Retour d’une escorte en fausse fugue de trois jours

Vers six heures, après mon deuxième verre de chardonnay, le visage recouvert d’un masque au chocolat qui sent juste divinement trop bon, j’entends Marissa rentrer. Elle va direct dans sa chambre, et referme la porte, je ne cogne pas, je rentre, je lui saute presque dessus, elle est déjà couchée dans son lit, toute habillée. Je lui dis tu étais ou pétasse, je me suis inquiétée pendant trois jours, je pensais qu’on allait te retrouver défigurée dans une chambre de motel cheap, elle dit oh il faut que je fasse une sieste Mélodie, please, pretty please comme tu dis, j’étais chez Arnaud, l’ami du cousin du meilleur ami de ma copine April, je veux dormir, trente minutes, une heure, après tu me réveilles et je te raconte tout. J’accepte et elle me dit je te lécherais la face, tu sens le chocolat au lait, mais putain que tu fais peur avec ton masque, on dirait que tu as de la merde écrasée sur la face, va te laver avant de me réveiller.

Je me verse un troisième verre de chardonnay, j’annule une sortie prévue ce soir, je devais aller voir Jennifer’s Body avec deux copines, mais je veux trop rester avec Marissa, et Marissa n’aime pas les cinémas parce que ça lui donne des migraines de sentir du beurre brûlé pendant deux heures. Je me lave le visage, je m’applique de la crème hydratante partout sur le corps, je reste toute nue, le temps que la crème pénètre bien ma peau, je donne de la nourriture molle à Paprikalicious, pour qu’elle cesse de miauler en me regardant avec ses petits yeux verts épeurants, je me tchecke la craque de fesses pour voir si je me suis bien rasée, et je vais me coucher à côté de Marissa, avec une tasse de thé vert au miel, pour elle.

Elle dit pétasse, je baiserai pas avec toi, j’ai baisé non stop avec Arnaud, c’était bon, j’en ai la chatte irritée, je dois être toute rouge, la peau presque à vif, je déteste les condoms, ça me fait moins mouiller. Je me blottis contre elle, je dis je veux pas me mettre un strap-on, je suis juste trop contente que tu sois là, je me suis ennuyée, pour vrai, ce week-end il y avait la princesse, et Alexandre Le Grand a passé ses journées à dessiner des éléphants et des chatons avec elle, je me suis crossée au moins dix fois toute seule, le vibro à la vitesse minimum, pour pas faire trop de bruit. Marissa se tourne vers moi, et elle dit pauvre chérie, j’ai même pas pensé à toi, je crois que je suis presque en amour, j’ai rencontré Arnaud il y a un mois environ, tu sais, quand je suis allée à l’anniversaire d’April, j’étais vraiment saoule parce que j’avais rien bouffé de la journée sauf des framboises, entre deux clients, c’était un samedi super plate, j’étais sortie en bottes d’eau, en skinny jeans et avec mon maquillage de pute-trop-occupée-pour-retoucher-son-mascara-qui-coule-à-chaque orgasme, j’avais laissé Arnaud me baiser le cul dans la salle de bains du bar, sans joke, j’avais quasi rien senti et sa bite est super grosse, j’étais juste vraiment trop saoule et je me souvenais même plus de lui avoir donné mon numéro de cellulaire.

Je m’exclame oh my God, est-ce que tu te souvenais de quoi il avait l’air, est-ce qu’il est cute au moins? Elle rigole, je me souvenais qu’il avait les cheveux un peu frisé, et une bouche plus grosse que la mienne, c’est tout, il m’a laissé un message sur mon répondeur, il y a trois jours, et j’ai passé la soirée chez lui, et j’ai dormi chez lui, et il m’a laissée regarder la télé toute la journée pendant qu’il travaillait, et après il m’a baisée dans genre dix positions et nous avons passé toute la fin de semaine nus à se dire que la sueur de l’autre était aphrodisiaque.

Elle soupire et elle dit mais je ne sais pas quand je le revois, demain je travaille et je vais être super fatiguée, après je vais dans un nouveau spa, dans les Laurentides, je t’invite si tu veux, et c’est con et je vais avoir super honte de te dire ça après l’avoir dit, mais whatever, tu m’étoufferas avec un oreiller, j’adore quand il prononce mon prénom, mon vrai prénom, au lit, c’est pas que c’est plus excitant que Marissa, mais ça me fait du bien, ça faisait longtemps, tu sais. Je lui souris, sans rien ajouter, et je la regarde boire son thé, à petites gorgées, il est encore trop chaud.

6 Réponses to “Retour d’une escorte en fausse fugue de trois jours”

  1. Jackie Says:

    Parfois, y a rien de plus sexy qu’une voix grave qui grogne notre nom dans notre oreille au moment de l’orgasme 😉 Moi, ça me fait mouiller à tout coup !

  2. Garamond Says:

    Paprikalicious doit en voir des belles, la chanceuse !….

  3. 23 Says:

    Punaise, une escort qui tombe en amour… c’est trop cute !!! 😉

    23

    P.S. Par contre j’aurais mal pris la remarque sur le masque au chocolat 😀

  4. atelierlilas Says:

    C’est une très belle histoire de sexe romantique je trouve.

  5. La Shirley Says:

    C’est juste trop merveilleux, baiser jusqu’à la moelle avec un petit coup au coeur en passant !

  6. Alice in wonderland Says:

    Ahh c’est cute au boute, J’aime la fin. 🙂 C’est vraiment touchant. xxx

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :