Manucure, Paxil et strap-on

Dans le métro, trois mecs parlent d’un de leurs amis, descendu une station plus tôt après leur avoir répété qu’ils ne servaient à rien du tout: « C’est à cause de sa mère qu’il est comme ça. Elle l’a rendu stérile. » Je cherche de la gomme à mâcher dans ma sacoche, j’ai oublié de me brosser les dents après avoir bu une tasse de café, j’ai honte.

Je m’en vais dans un centre commercial au centre-ville, rejoindre Betty. Elle a un rendez-vous dans un salon d’esthétique cheap, pour sa manucure hebdomadaire. Dès que nous nous voyons, nous nous embrassons et nous disons à l’autre qu’elle a la plus jolie robe du monde entier, le plus beau teint d’Italienne ever, les grains de beauté les mieux placés, les dents extra blanches, et les bras plus musclés que la semaine dernière.

Je prends six minutes de bronzage dans une cabine debout, même si Betty me rappelle que c’est moi qui parle de cancer-de pénétration de vitamine D sur le gazon près du Musée d’Art Contemporain-de la peau de Lindsay Lohan qui vieillit prématurément à cause de sa tanning addiction. J’interromps Betty : « C’est l’alcool et les implants dans ses joues qui donnent à Lindsay Lohan l’air d’avoir trente-quatre ans. Et je bois un peu moins, moi, je mets pas de vodka dans mes bouteilles d’eau Perrier. »

Je m’applique de la crème rapidement, et je rentre dans la cabine. Je ferme les yeux. Je me touche un peu, juste pour agacer mes tétons, et mon clito. Je me sens total détendue, quand je ressors, ensuite, et je m’assois à côté de Betty. Je regarde ses ongles, j’adore la couleur, un rose glacé. La manicuriste se tourne vers moi : « Le vernis s’appele Juarez. »

Betty continue sa conversation avec la manicuriste, devenue sa meilleure amie en moins de dix minutes. Cette dernière explique qu’elle fréquente un mec adorable, ils baisent vraiment super souvent depuis qu’elle n’est plus chiante : « Je prends des antidépresseurs, des Paxil, ça a changé ma vie, je pense juste à me taper mon mec trois fois par heure maintenant. Le seul problème avec lui c’est qu’il écoute trop de films de transgenre, je sais pas s’il va me demander de porter un strap-on un jour. Je me vois pas trop faire ça. » Betty l’assure que ça peut être super agréable : « I love to be soumise, mais mon ex, Sadek, m’a déjà offert a strap-on and I used it one time avec lui, c’était vraiment spécial to know and feel that I had power over him. After he came, he still asked for spaghetti et je suis redevenue sa petite pétasse. »

Elle soupire, me regarde en battant des cils, et je me demande si elle va toujours garder cette envie, de retourner vite-vite chez Sadek, pour lui faire ses repas, son repassage et des fellations dans la baignoire.

3 Réponses to “Manucure, Paxil et strap-on”

  1. Leny Says:

    J’aimerais savoir: a tu une autres scéance de dédicace de ton livre dans la ville de Québec prochainement?

  2. melodienelson Says:

    Oh je voudrais tellement! Mais je ne crois pas que ce soit prévu pour bientôt! Tu commences une pétition pour que la maison d’édition Transit me trouve un appart à Québec?

    Bisous!

  3. Tonton Says:

    Ça me donne donc le goût d’essayer les Paxil!!! (plutôt qu’une psychothérapie à 800 piasses qui n’a strictement servi à rien)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :