Aventures londoniennes et sensibilité des tétons

Je redescends mon t-shirt rose sur mes hanches quand je vais aux toilettes. Mes seins sont too much hot, mais je sens que ma silhouette est moins belle avec mon t-shirt qui me remonte jusqu’au nombril entre deux gorgées de Skinny Vanilla Latte. Devant la glace, je me répète ce que la maquilleuse MAC m’a dit la semaine dernière, « Tu as des cils bénis des dieux et une peau vraiment trop rouge, pauvre chouette. », je me repeigne un peu, et je retourne m’asseoir à une table du Starbucks sur Mont-Royal.

Fabrice est en train de lui raconter la dernière liaison d’un professeur de poésie avec un plombier. Je l’interromps parce que j’aime interrompre les histoires pour qu’elles durent plus longtemps et je lui demande s’il voit encore Emmanuelle, une fille qu’il fréquentait il y a deux-trois ans. Avant qu’il ne réponde, je lui avoue que j’ai fouillé sur son cellulaire et que j’ai vu son numéro : « J’étais vraiment déçue de pas trouver de textos cochons en tout cas. »

J’arrête pas de frapper accidentellement la jambe de Misha parce que nous sommes trop proches l’une de l’autre et j’écoute Fabrice nous raconter qu’il vient tout juste de la revoir, après un an de je-ne-veux-pas-te-revoir-parce-que-tu-es-still-trop-nombriliste-et-folle-pour-moi-et-que-tu-me-fais-chier. Il explique qu’il ne l’avait pas revu depuis qu’elle était revenue de Londres : « Elle faisait un stage dans un musée d’art contemporain et elle était hébergée par son employeur. Elle a baisé avec lui, dans son lit, et son épouse les a surpris comme ça, nus sous son toit. Emmanuelle m’a appelé à une heure du matin pour me raconter tout ça et je me souviens pas de ma réaction sauf que je lui ai dis qu’elle ne serait plus la bienvenue chez moi. »

Je dis « Oh mon Dieu. » et Misha, elle, fait juste me demander si je suis sensible pour vrai des tétons, parce qu’elle, elle ressent absolument rien quand elle se fait toucher-pincer-mordre les tétons.

Une Réponse to “Aventures londoniennes et sensibilité des tétons”

  1. richard filion Says:

    Bien oui c’est correct ,, plusieurs femmes sont comme ça,, Ginette elle – même après 30 ans de vie commune ne ressent rien sur les seins ,,et moi si tu suces mes testicules ,,cela me rends inconfortable (trop sensibles suite à un accident à 13 ans ,, un gros testicule déformé à cause du puck sans protecteur au hockey , et l’autre tout petit ,,,,, bizarre dans le miroir ,,,,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 194 followers

%d bloggers like this: