Crush coké-lumineux-déviant

 

Je lis Moi tout craché de Jay McInerney sur la terrasse d’un hôtel, dans le centre-ville de Montréal, avec vue sur une mosquée ou en tout cas un bâtiment qui ressemble à une mosquée – je suis pas très bonne en culture musulmane et je préfère tester des laits frappés à la vanille plutôt que de lire sur l’architecture right now – .

Jay McInerney est mon crush coké-lumineux-déviant du moment. Craquez pour sa plume :

« La fille au crâne rasé porte une cicatrice tatouée sur son cuir chevelu qui ressemble à une longue estafilade suturée. Tu lui dis que c’est très réaliste. Elle prend ça pour un compliment et te remercie. Tu voulais dire, par opposition à romantique.

-Je pourrais en avoir une comme ça en plein sur le cœur, dis-tu.

– Si tu veux, j’te donne le nom du type qui fait ça. Tu seras surpris tellement c’est pas cher.

Tu ne lui dis pas que rien ne te surprend plus. Sa voix, pour commencer, qui ressemble à l’hymne de l’État du New Jersey joué par un rasoir électrique. »

2 Réponses to “Crush coké-lumineux-déviant”

  1. Iessica Says:

    La chose la plus drôle que j’ai lu aujourd’hui.
    J’adddore

  2. melodienelson Says:

    Youppie! Jay McInerney est juste trop génial! Mon deuxième fantasme littéraire après Bukowski! Et après Bret Easton Ellis, si Bret n’était pas homo.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :