Dinosaures sans pénis, rosé et Marie-Antoinette

Je ne suis allée qu’une fois au Madrid, il y a un peu plus d’un an, après une chicane avec Alexandre Le Grand, nous avions décidé de nous y réconcilier. J’avais amené mon costume sexy de Marie-Antoinette, et lui deux-trois-quatre bouteilles de rosé. Aux toilettes, il y avait une pensée encadrée « Un rêve est un vœu venant du cœur. », et dans notre chambre, une photo de chats posant devant des pommes et des cerises. Nous avions mangé de la poutine aux petits pois, baisé, pleuré, crié que tout avait changé, puis que tout était pareil, puis que nous nous aimions, il m’avait réappris à jouer au billard, il s’était enfoncé dans tous mes trous et j’avais trouvé ça navrant qu’aucun dinosaure n’ait de pénis.

Pour en savoir plus sur la fin du Madrid : http://urbania.ca/blog/2304/hasta-la-vista-madrid

Étiquettes :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :