Un pendentif pour se connecter au pouvoir de la vulve

Shot with NOMO INS W.

J’aime les vulves. Je n’ai pas de tatouage de clitoris – je n’ai pas de tatouage – mais je suis très fière d’un collier que la créatrice Kiève Pauzé m’a offert. Elle a accepté de répondre à quelques questions pour me permettre de mieux comprendre ce qui inspire soudainement l’envie de mouler des vulves en argent.

vulva4

Quel est le premier bijou que tu as créé?

Un pendentif qui représente un arbre. Ses racines deviennent une pirogue. Sous la pirogue, j’ai placé une perle pour représenter l’eau. Je l’ai fabriqué en m’inspirant du mythe mélanésien de Vanuatu, qui résonne beaucoup chez moi, et chez beaucoup de voyageurs et de grands rêveurs. Le voici:

« Tout homme est tiraillé entre deux besoins. Le besoin de la Pirogue, c’est-à-dire du voyage, de l’arrachement à soi-même, et le besoin de l’Arbre, c’est-à-dire de l’enracinement, de l’identité. Les hommes errent constamment entre ces deux besoins en cédant tantôt à l’un, tantôt à l’autre jusqu’au jour où ils comprennent que c’est avec l’Arbre qu’on fabrique la Pirogue. »

Pourquoi faire une collection Vulva?

J’ai toujours aimé gêner les gens un peu, pas trop, mais juste assez pour piquer leur curiosité et déclencher une conversation. J’aime que les gens sortent de leur confort et puissent parler de tout et de rien sans avoir à en être timide. Et quand je parle de gens, je parle de moi-même aussi bien sûr.

Avec ma collection, il y a tant de choses à apprendre et à connaître, la vulve représente tellement de sujets variés, et j’aime qu’elle ouvre parfois des portes à de telles conversations avec des gens dont tu ne discuterais jamais de ça!

Quand j’ai fabriqué ma première vulve, je l’avais faite pour moi. Elle représentait tellement de choses pour moi. Je suis devenue maman environ un an avant de créer ma collection Vulva. C’était durant ma grossesse que je me suis sentie le plus connectée à la femme en moi. C’est comme cela que je l’ai vécu, mais je sais que plein de personnes se sentent connectées à un autre moment qu’une grossesse. J’ai trouvé mon corps divin, magique. Je voyais mon utérus comme un endroit magique, et la vulve, l’entrée – et la sortie – sacrée.

J’ai rapidement fait un lien entre la vulve et la maternité, mais pas que la maternité comme création, non. La maternité dont on a peur de parler aussi: les avortements, les fausses couches, les pertes de grossesse, les adoptions…J’ai commencé à voir les femmes différemment – mamans ou non. La vulve a commencé à représenter une force très puissante pour moi. Je crois profondément que les femmes sont remplies de magie et qu’elles peuvent changer le monde.

Shot with NOMO INS W.
Que signifient les noms que tu as donné à tes oeuvres de la collection vulve? Est-ce qu’ils viennent de femmes dont tu es proche?
Exactement! Les cinq pièces de la collection ont les noms de femmes pour qui j’ai beaucoup de respect et d’amour. J’ai aussi choisi ces cinq femmes car elles sont toutes différentes l’une de l’autre. Maya étant une femme forte et indépendante, Alicia étant une femme honnête et directe, Violaine étant une femme libre et optimiste, Émilie, une femme douce et intuitive, et Audrée, une femme enracinée et décidée. J’ai la chance d’être entourée de tellement de femmes incroyables, je pourrais nommer une cinquantaine de vulves, mais bon, pour l’instant je n’en propose que cinq.

Comment voudrais-tu qu’on parle de la vulve au quotidien? Qu’est-ce qui manque présentement pour que la vulve, les femmes et leur pouvoir soient respectées?

J’aimerais que les discussions soient plus ouvertes et honnêtes, toutes les discussions qui visent la vulve, le clitoris, le vagin, les menstruations, la masturbation, le consentement, le sexe, l’orientation sexuelle, la grossesse, l’avortement, les fausses couches, les décès périnataux, ainsi que les droits des femmes à travers le monde, leurs statuts sociaux, économiques, religieux…

Je crois que nous devons vraiment éduquer les jeunes filles à devenir des femmes qui ont confiance en elles-mêmes, en leur pouvoir. Je crois que nous vivons dans une société où les jeunes filles sont trop facilement rabaissées. Elles ne voient alors pas leur juste valeur. Nous sommes chanceuses d’avoir des guerrières qui abordent plusieurs sujets d’inégalité chez les femmes, mais je crois vraiment que nous devons créer une génération entière de femmes puissantes et audacieuses. Nous sommes toujours plus fortes à plusieurs…Imagine une armée de femmes qui ont confiance en elles-mêmes et qui se soutiennent!

Shot with NOMO INS W.
Tes créations ont une forte symbolique. Qu’est-ce qui est important pour toi de passer comme message à travers tes oeuvres?

Que nous sommes tous « assez ». Chacun d’entre nous, peu importe notre sexe, notre orientation, notre ethnicité, notre religion, notre âge, notre salaire. Apprenons non seulement à se tolérer et s’accepter, mais cherchons également à se comprendre. C’est la chose la plus difficile à accomplir, se faire comprendre. J’ai rencontré des gens qui ne comprennent pas pourquoi je porte une vulve à mon cou, une vulve dans mon oreille, mais ils cherchent à comprendre…Et quand on commence à chercher à comprendre…c’est le début de tout!

Tu dis être inspirée par les mythes et histoires. Qu’est-ce qui t’inspire le plus présentement comme histoire?

Ma dernière pièce est le cordon ombilical de mon fils. Cette pièce représente bien mon histoire préférée: comment est venu au monde cette petite personne magique. C’est pour moi la plus grande histoire d’amour au monde. Je crois que toutes les mamans comprennent bien cette histoire-là, même si, pour chacune, l’histoire est différente. C’est pour ça que je cherche à rendre éternelle la forme de ce qui a connecté maman et bébé durant la grossesse.

Étiquettes : , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :