Hamburgers pour rats et feux d’artifices

Le 24 juin, vers vingt-deux heures, total troublée parce que je ne retrouve pas mes mini shorts en jeans préférés, je décide de rejoindre en compagnie d’Alexandre Le Grand mon petit frère Philippe au chalet des parents. Il y est déjà avec deux copains, Khéphren et Jean-Michel.

Déjà total intoxiqués, les mecs nous accueillent en nous montrant une vidéo d’eux en train de lancer des feux d’artifices sur la route, terrorisant tous les autres automobilistes. Je remarque les rénovations que mes parents ont faites dans la cuisine. Il n’y a plus de tapisserie, les murs sont blanc oeufs cassés. Jean-Michel donne un coup dans un des murs : « Ils auraient dû le détruire celui-là. Un shi-tsu a plus de raisons de vivre que ce mur-là. » Il commence à manger des croustilles à l’aneth, heureux de trouver aute chose que la bouffe sans sel et sans sucre que mes parents avalent avant de faire 90 kilomètres en bicyclette, tous les weekends.

Je vais sur le quai, dehors, sans cardigan, je frissonne. Les mecs me suivent. Philippe m’avertit que Jean-Michel a décidé de faire des hamburgers : « Quand il boit, il cuisine trop, l’autre jour je me suis réveillé, et il y avait des hot-dogs tout secs partout dans la cuisine, il avait même mis des saucisses dans des pains pita. » Khéphren est à côté de Jean-Michel, il se moque des boulettes de steak sur le barbecue : « C’est des hamburgers pour rats que tu fais? » Il se retourne vers Alexandre Le Grand et il commence à divaguer grave : « C’est comme dans le film avec l’acteur, là, ça se passe dans des égoûts, et il y a des rats dans les égoûts, et de la bouffe, et il y a un acteur avec une face là, man, tu sais de quel film je parle, c’était bon, c’est quoi le nom de l’acteur, ça se passe dans des égoûts, c’est un super héros qui va dans des égoûts avec des rats. »

Je m’en veux de bailler, je cherche une Red Bull sugarfree au chalet, et je ramène des bières pour les mecs. Philippe dit qu’il est en manque, il a envie de se commander une Russe via un site de mariages arrangés. Les mecs parlent contre les filles, toutes des salopes, bonnes qu’à sucer. Je me sens même pas provoquée, je sais qu’ils ont des dizaines de bières dans le corps, et que Khéphren vient de laisser sa brunette jalouse, mais quand Alexandre Le Grand dit qu’ils devraient profiter de moi et de mes trous all night long, je dis: « Fuck you, j’ai un bon avocat.» Jean-Michel s’endort doucement, Khéphren crache dans un condom et va le déposer sur le cul de Jean-Michel, en rigolant, il prend un million de photos et il crie : « C’est Sylvester Stallone, l’acteur, ostie! »

4 Réponses to “Hamburgers pour rats et feux d’artifices”

  1. ballescourbes Says:

    Ce qui m’effraie c’est que je sais exactement de quel film ils parlent.

    Ma vie est une longue série de références obscures.

  2. Alexandra Says:

    Comique, j’ai écouté ce film là ce weekend! J’adore 😉

  3. melodienelson Says:

    Monsieur ballescourbes: No way! C’est quoi le film?

    Alexandra: Je devine que tu as aussi fait autre chose ce weekend coquinette!

  4. ballescourbes Says:

    Le film c’est Demolition Man et oui, c’est bien Sylvester Stalone qui mange un ‘rat-burger’ dans un ‘Los Angeles’ futuriste qui ne mange plus de boeuf alors les rebelles de la société mange du rat sous la terre, se saoule et fourre à qui mieux mieux.

    C’est divertissant, mais crade, le sexe à la lumière du soleil te manquerait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :