Cocon

Je ne prends pas de rendez-vous à l’hôpital, je te garde en moi, que pour moi, quand je fais la sieste je te caresse, je tente de deviner tes pieds.

Ton papa t’embrasse avant de s’endormir, une main, toute chaude, dans mon dos, qui descend, vers mes fesses, pendant la nuit.

Je chante, le matin venu, pour ta grande sœur, elle se balance, elle me demande une craie, elle dessine sur un tableau noir, mais si je cesse de chanter, elle vient me retrouver, elle fait aller ses mains, et je recommence. Je chante pour toi aussi.

Étiquettes :

Une Réponse to “Cocon”

  1. silverma6 Says:

    hihi! Tu dois être toute belle avec ton bedon grandissant 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :