Bruce Willis et moi

 

Musique : Marilyn Monroe remixes

Boisson : la moitié d’un Coca-Cola zéro

 

J’ai jamais vraiment eu de type d’hommes. Quand j’avais treize ans, je tripais sur Johnny Depp et Brad Pitt, et non sur Leonardo DiCaprio. Johnny Depp parce qu’il semblait marginal et qu’il jouait dans juste des bons films. Brad Pitt parce que ma cousine m’avait dit que pour être une fille normale, fallait se toucher en pensant à Brad. À quinze ans, Alicia Silverstone était mon modèle pour tout et je me serais bien vu vivre avec elle en Californie, à manger que des fuits et légumes, et à organiser des chasses aux vieilles madames qui s’habillent avec de la vraie fourrure. À seize ans, je voulais trop sucer Patrick Brisebois et trop me marier avec Charles Bukowski, j’écrivais ça partout dans mes cahiers de notes de cours. Quand j’ai su que Bukowski était mort, je savais plus quoi faire de mes rêves romantiques, alors j’ai décidé de baiser des fugueurs sans domicile, des nihilistes, des guitaristes, des professeurs, des poètes, un essayiste allemand en visite, des cancéreux alcolos et tout et tout, afin de trouver mon mec parfait, mon vrai de vrai type à moi.

 

J’aime super facilement les gens. Je trouve que tout le monde est extraordinaire, tout le monde est spécial, tout le monde peut bien doigter avec un peu de pratique. Tout le monde mérite de serrer entre ses bras, sous les draps, autre chose qu’un tigre géant en peluche. Mais même si j’aime facilement les gens, l’amour c’était pas évident, je voulais aimer beaucoup, beaucoup, sans vraiment être certaine d’aimer beaucoup, beaucoup, et bien. Je m’imaginais très bien un peu salope toute la vie, insatisfaite trop souvent et tout et tout. Mais j’ai rencontré Alexandre Le Grand, nous ne sommes pas allés voir une expo de Gauvreau et le reste est history, c’est mon type, c’est lui, et pour forever and ever. Mais n’empêche, j’aime bien parler d’autres mecs qui me plaisent avec mes copines (p.s. pour Alexandre Le Grand, tu es incomparable, ok, c’est vrai, mais bon je peux pas toujours dire à Misha que tu es LE seul mec que je regarde, sinon pff, qui parlerait du pauvre Billy Bob Thornton à part moi et Tea Leoni).

 

Je craque pour Walter Bruce Willis et Guy Carbonneau a l’air tellement gentil. Mais Misha comprend pas, ni Justine, à qui j’en ai parlé samedi dernier. What the fuck, Bruce Willis il est toujours mignon, gros ou moins gros, il a l’air d’un teddy bear obsédé par le sexe. Dans quelques épisodes de Friends, il était l’objet de l’affection de Rachel, et il avait les cheveux bruns et un début de calvitie et il parlait à son miroir en montrant ses gros bras. Je veux dire hou la la, c’est trop adorable.

 

Mais Alexandre Le Grand a quelque chose de plus que Bruce Willis : les enfants de Bruce Willis sont tous en grand besoin de chirugies esthétiques, mais vraiment en très très grand besoins, leur menton est digne de films d’horreur, leurs yeux sont inexistants, et ils ont une potato head comme dit Perez Hilton. Mon Alexandre, lui, n’est capable de créer que d’exquises créatures, des petites princesses aux longs cheveux blonds, qui utilisent de drôles d’expressions et qui n’aiment pas le foot. Bientôt, bientôt, j’aimerais lui donner un petit prince, aux yeux bleus comme lui, et aussi hyperactif que Calvin, de Calvin et Hobbes, ou une autre princesse, aussi mignonne que les deux autres, mais peut-être avec un nez plus juif, et des yeux encore plus pétillants.

 

Source photo : http://www.people.com

2 Réponses to “Bruce Willis et moi”

  1. Geséplu Cécouamonnom Says:

    Oh, attends, il s’appelle Walter Bruce? Alors, c’est un plus. Et ok, il est cute sur la photo que tu as choisie. Mais -et il y a un mais- que c’est filles soient laides ou pas, y’en a quand même une qui s’appelle RUMER GLENN. Fuck, chérie, il ne doit pas être si gentil que ça pour avoir donné ce nom à son enfant.

    Cela dit, je savais bien que Billy Bob, ça n’était que de la charité. Ton ALG est bien mieux, et en plus, il s’exhibe à tous les coins de rue. Moi, pour ma meilleure amie, j’approuve toute personne qui me fait rire comme ça et qui lui donne envie de lui donner un prince ou une petite princesse au nez juif (ma mère m’a assuré l’autre jour qu’on pouvait dire aussi nez Inca; ça vaut ce que ça vaut, mais bon) et par conséquent d’arriver de boire du vin, bon dieu.

    HEY! MISTER D.J. PUT A RECORD ON, J’AI DES EXAMENS À CORRIGER!

  2. Delphine Says:

    T’es trop sweet Mel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :