Je n’ai pas froid

mashka cordwell through the leaf

Je serais parfois capable d’oublier le froid, pour aller me rouler dans les feuilles, nue, j’oublierais aussi la nuit et j’y resterais, je resterais dans les feuilles dans le froid et dans la nuit.

Je veux sentir la laisse/ Je veux ma chair  meurtrie/Je veux que tu me blesses et puis pousser des cris

J’aurais les joues blanches et rouges, les cheveux brillants sous les lumières dorées accrochées aux arbres du voisin, les lumières allumées même si ce n’est pas décembre, les lumières pour les ratons laveurs qui passent, et pour moi.

Et si tu ne parviens qu’à m’aimer mal ou peu/ Ça ne me fait rien/ Je peux aimer pour deux

automne octobre

Paroles : Alex Beaupain, Je peux aimer pour deux

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :