Merci Mini Fée

Il y a un mois, pendant une sieste de Mini Fée, je regardais les milliers de photos que j’ai prises d’elle, pour en décorer le chalet, à son anniversaire. Des photos d’elle couchée sur un de mes foulards marins, des photos d’elle qui pose dans le lave-vaisselle – c’est son endroit de prédilection -, des photos d’elle déguisée en petite fraise, des photos d’elle qui rigole avec une peluche éléphant dans les bras ou du papier de toilette déroulé sur le plancher.

Je sais que je ne suis pas la seule maman qui regarde des photos de son enfant quand il dort.

J’en ai choisies une trentaine, que j’ai installées sur une corde à fanions jaunes et roses, après avoir gonflé des ballons, cuisiné des cupcakes avec des paillettes de chocolat, et m’être promenée partout au chalet avec une tasse de café tiède dans les mains, attendant le retour du marché de mon chéri et de Mini Fée et l’arrivée des quelques invités. J’ai enfilé une robe de la même couleur que les Skittles que j’avais versés dans des bols à banana split.

Quand j’ai pris ma petite fille dans mes bras, elle avait la tête qui dodelinait, mollement, contre mon épaule. Elle n’était pas tout à fait réveillée. J’ai laissé Alexandre Le Grand ranger les tomates, les croustilles au sel de mer, le café filtre, le rosé et les litres d’eau. J’ai regretté de ne pas avoir fait la sieste avec elle. Je savais que mes parents observeraient mes cernes. J’avais oublié mon cache-cernes préféré à l’appartement. Ils verraient aussi que ma robe est plus serrée qu’au mois de juillet quand je l’avais mise pour sortir avec Alexandre Le Grand et qu’ils gardaient Mini Fée, ils s’inquiéteraient, même s’ils savent que Mini Fée est adorable et que je suis heureuse malgré toutes mes tenues tachées de morceaux d’avocats.

Mini Fée portait une jolie robe en denim, mais après avoir mangé un cupcake pour la première fois, j’ai dû la changer. Je n’ai pas touché au glaçage au chocolat qui imprégnait ses sourcils de rouquine.

Je ne m’attendais pas à avoir une fille. Je m’étais persuadée que j’avais un garçon, dans mon ventre, j’espérais peut-être que ce serait plus facile, comme ça, avec mes belles-filles, qu’elles ne seraient pas jalouse d’un petit prince, mais qu’elles le seraient sans doute d’une princesse. J’étais sous le choc, quand une infirmière m’a dit que j’avais une fille en moi. Je ne voulais pas pleurer, je n’étais pas triste et je ne voulais pas avoir l’air triste, mais je retenais mes larmes, je serrais fort la main d’Alexandre Le Grand, puis je ne la serrais plus, j’étais toute seule avec toi, dans ce moment-là, ce moment où je ne savais pas quoi penser.

J’avais peur de ne pas être une bonne maman parce que je ne saurais pas comment être un modèle pour toi. Avec un garçon, j’aurais su me rouler dans le sable, jouer au chevalier et au super-héros, me battre avec des oreillers ou des branches d’arbres, me fâcher, rigoler, avoir les cheveux sales et manger des jujubes en forme de serpents venimeux au goûter. Je savais que je pouvais faire tout ça avec toi, aussi, mais en plus de faire tout ça, de manger des jujubes et de collectionner les branches d’arbres pour jouer, je me devais d’accepter d’être un modèle de fille pour ma fille. Même si parfois, je trouve ça dur et injuste, être une fille.

Je t’aime. Ton premier anniversaire s’est déroulé comme dans un conte, avec une heure de dodo très avancée, des spaghettis dans tous les recoins du chalet, une poupée à bercer, une pouliche à monter, des câlins, et je n’ai même pas pleuré, il me semble.

Ce n’est pas moi qui te montre tout ce qui est possible d’être, d’exaucer et de faire, quand on naît fille, c’est toi, qui me le montre, tous les jours, dès que tu me demandes auprès de toi, et que nous passons les premières minutes de chaque journée collée-collée, dans mes draps, ma main sur ton ventre tout chaud, ta main à toi qui cherche soit mon nez, soit la montre de ton papa.

Étiquettes : ,

7 Réponses to “Merci Mini Fée”

  1. Ariane Gagnon Says:

    J’avais les yeux remplis d’eau en lisant ton texte, Mélodie! Je suis persuadée que tu es une maman extraordinaire, que tu es forte et douce à la fois, en plus d’être sublime et sûre de toi. ❤

  2. Aimée V. Says:

    Tu me fais pleurer, ma belle. xxx

  3. Kat Says:

    Wow!!! Quel beau texte, si touchant, rempli d’amour et de bonheur! J’en ai les larmes aux yeux 🙂 C’était l’anniversaire de mon fils hier, il a eu 3 ans mon grand garçon… le temps passe si vite 🙂

  4. Magnolia Says:

    Un modèle….. Je me la suis posée longtemps cette question. J’ai eue des modèles de femmes toutes croches, des rapports empoisonnées avec le genre féminin. Longtemps j’ai voulue être un garçon….
    Je me suis donnée le plus beau des cadeaux avant d’avoir mes 4 trésors: une thérapie afin de me libérer de ce poids que je trainais depuis trop longtemps. Au début, je le faisais pour eux: même si je ne portais pas en moi cette petite bulle de vie.
    Je vois mes deux garçons grandir: l’un devenant fièrement cet ado sûr de lui, confiant et généreux de sa présence. L’autre avancant lentement mais surement dans la classe de maternelle avec le sourire jusqu’au oreilles!
    Je vois ma fille portant sa tignasse blonde: on dirait un champs de blé mûr pour la récolte. Je la vois, me regarder et poser sur moi le regard de celle qui aime sa maman plus que tout au monde. L’étincelle dans son regard émeraude me laisse sans voix…comme elle est belle! Je sais maintenant qu’un des plus beaux cadeaux dans ma vie a été d’avoir une fille. Elle m’a fait prendre conscience que je me devais de me pardonner, de m’aimer tel que je suis en tant que femme et non en tant que personnne. Jamais je n’aurais cru vivre cette période rose emplis de princesses et de salon de thé.J’ai apprise avec elle c’était quoi être une petite fille. Il fallait que je puisse dire à la petite fille meurtri en moi:  »Ca va, maman est la. C’est pas de ta faute. » ….
    Je vois l’autre de mes filles courant et sautant de tous bords. Elle aime la boue, rire et danser comme une perdue: une mini-moi! Elle m’a fait comprendre qu’aimer la vie n’avait pas de genre.
    Est-ce-que je susi une bonne mère? Je crois que oui. Je le sais quand mes enfants me donnent un calin matinal, s’exclament de merci devant leurs plats favoris, me parle de leurs joies autant que de leurs peines et me disent  »Je t’aime maman » le soir quand je vais les border. Mes enfants savent que je ne suis pas parfaite mais mieux encore, ils savent que je les aime  »gros comme la terre, le soleil, la lune, les étoiles et les arc-en-ciels »

  5. Nancy Says:

    Wow ! Mélodie votre témoignage sur Mini Fée est tellement beau et très touchant. Cela se sent que vous aimez votre fille, qu’elle vous remplie de bonheur, de joies et de fierté.

  6. sonia Says:

    merveilleuse maman que tu es,,tu as tout ,tu es jolie, trop charmante,aimante,amante, adorable,douce, megaextra,et tu fait des cupcake?? tu es la maman en or,lamaman de l,année ,la maman a suivre l,exemple. Love Ya bellissimma

  7. silverma6 Says:

    Je ne doute pas une seconde de toi! En espérant qu’elle tombe sur cette article plus tard, et qu’elle comprenne encore plus que sa mère à tout fait pour elle!

    Sinon, j’ai remarqué qu’elle mange un cupcake comme une pro! À ce jeune âge, le papier y aurait passé aussi haha 😛

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :