Fantasmes: les réaliser ou non?

février 19, 2015

Mélodie Nelson

Demain jeudi le 19 février, à Open Télé, je suis invitée comme blogueuse pour animer un débat sur les médias sociaux, en même temps que se déroule une discussion live, sur le plateau de Sophie Durocher, au sujet des fantasmes.

“Faut-il réaliser tous ses fantasmes?” L’animatrice Sophie Durocher en discutera entre autres avec Anne-Marie Losique et Me Anne-France Goldwater. Écoutez l’émission et participez-y en placotant avec moi sur le sujet. Yeah!

 

Des fantasmes et des faux bedons

février 17, 2015

Lyric 2

Hello y’all

Je vous propose de lire ma chronique à TPL Moms, sur les mecs qui fantasment sur les femmes enceintes…et les hommes qui jouissent en regardant des mecs photoshoppés comme s’ils étaient à deux minutes d’expulser un joli poupon.

Sur Canoë, je vous parle de pipo-points et de virginité trop longtemps conservée.

Bonne lecture! Bisous à la tarte aux pacanes!

Anus en chocolat et yogourt vaginal

février 16, 2015

yogourt 1

Mon mec m’avait dit qu’il m’offrirait, pour la Saint-Valentin, un coupon pour one hour of Joey’s love (nous écoutons beaucoup trop d’épisodes de Friends, merci Netflix pour les doses d’antidépresseurs sans effets secondaires).

Moi, je lui ai dit que je ne lui offrirais rien, parce que je n’avais pas eu le temps de mouler mon anus en chocolat. So sad.

Finalement, il ne m’a pas offert de baiser Joey, et moi, je lui ai plutôt proposer de lui cuisiner un yogourt homemade, grâce à ma flore vaginal. Il a refusé. Je l’ai plutôt sucé.

Mais pour vrai, un yogourt vaginal, plein de probiotiques, ce serait une chouette idée, non? Et il y a déjà plein de livres de cuisine pour concoter des plats à base de foutre, so why not faire pareil avec de la mouille?

Une scientifique-déguisée-en-Julia-Child a tenté l’expérience. Lisez son savoureux compte-rendu pour savoir si ça a été concluant ou si elle tentera finalement de juste peinturer avec sa mouille, et non d’en faire de bons petits plats.

Des seins plus gros pour ne plus juste en rêver

février 16, 2015

DSC03782

J’étais à un anniversaire pour enfants, à laisser des traces de rouge sur un verre de mousseux, quand une amie a commencé à aborder les chirurgies qu’elles souhaiteraient. Le ventre, si elle n’a pas de troisième enfant. Et les seins, pour les grossir, pas pour se transformer en vedette porno, juste pour leur donner un peu de rondeur. Une augmentation mammaire pour ne plus devoir magasiner que des chandails x-small.

Une autre femme, après avoir admiré les perruques de personnages de Disney que tous les enfants s’étaient mises sur la tête, a dit qu’elle n’oserait pas. Elle voudrait avoir l’air plus jeune, mais elle serait toujours incertaine de ce que ça signifierait vraiment comme changement, choisir la chirurgie au lieu de crèmes à trois cent dollars le pot. Elle ne croyait pas non plus qu’avoir de plus gros seins changeait quoi que ce soit dans la vie des femmes qui ne passaient pas dix heures par jour devant un miroir.

Elle avait toujours eu de gros seins, elle.

Ce qu’elle ne savait pas, c’est que moi, avant d’avoir de gros seins, j’en avais eu des petits.

Et que ça avait vraiment changé ma vie, d’en avoir de plus gros.

Je ne dis pas que toutes les filles devraient avoir le même nez, la même couleur de jambes bien épilées, ni la même taille de soutif. Ce que je dis, c’est que moi, j’ai toujours voulu avoir de plus gros seins, et que j’ai attendu. J’ai eu quatorze ans, quinze ans, dix-huit ans, vingt-deux ans. Et toujours des 32A, à chacun de mes anniversaires.

Je les trouvais mignons, ils étaient symétriques, ils n’étaient jamais vulgaires, en bikini ou en t-shirt hyper plongeant. Mais ce n’était pas mes seins. Ce n’étais pas ceux que je voulais.

J’ai emprunté deux-trois livres sur la chirurgie plastique à la Grande Bibliothèque, j’ai questionné une copine et j’ai rencontré des chirurgiens. J’ai porté des poches de riz dans mes soutifs, pour voir si j’aimerais avoir un profil de femme-qui-sort-enfin-de-la-puberté. Et je suis passée sous le bistouri.

Mélodie Nelson par Pascal Ratthé

Au réveil, c’était douloureux. Je prenais parfois des Tylénol, rien de plus, mais je ne réussissais pas à bien me coucher, ni à bien me relever, pendant une semaine ou deux. Je marchais aussi un peu comme le Bossu de Notre-Dame, ce qui n’était pas arrivé aux deux autres femmes qui ont eu la même chirurgie que moi, à quelques heures de différence.

Puis j’ai recommencé à marcher normalement (en faisant des sauts de biche, bref) et je suis devenue comme j’avais toujours voulu me voir. Mes seins, à la peau brillante, nouvellement tendue, pendant un an, se sont placés, ils se sont arrondis, ils sont devenus miens, ils ne sont pas faux, ce sont des seins, augmentés, des seins avec des implants, des vrais seins, avec de vrais implants, et ils peuvent donner du lait, du plaisir, et rebondir si je fais de l’aérobie sans soutif de sport.

Mélodie Nelson

Un conseil littéraire et des vaches

février 9, 2015

photo par Didier Jacob

Lu dans Lent dehors, de Philippe Djian: “ Ne t’occupe pas de ce qu’on écrit sur toi, que ce soit bon ou mauvais. Évite les endroits où l’on parle des livres. N’écoute personne. Si quelqu’un se penche sur ton épaule, bondis et frappe-le au visage. Ne tiens pas de discours sur ton travail, il n’y a rien à en dire. Ne te demande pas pour quoi ni pour qui tu écris mais pense que chacune de tes phrases pourrait être la dernière.”

Sur ce je vais lire Vache à lait, Dix mythes de l’industrie laitière, un essai traumatisant qui commence par une citation prometteuse: “Il y a probablement plus de souffrance dans un verre de lait ou un cornet de crème glacée que dans un steak.” Gary L. Francione

Du sperme dans les cafés de Starbucks

février 4, 2015

starbucks

Il y aurait du sperme dans les cafés aromatisés du Starbucks. C’est ce que dit un pasteur new-yorkais, James David Manning. Il dit aussi que ce n’est pas du sperme ordinaire, non non, c’est du sperme de sodomites.

Holy shit.

Après son affirmation extrêmement ridicule et homophobe, le pasteur a tenu à dire qu’il aimait les homosexuels et qu’il avait même déjà été tenté par le gay lifestyle. (Peu importe qui utilise ses termes, c’est un peu horrifiant, à lire ou à entendre, gay lifestyle, comme si c’était so special et que les homosexuels utilisaient un dentifrice différent des hétérosexuels et prenaient leur douche dans une position différente que les hétérosexuels et préfèraient manger des fraises avec beaucoup de sucralose saupoudré dessus, genre.)

James David Manning a dit qu’il avait vu beaucoup d’activités homosexuelles en prison, ce qui faisait de lui un expert en gay activities & lifestyle. Après trois ans et demi incarcéré, il est fier de dire qu’il a réussi à ne pas céder à la tentation.

Et il continue à affirmer que les drinks du Starbucks ne sont que des semen lattes: “Starbucks a été assez intelligent pour déduire que beaucoup de personnes aimait le foutre…pourquoi alors ne pas en mettre dans des cafés?”

J’ai rien inventé.

 

Poupée gonflable à réparer

février 4, 2015

poupée gonflable

Retrouvé par mes enfants, je-ne-sais-pas-où: un kit rigolo de réparation de poupée gonflable. Oups.

Lundi oui oui oui: des bottes hautes et des femmes nues, autrement

février 3, 2015

Barbie Alien Goddess

nudité des femmes 2

J’écris au lit, avec de l’eau gazeuse aux pamplemousses sur une pile de livres. Mon dos contre mon oreiller, je n’ai ni envie de dormir, pas tout de suite, ni envie de me lever pour quoi que ce soit – mais je n’oserai pas demander à mon mec de m’amener des croustilles à manger dans mon cocon de couvertures.

Ce que j’aime plus que le Gatorade pas light:

Prendre des selfie toute nue dans mon bain. Des safe words utilisés quand le rough sex devient trop rough. Croissant à l’érable dégusté à la boulangerie Les Copains d’abord en parlant cul avec une rouquine et une fille qui porte la même veste que moi. Beurre corporel partout sur moi. Björk qui se confie sur la maternité et sa rupture amoureuse, la douleur et les efforts, le avant et le après. Bottes plus hautes que le genoux, portées par une maman à un anniversaire – I want them. Corps des femmes, nudité des femmes, ailleurs que dans un magazines pour hommes. Mensonges continuels, mais révélés, des anti-travail du sexe. Barbies étranges. C’est ta vie, l’encyclopédie qui parle d’amitié, d’amour et de sexe aux enfants, de Thierry Lenain, illustré magnifiquement par Benoit Morel.

Thierry Lenain C'est ta vie

Extrait du livre qui ose discuter du travail du sexe – bravo, vraiment, j’étais émue aux larmes de voir qu’un livre pour enfants s’attardait à cette réalité:

“Certaines personnes vendent leurs relations sexuelles. Ce n’est pas pour le plaisir, c’est pour gagner de l’argent. Quand quelqu’un vend sa relation sexuelle, on dit que c’est de la prostitution. Personne n’a le droit d’obliger quelqu’un à se prostituer.”

Bonne semaine y’all! Bisous soufflés!

Anniversaire et découverte scato

janvier 29, 2015

Dave Guedin 2

Il n’y a pas longtemps, je suis allée à un chouette anniversaire d’enfants. Pendant que les choux jouaient avec des ballons, des croustilles ou des puzzles, les plus grands parlaient du Qatar, regardaient des photos d’une star de burlesque amérindienne et exhibaient des bandes dessinées…troublantes.

Chouette découverte. Mais attention, je ne sais pas comment d’écrire les oeuvres des Frères Guedin, je sais juste que ce n’est pas pour les yeux de tout le monde. Enjoy!

Messie

Dave Guedin

L’infidélité dans la tête ou sous les draps

janvier 29, 2015

 

pinterest

Ma chronique la plus récente sur Canoë est sur l’infidélité, émotionnelle et sexuelle.

Extrait: « Les femmes hétérosexuelles, elles, sont à 65 % en colère et près de la crise existentielle si leur chou tombe en amour avec une autre femme, sans même lui faire l’amour dans des nouveaux draps achetés en rabais chez Simons. 46 % des mecs voudraient s’arracher les cheveux s’ils savaient que leur compagne est en amour avec un homme à qui elle n’a jamais montré le grain de beauté en forme de coeur sur sa fesse gauche. »

Je vous invite à la lire et à me confier vos propres histoires de cocus ou d’infidèles, ici, ou par courriel (melodienelson@hotmail.com).

Bonne lecture! Bisous à la mousse au chocolat!


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 211 autres abonnés