enfant. Léon, c’était son chat. Delphine, c’était son amie. Je ne me souviens pas comment elles se sont connues.

Delphine dessine les gens qui ne peuvent pas se faire filmer en cour. Elle boit du cidre de pomme et fait parfois de beaux rêves. Elle dort mal, elle s’endort mal parce qu’elle a une famille de mauvais contes, de contes avec tout plein de trigger warnings, mais elle est forte et elle a une robe avec des cerises dessus et elle fume derrière chez moi, en se cachant, parce que ma fille n’aime pas ça.

Elle écoute beaucoup, Delphine, elle écoute quand je parle d’argent et de femmes toute nue, elle écoute aussi les autres qui n’aiment pas ça, l’argent et les femmes toute nue. Elle ne se choque pas contre ceux qui ne pensent pas comme elle, elle écoute et elle agit, son corps comme une bombe contre ceux qui voudraient qu’elle l’utilise autrement, qu’elle le cache, soumise à ce qu’il ne faut pas dire ou montrer.

Delphine n’est pas soumise.

La semaine dernière, Delphine m’a donné des marguerites. Elle ne savait pas que c’était mes fleurs préférées. Elle m’attendait, avec un sourire de félin, elle m’attendait et elle m’a donné des marguerites, parce que moi aussi, je ne suis plus soumise.

Étiquettes : ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :