Vice de procédure tentant

lecture : Cormack Mc Carthy, La Route

musique : Chinatown, Secousses

en manque : oui

 

J’aime beaucoup ma famille, j’ai une maman parfaite, qui court ses 10 kilomètres par jour et qui cuisine des petits plats pour mes frères qui étudient à l’extérieur du monde repentignois, un papa parfait, qui invite à tour de rôle ses enfants pour des parties de hockey et qui ne s’offusque pas quand maman parfaite rit de son amour pour Joe Dassin, et des frères trop cools pour être parfaits, que je ne vois pas assez souvent.

 

L’autre soir, après un début d’après-midi passé chez Élise et Jean-Pascal, et leur merveille de quelques mois, après une sieste de deux heures car ultra fatiguée, une sieste toute nue dans des draps frais, après m’être habillée plus chic que ce matin (j’étais trop ultra fatiguée le matin et j’avais osé me trouver cute avec une robe à motifs roses et gris et des bas collants rouges), j’ai vu Marky Mark pour la première fois depuis le mois de juillet. Il avait commencé sa session à l’université, il était super heureux, nous sommes allés au dépanneur pour faire une provision de pots de crème glacée. Nous avons vu le plus parfait des bulldogs, mon frère l’a niaisé en lui criant qu’il était bas sur pattes et là le chien nous a fait un grand sourire en frétillant sa queue, c’était très excitant.

 

À la maison, pendant que Alexandre Le Grand regardait les images de l’actrice porno qui jouerait Sarah Paulin dans un film politico-sexy-bouffe-la-chatte-à-Hillary, mon frère m’a raconté comme il avait rencontré Marilyn, sa copine maîtresse d’un pug indomptable (il a chié sur l’édredon d’une de ses colocs et manger le nez d’un toutou géant à son autre coloc, toutou géant reçu comme cadeau à la Saint-Valentin) et future avocate décidée à faire régner la justice dans des pays dangereux (Colombie baby).

 

Soûl dans un party (Marky Mark a tous les vices possibles), un de ses amis lui a dit qu’il avait besoin d’un lift pour repartir à Sherbrooke le lendemain. Marky Mark lui a dit qu’il n’avait pas problèmes. Pendant la soirée, une fille super cute lui a dit que sa soeur étudiait aussi à Sherbrooke et qu’elle avait eu un accident d’auto, elle avait trop peur de conduire toute seule, elle voulait savoir si Marky Mark pouvait lui faire un lift également. Mon frère lui a demandé son nom, il a compris « Caroline », et il était tout de suite très heureux. Caroline, c’est la super salope qui étudie en droit, elle a l’air dans les vapes tout le temps et elle a des seins de poupée gonflable, une bouche de Barbie et des cheveux de Playmate. La classe, genre si je la rencontrais, ce serait mon modèle absolu (présentement, mon modèle absolu est Gina, la soeur de Joey, dans la série Joey, jouée par Drea de Matteo, elle s’habille super vulgaire, super moulant, toujours, et zébres, et léopards, et ongles d’un kilomètres).

 

Le lendemain matin, il téléphone à la Caroline, mais au bout de la ligne, la fille dit quoi, c’est Marilyn, par Caroline. Mais mon frère reste chaud, la voix de la fille il la trouve belle. Pendant le trajet de Repentigny à Sherbrooke, ils parlent de plein de trucs, Marky Mark se demande si le mec qu’il a vu brièvement avec elle, avant leur départ, est son chum, mais elle lui dit qu’elle est célibataire, qu’elle a cassé il n’y a pas très longtemps avec le gars en question. Comme les avocats sont tous des bêtes de sexe (Marissa a un client qui lui a confirmé ça, sous pression les avocats deviennent addict au sexe spectaculaire, Marissa a un avocat qui aime la voir pisser, un avocat qui aime qu’elle lui morde très fort les têtons, un avocat qui sniffe de la coke sur la queue d’autres mecs) et des bêtes sociales, il y a toujours un party officiel ou non pour les étudiants en droit, et Marky Mark a proposé à Marilyn de l’accompagner au prochain.

 

Au party, il boit trop, il sait pas ses limites, c’est un Nelson comme moi, et il se sauve avec la belle Marilyn, décidant de jouer au vilain garnement de dix ans, à sonner aux portes des maisons toute proches et à courir au plus vite après trois-quatre-cinq sonneries gossantes (jeu très poétiquement nommé sonne-décrisse). Marilyn, au lieu de le traiter de fou, court super vite et rigole. Marky Mark ne se souvient plus trop des événements après, mais il a piqué le balai d’un concierge et le lendemain, sa coloc et les voisins l’ont engueulé parce qu’il a trop fait cogner son lit contre le mur de sa chambre.

 

Je trouve ça trop chou. Je leur souhaite beaucoup de plaisir ensemble, avec balai ou sans balai, pas de pug coquin entre les jambes, et du vin d’épicerie à partager bientôt avec eux et Alexandre Le Grand.

Une Réponse to “Vice de procédure tentant”

  1. v. Says:

    Traître à la nation…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :