Archive for the ‘alcololo’ Category

Des rêves qui exigent un réveil au Baileys

décembre 15, 2014

alcolo

Ce weekend, j’ai rêvé que mon mec me quittait un samedi matin pour aller cruiser dans un Houston, il revenait total saoul pour me donner des guerriers mongols en argent et pour me dire que ses enfants auraient une nouvelle belle-maman.

Mais j’ai aussi fait l’ange dans la neige, des colliers en bonbons et bu beaucoup de vin, so ce n’était pas un weekend totalement traumatisant.

J’espère que vous êtes en top forme pour le début de la semaine, que le son de votre réveille-matin ne vous anéantira pas et que vous savez que ce n’est pas si mal, d’ajouter du Baileys dans votre café matinal.

Je vous embrasse au vin blanc! Mouah!

Un inconnu aux funérailles

novembre 30, 2014

Quand mon grand-père est mort, ça faisait longtemps que je ne l’avais pas vu.

J’ai trouvé que dans son cercueil, son nez était différent.

Mon chéri ne me croyait pas, quand je lui ai dis, mais je le sais, son nez, c’était un peu mon nez aussi, il ne peut pas se modifier sans que je ne pense au mien, sans que je ne trouve qu’on y perd, à ne pas avoir le même gros nez.

Après les funérailles, il y avait un buffet dans la salle paroissiale. Au fond de la pièce, sur une table en plastique gris, il y avait du coca zéro, du Sprite, du vin rouge, du vin blanc, des bouteilles d’eau et des petites serviettes blanches avec le nom d’un traiteur dessus.

Un homme y est allé immédiatement. Je n’avais pas remarqué. C’est mon chéri qui m’a dit qu’il y avait un homme qui buvait verre de vin blanc sur verre de vin rouge sur verre de vin blanc. Je me suis retournée, je ne le reconnaissais pas.

C’était un homme que personne dans ma famille ne connaissait, mais il semblait connaître le curé et le fond de son verre.

Je ne sais pas encore si je trouve ça triste ou amusant ou si je souhaite savoir autant que cet homme avoir ce que je veux et le faire sans avoir peur de m’immiscer dans une église pour l’avoir.

Des crêpes et de la prostate

novembre 23, 2014
Moi quand je reçois de nouveaux gants et que j'ai plus l'air de vouloir trouver la prostate de quelqu'un que d'aller jouer dans la neige.

Moi quand je reçois de nouveaux gants et que j’ai plus l’air de vouloir trouver la prostate de quelqu’un que d’aller jouer dans la neige.

Hello les choux et les chouettes,

Moi ce weekend je mange des crêpes au chocolat et à la guimauve, je danse avec mes koalas (mon fils et ma fille super fusionnels) et je ne me lave pas les cheveux. Très glam.

J’aimerais bien aussi sucer mon mec, mais ça, c’est s’il ne s’endort pas en chantant du Soft Cell sur le canapé (notre fin de soirée de la veille).

Une suggestion pour vous? Lisez mes derniers articles, pour Canoë et Urbania!

Sur Canoë, je vous parle d’infos essentielles à savoir pour être le meilleur amant possible. Genre ne mangez pas de piment et ne respirez même pas de Mega Death Sauce de Blair’s si vous voulez approchez votre bouche de ma chatte.

Sur Urbania, je vous parle d’un mec qui m’a sauvée de l’ennui et du pot à minuit dans un camp de vacances pour diabétiques. Et de prostate.

Bon weekend! Bisous au vin blanc!

Une licorne une fois par année

novembre 4, 2014

melodie nelson halloween

Je me suis déguisée en licorne, comme l’année dernière.

Des mamans déguisées en sorcière ou en gars de la construction allaitaient leur enfant dans ma maison. Je mangeais de la pizza devenue froide trop rapidement. Je partageais une pointe toute garnie avec une amie. Elle est photographe. Elle photographie les papillons sur le corps des gens, les enfants qui jouent dans leurs céréales, les enfants avec des cheveux dans les yeux, les enfants qui ont d’énormes chiens comme meilleurs oreillers du monde entier.

Mes neveux et nièces célèbraient leur premier Halloween au Canada. Mes parents ne sont pas restés longtemps, ils n’aiment pas quand il y a trop de monde autour d’eux, je suis comme eux, si je ne suis pas chez moi. Chez moi, il ne peut pas avoir trop de monde, je me sens bien, sans participer à quoi que ce soit, sans rien faire d’autre que manger une pointe de pizza toute garnie, rien d’autre que boire du vin blanc, rien d’autre que boire de la bière blonde, rien d’autre que me demander d’ou provient le sang sur mon t-shirt rose pâle.

Des amis discutaient de strap-on, ils cherchaient le terme made in France, des gode-ceinture. Une amie m’a parlé d’un festival de fisting. J’étais pas excitée, mais j’avais juste envie de me mettre à quatre pattes et d’imiter le chat qui est venu trois ou dix fois chez moi ce soir-là, le chat des voisins, sans être invité, il sautait les marches et entrait, il venait dans mes bras ou sous le canapé, s’il croyait que j’allais refuser qu’il reste.

Il n’est pas resté. J’avais peur des parasites dans les merdes qu’il laisse chaque jour sur mon terrain. Je ne voulais pas qu’il contamine ma pizza, mes souliers et mes enfants.

Le lendemain, je buvais du champagne, mais ce n’était pas chez moi.

Studio porno et dildos cachés

octobre 2, 2014

sex monsters 2

Hello y’all,

Je bois du gin aux concombres, ça ne me monte pas encore à la tête, donnez-moi trente minutes et je dors ou je suce.

Pour le moment, je bois et je vous suggère quelques liens web.

1. Vous voulez voir à quoi ressemble un studio de tournage de porn fétichiste? Il y a évidemment des objets de torture, mais aussi des machines à popcorn, de la fausse bouffe et un piano miniature.

fétichisme

fétichisme2

2. Envie de jouer à un Où est Charlie? plus rigolo et sexy? Cherchez le dildo.

dildo

dildo3

dildo2

3. Une expo artistique qui s’appelle Sex Monsters. Qui ne montre pas de vanilla sex, mais des annonces de phone sex, des photos de mecs qui lèchent des pieds, des condoms de toutes les couleurs. Les monstres sexuels, c’est ce que nous voyons pas habituellement, c’est le raw sex, c’est le sexe avec déguisements, peut-être, mais qui ne se dissimule pas sous de bons sentiments.

sex monsters

 

 

 

 

Du vin blanc et des seins qui bouncent

juin 13, 2014

Cette semaine, je regarde les seins de Kate Upton bouncer pendant dix heures, je parle de romantisme et des poèmes culcul que j’écris à mon mec - tu es l’homme de ma vie et de mon lit – et je vous invite à lire sur ma vie de mama.

Et je bois du vin blanc dans des verres à eau parce que je ne veux pas que mon mec voit que je bois de l’alcool, nous qui ne voulions pas boire sauf le weekend. Oupsie.

Rhum et coca, dépeignée, après avoir couché les enfants

novembre 15, 2013

noel

Je suis si contente de pouvoir commencer à utiliser mes serviettes de table quétaines de Noël. Avec un rhum et coca zéro, maintenant.

Du jus Orange Julep en biberon

juillet 5, 2013

moivictoriassecretCet aprem, en allant acheter des tomates, des oignons et des asperges à ma fruiterie préférée, j’ai croisé un mec d’une cinquantaine d’années, les bras tatoués comme ceux de mon grand-père marin, avec, en laisse, un petit chien gris et blanc frisé. Il expliquait à une dame que son chien était super rare, qu’il valait deux mille dollars et qu’il venait d’Afrique. C’était trop mignon de voir sa fierté virile d’avoir comme chouchou un chien tout doux et tout mini.

Après je suis allée au dépanneur et une femme m’a suivie en me répétant que je ne devrais pas boire de la bière. Pauvre bébé, il ne faut pas boire quand on allaite, pauvre pauvre bébé. J’aurais pu lui dire que je ne bois que du vin mélangé à du jus de pamplemousse, que la bière est pour mon mec – c’est la vérité – , ou que je ne donne à mon fiston que du jus Orange Julep en biberon. J’ai choisi de lui dire que la bière, ce n’était pas mauvais pour les mamans qui allaitent, qu’en fait, ça motivait les seins à produire plus de lait, et que les mamans, elles n’allaitent pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre, anyway. Elle ne m’a pas crue. Les mamans saoules, je prendrais leurs bébés, moi, et j’en prendrais soin.

Je ne me suis pas impatientée, cette femme, c’est la femme un peu dingue du quartier, elle se promène en chantant et en donnant des mitaines aux enfants.

Chocolatine et bulles

août 9, 2012

Chaque été, nous célébrons l’anniversaire de Belle-Fille Princesse avec une pinata remplie de bonbons, à attaquer sans frapper de gamins. Cette année, il y avait près cinquante personnes au chalet, toutes affamées et assoiffées après être restées un minimum de deux-trois heures dans le trafic. Colin avait amené des croissants aux amandes avec lui, certain d’arriver au petit déj, mais il est finalement arrivé alors que l’après-midi était déjà bien entamé.

J’ai passé l’après-midi à reluquer des verres de vodka-Red Bull sugarfree, à faire des bulles de savon à vaisselle, à trouver tout le monde très chou en maillot de bain, à être tellement tellement heureuse que Mini Dée aie un crush sur le gros toutou bouvier bernois de ma copine Isadora et à remercier mes petits frères d’amener tous les enfants en bateau pour faire du wakeboard. Le chéri de Sarah Lee en a fait, malgré sa peur de l’eau, et il a ainsi découvert son inner surfer.

Quand Mini Fée s’est couché, j’ai obligé Richard à ouvrir des bouteilles de mousseux et je me suis assise avec Alexandre Le Grand, sous un parasol, avec de la citronnelle sur notre peau, nous avons parlé de littérature érotique, de Kofi Annan et du voyage à Paris de Charlène. Colin, triste qu’une copine dessinatrice soit partie, a demandé aux neuf-dix personnes qui restaient si quelqu’un avec du pot. Personne n’en avait, alors il s’est versé un verre de pinot noir, et je lui ai demandé s’il voulait partager une chocolatine avec moi.

Photo: Vera Rivken

Lundi oui oui oui: célébrités et prostitution

juillet 10, 2012

Man, mon mec est quasi fâché contre moi parce que je n’ai pas divisé trois poutines dans quatre assiettes assez rapidement. Oh well, il est parfois bizarre quand il ne boit pas avec moi – je l’ai laissé à la Succursale il y a trois heure pour coucher notre merveille au lit.

Je sais bien qu’il me pardonnera d’être lente et pas efficace quand je le sucerai plus tard. Et je le pardonnerai d’être chiant parce qu’il n’est pas si chiant et qu’il a plein de trucs plates dans la tête (des histoires de Belle-Fille Princesse intimidée à l’école Joseph-Henrico) et que son foutre goûte bon (la crème anglaise, souvent).

Voici ce que j’aime presque autant que de boire une Pom Pom Girl à la Succursale :

Écouter The Killing avec un chaton qui miaulait à ma fenêtre. Bataille de fusils à eau avec des voisins au chalet. Partager des fraises avec Mini Fée. Jenny Morgan. Me confier sur l’oreiller. Manger des olives et parler de saumons avec mon frère Gabriel. Article qui démontre que les lois anti-clients de travailleuses du sexe, c’est de la bullshit. « The female narcissist is dangerous to patriarchy because she obviates the desiring male subject (loving herself, she needs no confirmation of her desirability from him. » Amelia Jones à propos de Hannah Wilke. 5 à 9 avec des copines et un Jew Chouchou et trop de fromage. Cours d’auto-défense à partir d’objets d’un quotidien typiquement féminin – magazine, stiletto, peigne. La sexologue Julie Marceau, membre de l’AFS : « Vouloir abolir la prostitution c’est vouloir abolir les putes, donc c’est contre les putes. » Kefta sur barbecue. Poses de célébrités vraiment étranges (celle de Rose McGowan est cute!). Cahier pour citer son enfant.

Love y’all! Bonne semaine!


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 213 autres abonnés