Archive for the ‘alcololo’ Category

Du vin blanc et des seins qui bouncent

juin 13, 2014

Cette semaine, je regarde les seins de Kate Upton bouncer pendant dix heures, je parle de romantisme et des poèmes culcul que j’écris à mon mec - tu es l’homme de ma vie et de mon lit – et je vous invite à lire sur ma vie de mama.

Et je bois du vin blanc dans des verres à eau parce que je ne veux pas que mon mec voit que je bois de l’alcool, nous qui ne voulions pas boire sauf le weekend. Oupsie.

Rhum et coca, dépeignée, après avoir couché les enfants

novembre 15, 2013

noel

Je suis si contente de pouvoir commencer à utiliser mes serviettes de table quétaines de Noël. Avec un rhum et coca zéro, maintenant.

Du jus Orange Julep en biberon

juillet 5, 2013

moivictoriassecretCet aprem, en allant acheter des tomates, des oignons et des asperges à ma fruiterie préférée, j’ai croisé un mec d’une cinquantaine d’années, les bras tatoués comme ceux de mon grand-père marin, avec, en laisse, un petit chien gris et blanc frisé. Il expliquait à une dame que son chien était super rare, qu’il valait deux mille dollars et qu’il venait d’Afrique. C’était trop mignon de voir sa fierté virile d’avoir comme chouchou un chien tout doux et tout mini.

Après je suis allée au dépanneur et une femme m’a suivie en me répétant que je ne devrais pas boire de la bière. Pauvre bébé, il ne faut pas boire quand on allaite, pauvre pauvre bébé. J’aurais pu lui dire que je ne bois que du vin mélangé à du jus de pamplemousse, que la bière est pour mon mec – c’est la vérité – , ou que je ne donne à mon fiston que du jus Orange Julep en biberon. J’ai choisi de lui dire que la bière, ce n’était pas mauvais pour les mamans qui allaitent, qu’en fait, ça motivait les seins à produire plus de lait, et que les mamans, elles n’allaitent pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre, anyway. Elle ne m’a pas crue. Les mamans saoules, je prendrais leurs bébés, moi, et j’en prendrais soin.

Je ne me suis pas impatientée, cette femme, c’est la femme un peu dingue du quartier, elle se promène en chantant et en donnant des mitaines aux enfants.

Chocolatine et bulles

août 9, 2012

Chaque été, nous célébrons l’anniversaire de Belle-Fille Princesse avec une pinata remplie de bonbons, à attaquer sans frapper de gamins. Cette année, il y avait près cinquante personnes au chalet, toutes affamées et assoiffées après être restées un minimum de deux-trois heures dans le trafic. Colin avait amené des croissants aux amandes avec lui, certain d’arriver au petit déj, mais il est finalement arrivé alors que l’après-midi était déjà bien entamé.

J’ai passé l’après-midi à reluquer des verres de vodka-Red Bull sugarfree, à faire des bulles de savon à vaisselle, à trouver tout le monde très chou en maillot de bain, à être tellement tellement heureuse que Mini Dée aie un crush sur le gros toutou bouvier bernois de ma copine Isadora et à remercier mes petits frères d’amener tous les enfants en bateau pour faire du wakeboard. Le chéri de Sarah Lee en a fait, malgré sa peur de l’eau, et il a ainsi découvert son inner surfer.

Quand Mini Fée s’est couché, j’ai obligé Richard à ouvrir des bouteilles de mousseux et je me suis assise avec Alexandre Le Grand, sous un parasol, avec de la citronnelle sur notre peau, nous avons parlé de littérature érotique, de Kofi Annan et du voyage à Paris de Charlène. Colin, triste qu’une copine dessinatrice soit partie, a demandé aux neuf-dix personnes qui restaient si quelqu’un avec du pot. Personne n’en avait, alors il s’est versé un verre de pinot noir, et je lui ai demandé s’il voulait partager une chocolatine avec moi.

Photo: Vera Rivken

Lundi oui oui oui: célébrités et prostitution

juillet 10, 2012

Man, mon mec est quasi fâché contre moi parce que je n’ai pas divisé trois poutines dans quatre assiettes assez rapidement. Oh well, il est parfois bizarre quand il ne boit pas avec moi – je l’ai laissé à la Succursale il y a trois heure pour coucher notre merveille au lit.

Je sais bien qu’il me pardonnera d’être lente et pas efficace quand je le sucerai plus tard. Et je le pardonnerai d’être chiant parce qu’il n’est pas si chiant et qu’il a plein de trucs plates dans la tête (des histoires de Belle-Fille Princesse intimidée à l’école Joseph-Henrico) et que son foutre goûte bon (la crème anglaise, souvent).

Voici ce que j’aime presque autant que de boire une Pom Pom Girl à la Succursale :

Écouter The Killing avec un chaton qui miaulait à ma fenêtre. Bataille de fusils à eau avec des voisins au chalet. Partager des fraises avec Mini Fée. Jenny Morgan. Me confier sur l’oreiller. Manger des olives et parler de saumons avec mon frère Gabriel. Article qui démontre que les lois anti-clients de travailleuses du sexe, c’est de la bullshit. « The female narcissist is dangerous to patriarchy because she obviates the desiring male subject (loving herself, she needs no confirmation of her desirability from him. » Amelia Jones à propos de Hannah Wilke. 5 à 9 avec des copines et un Jew Chouchou et trop de fromage. Cours d’auto-défense à partir d’objets d’un quotidien typiquement féminin – magazine, stiletto, peigne. La sexologue Julie Marceau, membre de l’AFS : « Vouloir abolir la prostitution c’est vouloir abolir les putes, donc c’est contre les putes. » Kefta sur barbecue. Poses de célébrités vraiment étranges (celle de Rose McGowan est cute!). Cahier pour citer son enfant.

Love y’all! Bonne semaine!

J’aime les licornes mais pas pour sortir

juillet 6, 2012

Mon mec arrive, il retire ses pantalons, garde sa chemise, enfile un bermuda beige et me dit qu’il aimerait bien boire une bière à la Succursale, même si nous ne devions pas, encore une fois, boire pendant quelques jours. J’attends quelques secondes avant de lui répondre : « Je cherche quelques jouets pour Mini Fée et je suis prête. »

Je me change dans la chambre, je ne veux pas rester en short et t-shirt à motif de licornes d’Urban Outfitters. Je mets une jupe dorée, que je n’ai pas mis depuis deux ans, et un wife-beater noir. Une ceinture complète ma tenue, pendant cinq minutes, avant que Mini Fée ne décide de la bouffer et de la défaire.

 Je bois lentement ma Pom Pom Girl, je raconte des histoires à Mini Fée, je regarde Alexandre Le Grand en souriant, en me répétant que je suis chanceuse, chanceuse et fatiguée, mais surtout chanceuse. Je bois mon drink pendant qu’Alexandre Le Grand boit deux pintes de bière. Après avoir placoté avec un des proprios de la Succursale, nous allons acheter du saucisson à la boucherie des Deux Gaulois, juste à côté.

À l’appartement, nous décidons de commander du japonais. Sur la galerie, la porte entrouverte pour entendre Mini Fée si elle se réveille, nous nous partageons un verre de chardonnay. Je me penche vers son épaule, son corps tout entier penche vers moi, je l’embrasse sur la joue, il me prend dans ses bras et il me répète qu’il m’aime. J’ai besoin de ses je t’aime, qu’il les dise à tout moment, sur l’oreiller, dans un courriel, en coupant des morceaux de saucisson, j’ai besoin de ses je t’aime, depuis presque sept ans, ça ne change pas.

Se saouler au champagne en parlant de bébés

juin 21, 2012

Je me remaquille rapidement après qu’Alexandre Le Grand m’ait baisée devant le miroir de la salle de bain, une jambe en l’air, son regard direct sur mes fesses. Je cherche mes boucles d’oreilles Betsey Johnson, celles en forme de cœur avec des petits pois rouges à l’intérieur. Je regarde mes cheveux, je me demande si je dois les attacher ou non, toutes les filles sur Crescent ce soir auront payé pour des mises en plis pendant l’après-midi et moi ça fait un an que je ne suis pas allée voir un coiffeur.

Jujubes et champagne

En auto, nous n’écoutons pas de musique, nous parlons des jujubes que j’ai achetés à mes parents qui gardent Mini Fée, de mes talons hauts que je trouve extraordinaires, « C’est super facile de marcher avec, je pourrais courir jusqu’au resto si je n’avais pas peur de foncer sur quelqu’un qui spillerait sa bière de dépanneur sur le tissu de ma robe. » Alexandre Le Grand me dit que ça lui a fait du bien de se vider en moi et qu’il aimerait bien me lécher en revenant ce soir. Je prédis que je serai trop saoule pour écarter mes jambes sans avoir envie de faire pipi.

Au Newton, je montre des photos de Mini Fée à tout le monde. Lena Roxane et Corinne s’extasient et en oublient la prétention des hôtesses qui ne les croyaient pas quand elles leur disaient avoir réservé une table. Je bois un verre de champagne en deux minutes, « Ça fait une éternité que je n’ai pas bu, je suis trop heureuse, Mini Fée ne se réveille plus pour boire à une heure du matin, alors j’ai le droit de boire du champagne comme si c’était du Perrier à la lime! » Mona trinque avec moi. Elle me parle du livre qu’elle enregistre présentement pour les aveugles : « C’est un livre avec beaucoup de phrases en japonais, prononcées par un anglophone, alors je ne sais pas du tout ce que je raconte. »

Je chausse maintenant du 9 au lieu du 8

Je bois un autre verre de champagne en attendant mon entrée de pétoncles. James a commandé le même plat que moi. Alexandre Le Grand, le même que Mona. Nous plaisantons sur l’échangisme et je ne sais plus où poser les yeux.  James dit à la serveuse qu’elle ressemble à une actrice. Elle échappe de l’eau glacé de son pichet sur moi : « On dit souvent que je ressemble à Eva Mendes ou à Jessica Alba. »

Lena Roxane et moi parlons de la grosseur de nos seins et de pieds après une grossesse. Je dois me rendre à la salle de bain, je me trompe d’étage, puis je tente de me prendre en photo avec mon cellulaire parce que ma robe est vraiment trop jolie, mais je suis trop saoule et les toilettes sont trop sombres pour que je réussisse à prendre une photo d’autre chose que ma face.

Une énorme queue à goûter

À la table, Richard a une énorme queue de homard devant lui. Il répète que sa queue pèse une livre et demi. Alexandre Le Grand dit qu’il est bien prétentieux. Il demande à Lena Roxane si la queue de Richard est aussi grosse. Je ne l’entends pas répondre parce que je demande en même temps un verre de vin blanc à la serveuse. À la fin du repas, je pique le verre de vin rouge d’Alexandre Le Grand. Je repousse mon dessert parce qu’il est trop sucré et que j’ai envie de manger le reste de flan dans le réfrigérateur à l’appartement.

Alexandre Le Grand me dit que je suis la plus belle, « J’espère ne pas être trop fatigué pour te baiser encore tantôt. », et je me jure de ne boire que de l’eau pendant une semaine, en écoutant les autres filles parler du nom de leur chien.

(Oh et finalement mes talons n’étaient pas si extraordinaires que ça: je les ai retirés pour marcher jusqu’à l’auto parce que j’avais super mal aux pieds. Je pense que le champagne fait gonfler les pieds.)

Du gin tonic pour l’été

juin 20, 2012

Lecture: Yoko Ogawa, Manuscrit Zéro

Vernis à ongles: Butter London, Bossy Boots

Je porte le parfum Daisy de Marc Jacobs, ou Mist You Madly de Soap & Glory, mais je crois que je vais me commander cette flagrance au gin tonic pour l’été.

Et me foutre des morceaux de concombre sur les yeux pendant que Mini Fée dort.

Vierge à nouveau grâce à un Russe

mars 5, 2012

Quand Alexey termine sa deuxième pinte de bière Angus à la Succursale, il commence à imiter un de ses professeurs de l’Université de Montréal, et à nous raconter ses baises chez une professeure niçoise qui aimait parler des stratégies technologiques de compagnies rivales au lit.

Amandine avale un mojito et mange des biscottes qu’elle recouvre de fromage de chèvre : « Je ne comprends pas pourquoi je maigris autant. Je mange tout le temps. C’est pas la thyroïde, je ne me fais pas vomir après avoir sucé Alexey, je fais beaucoup moins de sport qu’en été… » Je lui dis que c’est peut-être qu’elle était très stressée, avant l’arrivée d’Alexey : « Tu l’as attendu tellement longtemps. Il a obtenu son visa d’étudiant après quoi, cinq mois? C’est long. Et nous n’avions même pas magasiné de vibro. »

Alexandre Le Grand invite Alexey à jouer une autre partie de babyfoot. Amandine me dit qu’Alexey a sans doute la plus grosse queue qu’elle n’a jamais vue, elle se sentait redevenue vierge quand il l’a pénétrée la journée de leurs retrouvailles. Je lui dis que je la comprends : « Moi si je ne baise pas pendant trois jour, je redeviens vierge automatiquement. »

Vers vingt-deux heures, je retourne à l’appartement avec Mini Fée, endormie dans son porte-bébé. Alexandre Le Grand me dit qu’ils viennent me rejoindre bientôt, avec de la poutine au poulet de chez Piri. Il demande aussi out of nowhere à Alexey s’il sait ce que veut dire le mot anus. Alexey ne le sait pas et j’embrasse Amandine en l’avertissant qu’Alexandre Le Grand va sans doute parler de sodomie pendant au moins trente minutes.

À l’appartement, Mini Fée se réveille, me fait des grands yeux de Bambi et pousse un cri de corneille. Je texte mon mec pour lui dire que notre fille est une party girl et je commence à danser avec elle dans le salon. Il revient avec les amis plus tard, et de la poutine de Masson Hot-Dog, parce que Piri était fermé : « J’ai un hamburger all-dressed pour toi en extra, beauté. On a parlé un peu avec le serveur, un berbère au nom biblique, il est vraiment sympa. Et Alexey aussi est vraiment sympa. Je pense qu’on va adopter un petit Russe comme lui. »

Piscine, paillettes et baise dans les toilettes

août 11, 2011

Exhibition et envie féline

Je me change dans le sous-sol de Sam, enfilant mon bikini, avant de m’apercevoir que je suis direct devant une fenêtre et que probablement une dizaine de personnes dehors ont vu mes gros seins pesants. Je dis à Alexandre Le Grand d’aller un peu plus loin et je lui touche la queue avant qu’il ne mette son maillot. J’aperçois une litière : « Oh il y a un chat ici! N’allons pas nous baigner tout de suite! Cherchons le chat! » Alexandre Le Grand me regarde en hésitant entre me trouver adorable ou me trouver crissement folle : « Nope. Je vais plutôt chercher Sam pour le remercier de nous avoir invités, et je mets les bières et ton Powerade aux kiwis au frais. »

Tramp stamp, beautés bronzées et shooters au jello

Je sors à l’extérieur et je regarde tout le monde. Je n’ai jamais été à un party avec autant de mecs qui semblent sortir de Jersey Shore, et autant de filles aussi belles, se déhanchant sur de la musique trop boom boom, un tramp stamp dans le dos, un sourire aux lèvres, le même verre en plastique dans une main depuis une heure, et peut-être de l’extasy dans le ventre. Carolanne, une barmaid très sweet remarque Alexandre Le Grand, puis se précipite sur moi, pour me présenter ses copines. Elle est total bien entourée : une blonde au maillot blanc à paillettes, une aux abdos irréels, une aux bouclettes folles et au sourire parfait et une autre qui me parle de discipline parentale jusqu’à ce que je saute dans l’eau so chaude.

Un mec un peu timide me dit qu’il se sent comme dans une fête organisée par le capitaine de l’équipe de foot d’une école secondaire. J’en entends un autre dire à toutes les filles qu’elles sont gorgeous. Il a un regard de prédateur sexuel en manque. Je nage jusqu’à Alexandre Le Grand, qui s’amuse à faire des plongeons : « Si je continue à les faire comme ça, le manque d’oxygène va me rendre plus saoul que les bières. » Une fille passe et nous offre des shooters au jello et à la vodka. Je secoue la tête, et je dis à mon mec d’en prendre deux, à ma santé.

Fétichiste en manque et baise frissonnante

Quand il commence à faire nuit, je sors de la piscine, je mange des Cheetos, et je m’assois près d’un feu. Un mec vient me rejoindre : « Est-ce que je peux te masser les pieds? » Je lui réponds que non. Il insiste. Je lui dis : « Je n’aime pas les massages. » Je comprends ensuite qu’il est un crisse de fétichiste de pieds, quand il me dit : « Je peux les toucher alors? Juste deux secondes? Pourquoi je ne peux pas le faire. » Je soupire, je cherche Alexandre Le Grand des yeux : « Parce que c’est mes pieds, merde. » Le mec me fait des yeux de chiot triste et affamé : « Juste deux secondes? Sinon nous ne pouvons pas être amis et je vais partir loin de toi. » Je rigole : « Tu peux partir loin de moi. » Le mec s’éloigne, se retourne vers moi, puis continue son chemin. Il croise Alexandre Le Grand, lui parle un peu, puis lui caresse le crâne. Alexandre Le Grand s’approche de moi, et me confie que le mec vient de lui dire qu’il est son Guide devant l’Éternel et qu’il lui a offert de bouffer des champignons magiques. Je lui dis que j’ai froid et que j’aimerais me changer, il dit que lui aussi ne retournera pas plonger, même si deux filles se baladent à moitié nue dans la piscine, sur un matelas gonflable en forme de dragon écrasé.

Nous allons dans la salle de bain, mes gestes sont lents, je laisse mon bikini sur la laveuse, et je fais pipi devant Alexandre Le Grand. J’ouvre la bouche pour qu’il me donne sa queue, je le suce quelques secondes, avant de m’essuyer la chatte et d’entendre quelqu’un cogner à la porte. Alexandre Le Grand gueule : « Dérangez-nous pas. On baise. Mais ce sera rapide. » Il commence à boutonner sa chemisette. Je l’arrête : « No way, on baise pour vrai, j’ai envie de toi depuis le début de la journée, à t’embrasser sous l’eau sans même te caresser la queue. » Il m’attire vers lui et me tire les cheveux : « Cochonne! » Je me retourne, je m’appuie contre la laveuse, et je l’invite à me pénétrer, comme ça, le corps frissonnant, attendant de le sentir venir contre moi, contre mes fesses, sa queue cherchant un trou à remplir.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 211 autres abonnés