J’aime pas les ex belles-mères, les files d’attente et le lubrifiant qui donne des vaginites

À chaque dimanche, Alexandre Le Grand, après avoir giclé dans ma chatte et mangé un plat d’œufs-bacon-patates, téléphone via Skype sa fille ainée, une Française de douze ans qui étudie dans un lycée privé parce que sa mère a vraiment peur que sa fille devienne une punk comme son père à dix-sept ans, qu’elle n’apprenne pas assez de trucs au public  sur la géographie super méga importante de Lyon et des environs, ou qu’elle devienne une bipolaire frustrée de pas avoir rencontré le bon parti comme sa mère forever and ever.

(Je suis allée au privé, et really, ce que j’y ai appris c’est un t-shirt bleu poudre à encolure ronde Jacob c’est accepté si c’est moi qui le met, mais pas quand c’est Victoria parce qu’elle a de trop gros boobs et une face qui ressemble à la face de Marc Labrèche, que les filles doivent se mettre le plus de maquillage possible sauf si c’était à mon école privée, totale injustice qui a fait que je me suis faite niaiser pendant deux ans par un moron qui a quasi overdosé et qui va devenir médecin one day. Et oui j’ai eu des profs extras, mais putain mon prof extra, je pensais à lui en me frottant le clito contre mes toutous, pas en faisant mes devoirs sur Kamouraska.)

(Mais je remercie mes parents de m’avoir inscrite à cette école parce que sinon j’aurais jamais savonné des filles sous les douches, j’aurais jamais vu une fille vomir son dîner en jupe à carreaux Burberry, j’aurais jamais compris l’importance incroyable d’avoir son permis de conduire dès l’âge de seize ans.)

Enfin, bref, Alexandre Le Grand m’a bien baisée ce matin, en cuillère, il s’est essuyé la bite rapidement parce qu’il avait peur que son sperme pénètre les draps et tache notre matelas, et il a téléphoné sa chérie pendant que je me demandais quelle paire de bas American Apparel j’allais mettre. Il parlait à sa fille, tout en repassant des housses de chaises. Il est totale multidisciplinaire mon mec, style me la mettre dans le cul en réfléchissant à une équation mathématique géniale et en se coupant les ongles d’orteils, style vraiment ça.

J’ai entendu la grand-mère de sa petite Française dire : « Tu devrais t’occuper de ta fille au lieu de repasser les culottes de ton amie. » Alexandre Le Grand a rétorqué que je portais rarement des culottes et moi j’ai dit j’aurais jamais des culottes brunes ewwww. Et après, j’ai ajouté et jamais je porterai d’aussi grosses culottes que ça. J’ai pensé montré la petite culotte que je portais, coupée à la garçonne, vert forêt avec un petit coeur vert tendre au milieu. Mais je l’ai pas fait. Et j’ai pas demandé à l’ex belle-mère c’était quoi le problème des Français de penser à repasser des culottes.

Fuck, repasser des culottes et se laver juste un jour sur deux, what the fuck.

Mais après, la grand-mère elle dit « Alexandre, tu as un double menton. »

Et c’est pas vrai, pas vrai du tout, et même si c’était vrai, vieille plotte je vais te dire ce qu’il a aussi, et ce que toi tu as, une face de merde et une voix de merde et là je m’excitais et j’ai rien dit, Alexandre Le Grand m’en aurait trop voulu, et je veux pas qu’il m’en veuille parce que je veux qu’il me lèche la chatte cet aprem. Alors pour relaxer, je suis allée voir des photos d’animaux qui rentrent leur bite dans le cul d’Éthiopiennes en chaleur et des photos de mamies qui se font mettre dans tous les trous par des mecs avec des bites longues comme un bâton de baseball et larges comme deux cannettes de coca.

Et je suis allée aussi sur le site internet du magazine Glamour Paris, parce que savoir comment bien dessiner ses sourcils et comment préparer des sushis et les étendre sur son corps façon Samantha dans Sexe à New-York, c’est aussi apaisant que de faire du yoga pendant trois heures. Dans la section sexe du site, il y avait un vox pop avec quelques mecs, sur l’épilation féminine et les turn-off masculins. J’ai copié-collé mes préférés, juste pour vous les chéris.

 

Quel type d’épilation du maillot préférez-vous ?

Fabien: « J’aime bien tomber sur quelque chose de sobre et… plutôt sans poils ! Lorsque c’est intégralement épilé, j’ai la certitude que c’est entretenu, donc que c’est propre. C’est rassurant. »

 

 

(C’est vrai que pas de poils égale zéro its, tout le monde sait ça. Et que super poilu, c’est épeurant, chaque poil de trop signifie une chance de plus d’avoir le sida et tout et tout.)


Franck: « Je n’ai pas vraiment d’avis sur la question. Du moment que c’est propre, cela me va. Il paraît que c’est douloureux de s’épiler cette zone, alors je suis assez tolérant de ce côté-là.

 

Quelle serait la pire épilation du maillot ?

Franck: « La grosse touffe ! Franchement ce n’est pas très ragoûtant. Le pire, c’est quand une fille est parfaitement épilée sous les bras et sur les jambes mais qu’elle se laisse une forêt vierge pour le maillot. »

 

 

Fabien: « Le gorille ! Quand il y a tellement de poils que l’on a l’impression qu’il s’agit d’une créature vivante. Beurk ! »

 

C’est quoi tes tue-l’amour ?

Christophe : « Je me suis retrouvé avec une fille qui a réalisé au moment crucial que j’avais l’âge de son petit frère. En fait cela nous a refroidis tous les deux, il y a bien eu dix minutes de blanc… Je me suis retrouvé aussi avec une autre fille qui s’est amusée à comparer nos ventres en pleine action. Quand elle a vu que j’étais plus mince qu’elle, elle a stoppé net! »

Florian : « Je ne suis pas fan des nanas qui en font trop. Celles qui jouent les expertes du sexe. En général c’est du vent, ou bien ça cache quelque chose. »

 

(Eh bien, en ce qui me concerne, ça cache juste que je suis une grosse salope.)

 

Filippe : « Parfois, les filles une fois nues ne sont pas vraiment comme quand elles étaient habillées. De manière générale, je suis quelqu’un d’assez attiré par le physique alors c’est quelque chose d’important pour moi. Mais j’avoue que jusqu’à présent j’ai eu pas mal de chance avec mes conquêtes. Je n’ai pas souvent été déçu une fois les vêtements enlevés. »

 

(À remarquer que 90% des Français ont un prénom gai qui commence par un F et qu’ils rêvent tous d’avoir une fille propre, rassurante, sans soutif qui grossit les seins de plus d’un bonnet, sinon oh la débandade.)

Une Réponse to “J’aime pas les ex belles-mères, les files d’attente et le lubrifiant qui donne des vaginites”

  1. Curtis Says:

    Je proteste totu les francais ne sont pas comme ca mon prenom commence par un c et je me lave 2 fois par jour

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :