Rêver à une abolilitionniste ou baiser pour du chocolat

wet dreams

Je fais des rêves très étranges depuis une semaine. Mes obsessions et mes peurs y sont too much présentes – genre j’ai rêvé il y a deux jours qu’Ève Lamont me stalkait, no joke.

Je fais aussi des rêves très chouettes.

Comme celui d’hier.

wet dreams 2

J’étais dans un pensionnat qui ressemblait à un château (être une princesse n’est pourtant pas dans ma to-do list). Des filles très riches y étaient et elles montraient tout ce qu’elles avaient dans leur valise, rigolant devant les autres étudiantes qui devaient travailler à la ferme pour payer leurs cours. Ce qui m’a fait le plus réagir c’est quand une étudiante a sorti de sa valise une énorme bar de chocolat qui goûtait le Déli-Cinq.

J’ai alors dit : « Je suis prête à baiser n’importe qui pour une barre de chocolat. »

La fille, qui ressemblait à une de mes amies photographe, m’a regardée en passant sa main dans ses cheveux. Elle a rangé sa barre de chocolat dans le tiroir de sa table de chevet. Elle a commencé à parler avec les autres filles de sa clique de sa prochaine couleur de cheveux.

Je suis sortie de la pièce et un mec me suivait. Le pensionnat avait mille passages étroits à parcourir pour bien se rendre à sa chambre ou à la cafétéria ou au bureau du directeur pour une fessée ou whatever. Je sentais les mains du mec dans mon dos, son corps qui tentait de se percher au-dessus du mien. Dehors, il m’a ramenée vers lui, m’agripant les cuisses, j’étais habillée, comme une étudiante de film américain, j’avais une jupe courte, et le mec a commencé à me parler de la ferme, tout en me frottant le clito. Il obligé mon corps à se pencher, j’avais la tête près du sol, et le cul bien haut, et il continuait à me toucher.

Il me parlait d’une truie qui ne pourrait pas baiser pendant trois semaines et je disais pauvre truie, pauvre truie. Je me souviens plus vraiment quelle condition empêchait cette truie à copuler. En tout cas. J’avais de plus en plus envie du mec, je me sentais toute chaude entre les jambes, et il m’a prise pour ne pas que je me sente comme la pauvre truie. J’avais la jupe retroussée, et la queue d’un mec dans ma chatte, un mec qui m’avait suivie au pensionnat, et qui ne m’avait même pas apporté une barre de chocolat.

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Rêver à une abolilitionniste ou baiser pour du chocolat”

  1. SilverM-A Says:

    J’adore ce genre de rêve. Surtout quand c’est ma copine qui les fait! Elle se met à me chevaucher inconsciemment. Pas de chocolat non plus 😛

    Ça existe vraiment du chocolat au Deli-cinq.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :